5 412.98 PTS
+1.19 %
5 406.5
+1.21 %
SBF 120 PTS
4 318.00
+1.20 %
DAX PTS
13 295.71
+1.47 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les lycéens de Terminale face à l'inscription en fac: "génération crash-test"

| AFP | 134 | Aucun vote sur cette news
Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat à Strasbourg, le 15 juin 2017
Des lycéens passent une épreuve du baccalauréat à Strasbourg, le 15 juin 2017 ( FREDERICK FLORIN / AFP/Archives )

Moins de deux mois avant l'ouverture de la nouvelle plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur, qui remplacera APB, les élèves de Terminale sont "dans le flou" mais pas trop inquiets: "Ca ne peut pas être pire que l'an dernier!", veulent-ils croire.

"On est la génération crash-test", s'exclame en riant Laure, 17 ans, venue avec sa classe de Terminale ES au Salon de l'éducation, qui s'est déroulé à la fin de la semaine dernière à Paris. APB (pour plateforme d'admission post-bac), c'est fini, mais les jeunes --et leurs professeurs-- "ne sont pas vraiment sûrs de savoir comment cela va désormais se passer", selon la jeune fille.

"On est dans le flou, mais pas trop inquiets. Ca va changer mais pas totalement. Il va toujours falloir s'inscrire sur une plateforme et le calendrier est à peu près le même que les années précédentes", souligne Victor, 17 ans, en Terminale générale, venu de Plaisir (Yvelines) avec sa classe.

L'été dernier, les premières vagues de réponses transmises par la plateforme d'admission post-bac ont laissé sur le carreau plusieurs milliers de bacheliers pourtant désireux d'entamer des études supérieures. Une hausse due en partie à une augmentation démographique des candidats (près de 40.000 supplémentaires).

Après plusieurs semaines de concertation avec les acteurs du monde éducatif, la ministre de l'Enseignement supérieure Frédérique Vidal a redessiné les modalités d'entrée à l'université, pour supprimer le tirage au sort et améliorer le taux de réussite en première année à la fac, des mesures qui s'apparentent selon ses opposants à "une sélection déguisée".

Son projet de loi est présenté mercredi en conseil des ministres.

Quelques éléments de ce projet de loi ont été intégrés par les visiteurs du Salon sondés par l'AFP: tirage au sort supprimé pour les filières qui disposent de moins de places que de candidats --remplacé par un examen des dossiers--, inscription de dix voeux maximum contre 24 l'an dernier, pas de classement des vœux.

- "Il est où mon avenir ?" -

"On nous dit qu'il n'y aura pas vraiment de sélection. Mais il y en aura quand même un peu puisqu'ils vont regarder les dossiers", pointe Victor, qui trouve ça "plus juste" pour les élèves travailleurs et motivés mais rappelle aussi que "certains se révèlent après le bac".

L'arrêt du tirage au sort, Louhane, 17 ans, s'en félicite. Et pour cause, bachelière ES en 2017, avec un an d'avance, elle fait partie des "naufragés d'APB". Les IUT et BTS auxquels elle avait postulé l'ont recalée, de même que la filière universitaire non sélective qu'elle avait inscrite, suite au tirage au sort.

La jeune fille décide alors de partir en Angleterre, "pour ne pas perdre son temps", avant de tenter sa chance pour des formations dont la rentrée est décalée en janvier. Elle se renseigne au Salon, accompagnée par sa mère. "Je me suis fait éjecter une fois, je ne suis pas totalement rassurée", déclare-t-elle avec une petite grimace.

"De toute façon, ça ne peut pas être pire que l'an dernier", assure Morgane, en Terminale scientifique, dans un lycée de Seine-et-Marne.

Sur le stand de "coaching orientation" du magazine l'Etudiant, on note que "les parents sont en fait plus stressés que leurs enfants". "Chaque année, on a des lycéens qui n'ont toujours aucune idée de ce qu'ils veulent faire, à quelques jours de la fermeture de la plateforme", soupire une des jeunes femmes à l'accueil, qui ne souhaite pas être citée.

Dans la cohue qui se presse devant les stands, une lycéenne joue des coudes. "Il est où, mon avenir?", lance-t-elle sous les rires de ses camarades.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/12/2017

Le minsitre de l'Intérieur Gérard Collomb le 13 décembre 2017 à l'Elysee à Paris ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )Le durcissement envisagé de la politique migratoire place la majorité…

Publié le 17/12/2017

Des Irakiens brandissent le drapeau national lors de la parade militaire pour célébrer la victoire militaire contre le groupe Etat islamique (EI), à Bagdad ( AHMAD AL-RUBAYE / AFP )Les…

Publié le 14/12/2017

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, et le gouverneur de la Banque centrale tunisienne (BCT), Chedly Ayari, lors d'une conférence de presse le 8…

Publié le 13/12/2017

SFR revoit sa stratégie sur la fibre ( ERIC PIERMONT / AFP )Si l'annonce par SFR l'été dernier de son intention d'installer la fibre internet en France seul, sans argent public, avait fait…

Publié le 13/12/2017

Le fermier français, Didier Caverot, avec un de ses veaux, dans sa ferme de Senailly (est), le 5 décembre 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP )Revenus en berne, aléas climatiques, isolement: face…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Sanofi Genzyme et Alnylam Pharmaceuticals, leader du développement d'agents thérapeutiques ARNi, annoncent la soumission d'une demande d'autorisation...

Publié le 18/12/2017

Sanofi Genzyme, l'entité globale Médecine de spécialités de Sanofi, et Alnylam, leader du développement d'agents thérapeutiques ARNi, annoncent aujourd'hui la soumission d'une demande…

Publié le 18/12/2017

Bombardier Transport, via sa coentreprise avec la société chinoise CRRC Corporation Limited, a remporté son premier contrat de monorail en Chine...

Publié le 18/12/2017

Communiqué de presse Source: Sanofi (EURONEXT: SAN) (NYSE: SNY) Sanofi et Alnylam présentent une demande d'autorisation de mise sur le marché à…

Publié le 18/12/2017

Franchissement de seuil...

CONTENUS SPONSORISÉS