En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 858.32 PTS
+0.22 %
4 854.50
+0.20 %
SBF 120 PTS
3 871.71
+0.09 %
DAX PTS
11 074.99
-0.14 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
+0.00 %
1.136
-0.01 %

Zone euro: Merkel critiquée par son chef de la diplomatie

| AFP | 250 | Aucun vote sur cette news
Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas prononce un discours sur l'Union européenne le 13 juin 2018 à Berlin
Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas prononce un discours sur l'Union européenne le 13 juin 2018 à Berlin ( Gregor Fischer / dpa/AFP )

Le ministre allemand des Affaires étrangères a exhorté mercredi son pays à cesser d'être "avare" dans les discussions sur les réformes en Europe, dans une critique indirecte contre la prudence budgétaire d'Angela Merkel.

"L'épargne est une vertu, mais l'avarice est un danger pour ce que nous voulons obtenir et construire, c'est-à-dire l'unité et la force de l'Europe", a déclaré Heiko Maas dans un discours prononcé à Berlin.

Une flèche visant implicitement la chancelière allemande, qui renâcle à desserrer les cordons de la bourse pour des investissements en Europe, en dépit des excédents commerciaux et budgétaires allemands massifs et des appels en ce sens du président français Emmanuel Macron.

Reprenant à son compte l'appel de M. Macron à une coopération entre les pays de l'Union européenne dans des domaines tels que l'économie, la finance et la sécurité -- fraîchement accueilli par Mme Merkel--, Heiko Maas a jugé que Berlin devait faire preuve d'audace.

"Tout cela ne peut réussir que dans une alliance radicale avec la France", a-t-il déclaré. Le chef de l'Etat français "a fait des propositions ambitieuses pour l'avenir de l'Europe, il est clair pour moi que la réponse à cela ne peut être qu'un grand +oui+", a dit le chef de la diplomatie.

"Nous n'avons pas besoin d'être d'accord sur tous les détails au début du débat, mais précisément à cause de l'incertitude de la relation transatlantique, il ne doit pas y avoir de doute que nous travaillons main dans la main", a-t-il poursuivi.

Une réforme ambitieuse de l'Europe est d'autant plus nécessaire depuis l'arrivée au pouvoir du président américain Donald Trump, avec qui "l'Océan Atlantique s'est élargi", a-t-il dit.

Les Européens doivent dans ce contexte former "un contrepoids (...) lorsque les Etats-Unis franchissent la ligne rouge", a plaidé M. Maas.

Paris et Berlin divergent encore sur les réformes de la zone euro. Mme Merkel a accepté après beaucoup d'atermoiements le principe d'un budget d'investissement de la zone euro mais elle n'entend l'abonder qu'à hauteur de quelques dizaines de milliards d'euros, là où Emmanuel Macron souhaitait à l'origine plusieurs centaines de milliards.

"Je ne dis pas que ce qu'il n'aura rien de ce qu'il veut", a-t-elle dit dimanche soir à la télévision allemande, mais M. Macron a fait des propositions "dont il sait depuis longtemps qu'elles ne sont pas les bonnes selon moi".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance, dans contexte où la morosité l’emporte. Les catalyseurs haussiers font défaut et les investisseurs se…

Publié le 23/01/2019

A l’occasion d’une journée Investiseurs, Neopost a levé le voile sur sa nouvelle stratégie baptisée « Back to Growth » et portant sur la période 2019-2022. Ainsi, le spécialiste du…

Publié le 23/01/2019

Ahold Delhaize grimpe de 2,65% à 23,05 euros après avoir dévoilé un chiffre d'affaires du quatrième trimestre de 16,5 milliards d'euros, en hausse de 3% à taux de change constants. Le…

Publié le 23/01/2019

Ingenico chute de 12% à 46,03 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un…

Publié le 23/01/2019

Le titre valide une figure de continuation baissière en drapeau après s'être retourné à la baisse sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée. De son côté, le RSI évolue à…