En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.138
+0.12 %

Washington saisit l'OMC contre le Canada, la Chine, le Mexique, la Turquie et l'UE

| AFP | 407 | Aucun vote sur cette news
Le représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer, lors d'une allocution à la Maison Blanche, le 22 mars 2018
Le représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer, lors d'une allocution à la Maison Blanche, le 22 mars 2018 ( Mandel NGAN / AFP/Archives )

Les Etats-Unis ont annoncé lundi avoir saisi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour contester les mesures prises par le Canada, la Chine, le Mexique, la Turquie et l'Union européenne en représailles aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium.

"Les tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium imposés par le président (Donald) Trump plus tôt cette année sont justifiés par les accords internationaux que les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux ont approuvés", a affirmé le représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer, dans un communiqué.

"Les actions prises par le président sont totalement légitimes et pleinement justifiées à la fois par la législation américaine et les règles du commerce international", a-t-il estimé.

En revanche, les taxes douanières imposées en représailles par ces pays ne trouvent aucun fondement dans les règles du commerce international, a-t-il assuré.

"Ces taxes douanières semblent rompre l'engagement pris par les membres de l'OMC sous l'accord OMC", a-t-il ajouté.

Le ministère mexicain de l'Economie a répliqué que "les mesures mises en oeuvre par le Mexique (étaient) une réponse aux taxes douanières imposées de manière injuste sous couvert (de défense) de la sécurité nationale".

"Les achats américains d'acier et d'aluminium mexicain ne constituent pas une menace pour la sécurité nationale de ce pays", a-t-il ajouté.

La Maison Blanche avait annoncé début mars des taxes supplémentaires de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

La Chine a décidé d'imposer en retour en avril des taxes additionnelles de 15 à 25% sur trois milliards de dollars d'importations américaines.

Depuis le 22 juin, l'Union européenne impose des tarifs douaniers supplémentaires de 10 à 25% sur 3,2 milliards d'importations américaines.

La Turquie a imposé de son côté depuis le 21 juin des taxes de 4 à 70% sur 1,8 milliard d'importations américaines.

Quant au Canada et au Mexique, liés aux Etats-Unis par le traité de libre-échange nord-américain (Aléna), ils ont respectivement imposé des taxes additionnelles de 10 à 25% sur 12,7 milliards de dollars d'importations américaines (depuis le 1er juillet) et de 7 à 25% sur 3,6 milliards (effectifs depuis le 5 juin).

Lundi, le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI) Maurice Obstfeld a souligné que les tensions commerciales représentaient "la plus grande menace à court terme" pour la croissance mondiale.

"Si les pays pouvaient coopérer en vue de faire évoluer le système multilatéral pour résoudre les tensions, ce serait très positif pour la croissance mondiale", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...