En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
+0.17 %

Réforme de l'apprentissage: "l'orientation" point crucial, selon les apprentis

| AFP | 517 | 5 par 1 internautes
Des jeunes participent au concours du meilleur apprenti boucher de France, le 20 février 2017 à Paris
Des jeunes participent au concours du meilleur apprenti boucher de France, le 20 février 2017 à Paris ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )

Aurélien Cadiou, neuf ans d'apprentissage au compteur, du BEP à ingénieur, et président de l'association nationale des apprentis de France (Anaf), estime que "l'orientation" est une des clés pour réhabiliter cette filière que l'exécutif veut réformer.

L'Anaf participe aux réunions de concertation sur la réforme qui se tiennent chaque jeudi.

Question: Comment attirer les jeunes vers l'apprentissage et redorer l'image de cette filière ?

Réponse: "Le problème, c'est vraiment l'orientation au collège ou au lycée, avec des a priori sur le fait que ce sont des métiers manuels, pour ceux qui ont des problèmes avec l'école. De plus, quand on est au collège, on ne sait pas forcément quel métier on veut faire, et l'apprentissage signifie s'orienter dans une voie professionnelle. En plus du stage de troisième, il faudrait permettre aux jeunes qui le souhaitent de faire autant de stages qu'ils veulent en entreprise pour pouvoir découvrir les métiers. Moi je suis parti de l'électricité du bâtiment et maintenant j'en suis à l'informatique industrielle... Il faut bien dire aux jeunes qu'on ne fait pas le même métier toute sa vie!"

Question: Comment éviter les abandons en cours de route, ce qui arrive dans plus de 20% des cas ?

Réponse: "La moitié des ruptures est liée à un problème avec l'entreprise. Il faut une vraie synergie entre le jeune, le CFA (Centre de formation des apprentis) et l'entreprise. Bien souvent, c'est le jeune qui fait le lien entre l'entreprise et le CFA, et cela ne marche pas. Il faut que les CFA soient accompagnés et aient les moyens pour qu'il y ait un vrai échange avec les trois à la fois. C'est important aussi de mettre en place des passerelles, pour que les gens qui se trompent de voie puissent retomber sur leurs pattes sans avoir à tout arrêter en milieu d'année. L'Anaf propose aux CFA un module de formation d'une demi-journée pour les nouveaux apprentis. Cela permet de les former sur l'attitude à avoir en entreprise. Souvent, il y a un décalage entre l'attitude d'un apprenti, qui dans son esprit est un étudiant, et l'employeur qui a embauché quelqu'un avec un contrat de travail."

Question: L'Anaf est-elle demandeuse d'une réforme que le gouvernement présente comme une +révolution copernicienne+ ?

Réponse: "Sur le principe, nous sommes contents qu'il y ait une réforme qui se veut une grande réforme. Il y a eu des petites réformes avant qui n'ont pas changé grand chose. Mais, on ne sait pas où cela va déboucher. Nous voulons qu'il y ait plus d'apprentis mais des apprentis mieux formés. Avec 28% de ruptures de contrats, avant de dire il faut doubler le nombre d'apprentis, il faut peut-être d'abord réduire le nombre de ruptures. Tout le monde dit que l'apprentissage est une voie d'excellence mais pour ces jeunes qui subissent une rupture de contrat alors que c'est leur première expérience dans le monde du travail, c'est très décevant. Je ne pense qu'on puisse dire à ces jeunes que c'était une voie d'excellence".

- Propos recueillis par Déborah CLAUDE -

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...