5 402.70 PTS
+0.56 %
5 388.50
+0.35 %
SBF 120 PTS
4 299.93
+0.27 %
DAX PTS
13 041.51
+0.39 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.00 %
Nikkei PTS
21 696.65
+1.11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Whirlpool à Amiens, de la restructuration à la reprise

| AFP | 308 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron rencontre les employés de Whirlpool sur le site de l'usine à Amiens le 3 octobre 2017
Le président Emmanuel Macron rencontre les employés de Whirlpool sur le site de l'usine à Amiens le 3 octobre 2017 ( PHILIPPE WOJAZER / POOL/AFP )

Janvier 2017: Whirlpool annonce la fermeture de l'usine d'Amiens, une décision ressentie comme un coup de massue, mais qui a connu un dénouement positif avec une reprise du site par l'industriel Nicolas Decayeux, présentée mardi à Emmanuel Macron.

Lorsqu'elle annonce la fermeture, la direction explique que l'usine du groupe à Lodz, en Pologne, doit devenir "le point central" de sa nouvelle plateforme de production de sèche-linge pour la région Europe, Afrique et Moyen-Orient pour de "plus fortes économies d'échelle".

Le site d'Amiens emploie alors 300 CDI, 250 intérimaires en quasi-temps plein et une centaine chez le sous-traitant pour les plastiques Prima, dont Whirlpool est quasiment l'unique client.

Ils étaient encore environ 1.300 au début des années 2000, avant une succession de plans sociaux, notamment à cause d'une délocalisation en Slovaquie.

Cette annonce de fermeture était un nouveau coup dur pour Amiens, déjà éprouvée par la fermeture de Goodyear (2014). Certains syndicats critiquent alors "une délocalisation boursière", tandis qu'environ 150 salariés manifestent mi-avril à Paris.

Une banderole contre la fermeture de Whirlpool déployée devant l'usine d'Amiens, le 25 avril 2017
Une banderole contre la fermeture de Whirlpool déployée devant l'usine d'Amiens, le 25 avril 2017 ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

La lutte des salariés, en grève du 24 avril au 5 mai, s'invite dans la campagne présidentielle avec une passe d'armes sur place entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen durant l'entre-deux-tours.

Fin mai, le site contacte "700 entreprises", a raconté mardi son directeur Carlos Ramos. Enfin six offres pour la reprise sont présentées aux syndicats en comité d'entreprise extraordinaire.

Finalement, c'est un industriel picard, Nicolas Decayeux, leader européen de la fabrication de boîtes aux lettres, à la tête d'un groupe de 650 salariés, qui est retenu mi-juillet par Whirlpool.

L'accord entre le groupe d'électroménager et l'industriel picard, qui porte en son nom propre un projet pour 277 salariés, est officiellement signé le 12 septembre.

La reprise prévoit la fabrication et la commercialisation de "casiers intelligents réfrigérés", destinés à la distribution alimentaire et au secteur médical, ainsi que la présence d'un "incubateur industriel" pour jeunes entreprises. La première entreprise, WN Full Time Service, devrait démarrer au premier semestre 2018, la seconde en 2018.

Emmanuel Macron (c), candidat à la présidentielle, s'adresse aux salariés de Whirlpool, le 26 avril 2017 à Amiens
Emmanuel Macron (c), candidat à la présidentielle, s'adresse aux salariés de Whirlpool, le 26 avril 2017 à Amiens ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Whirlpool a accepté de verser au repreneur 45.000 euros par salarié repris, a indiqué à l'AFP le délégué CFDT Patrice Sinoquet, en marge d'une visite d'Emmanuel Macron sur le site mardi, un montant que le secrétaire d’État à l’Économie, Benjamin Griveaux, également présent, n'a pas confirmé.

Cela représenterait donc un chèque global de l'ordre de 12 millions d'euros.

L’État a décidé de verser une prime de 4 millions d'euros au repreneur au titre de l’aménagement du territoire, a annoncé le chef de l’État lors d'une point de presse. "Ces primes sont données au cas pas cas", a précisé M. Griveaux.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 03/10/2017

Manifestation des employés de Whirlpool à Amiens le 4 février 2017 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )Janvier 2017: Whirlpool annonce la fermeture de l'usine d'Amiens, une décision…

Publié le 13/07/2017

L'entrée de l'usine Whirlpool à Amiens dans la Somme, le 25 avril 2017 ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )Le groupe d'électroménager Whirlpool a annoncé jeudi avoir sélectionné l'offre de…

Publié le 20/06/2017

L'entrée de l'usine Whirlpool à Amiens dans la Somme, le 25 avril 2017 ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )L'industriel picard Nicolas Decayeux a confirmé mardi avoir déposé une offre de reprise…

Publié le 14/06/2017

Une offre de reprise du site de Whirlpool à Amiens, promis à la fermeture en juin 2018, a reçu l'assentiment des élus du comité d'entreprise et l'appui mercredi du président de Région…

Publié le 30/05/2017

L'entrée de l'usine Whirlpool à Amiens dans la Somme, le 25 avril 2017 ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )Six offres pour la reprise du site de Whirlpool à Amiens ont été présentées aux…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2017

La réalisation d'un chandelier en marteau le 19 octobre a permis au titre d'entamer une phase de rebond. Les indicateurs techniques restent bien orientés et militent pour une nouvelle phase de…

Publié le 23/10/2017

JC DECAUX SA. constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call P576S émis par…

Publié le 23/10/2017

CRH (+1,97% à 2 845 pence), qui signe l'une des plus fortes hausses du FTSE 100 britannique, indique que son offre sur le cimentier américain Ash Grove, qui le valorise 3,5 milliards de dollars, a…

Publié le 23/10/2017

Atos a remporté lors des Oracle Excellence Awards 2017 le prix du Partenaire de l'année spécialisé dans le Cloud pour la zone Europe, Moyen-Orient et...

Publié le 23/10/2017

Réservé à la baisse ce matin, le titre DBV Technologies chute de 40,8% à 48,56 euros après les résultats très décevants de son étude de phase 3 évaluant son traitement Viaskin Peanut chez…

CONTENUS SPONSORISÉS