Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 742.25 PTS
-0.17 %
6 748.5
-0.1 %
SBF 120 PTS
5 172.71
-0.12 %
DAX PTS
14 529.39
+0.27 %
Dow Jones PTS
34 429.88
+0.1 %
11 994.26
-0.4 %
1.054
+0. %

Wall Street : un rendez-vous majeur avec l'emploi américain... et la Fed

| Boursier | 403 | Aucun vote sur cette news

Des marchés sous tension

Wall Street : un rendez-vous majeur avec l'emploi américain... et la Fed
Credits Reuters

L'actualité du jour à Wall Street sera dominée par le rapport gouvernemental mensuel sur la situation de l'emploi pour septembre. Le consensus FactSet est de 250 000 créations de postes non-agricoles après 315 000 en août. Le taux de chômage devrait se maintenir à 3,7%. Les créations de postes dans le privé sont anticipées à 280 000, contre 308 000 un mois plus tôt.

Jerome Powell avait noté lors de sa conférence de presse du FOMC de septembre que la Fed n'avait vu que de modestes signes de ralentissement sur le marché du travail. Avant-hier, ADP a fait état de créations de postes dans le privé pour septembre légèrement supérieures aux attentes, à 208 000 contre 200 000 de consensus FactSet. Les créations pour le mois d'août ont été révisées à 185 000, contre 132 000 précédemment estimé.

Selon la dernière étude Challenger sur le sujet, publiée hier, les annonces de licenciements aux États-Unis pour le mois de septembre ont concerné près de 30 000 postes, 29 989 pour être précis, contre 20 485 un mois auparavant.

Les inscriptions au chômage annoncées également hier ont rebondi la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail a annoncé, pour la semaine close au 1er octobre, des inscriptions au chômage au nombre de 219.000, en hausse de 29.000 par rapport au niveau révisé à la baisse de la semaine antérieure. Le consensus tablait sur 204.000 nouvelles inscriptions. La moyenne à quatre semaines s'établit à 206.500, en hausse de 250. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 24 septembre atteint 1,361 million, en progression de 15.000 sur sept jours (1,350 million de consensus).

Plus tôt cette semaine, les opérateurs avaient salué les mauvais chiffres du rapport JOLTS, qui mesure les ouvertures de postes aux Etats-Unis, considérant que cette autre mauvaise nouvelle sur le marché du travail américain limitait la capacité de la Fed à durcir encore sa politique monétaire.

L'outil FedWatch en temps réel donne actuellement une probabilité de 75,5% d'une nouvelle hausse de taux de la Fed de 75 points de base le 2 novembre, à l'issue de la prochaine réunion FOMC (24,5% de probabilité pour une hausse de 50 points de base). La banque centrale américaine vient déjà de relever par trois fois ses taux de 75 pb, du jamais vu depuis l'ère Volcker. Jerome Powell et ses équipes ont prévenu ces dernières semaines que cette politique très dure devrait se poursuivre, la priorité absolue étant de ramener l'inflation vers l'objectif des 2%, au prix d'une souffrance économique supplémentaire.

Les responsables de la Fed n'ont donc pour l'heure donné aucune indication concernant un éventuel pivot, qui constituerait donc une inflexion de politique monétaire. Pourtant, lundi et mardi, Wall Street a joué ce scénario avec un certain enthousiasme. Les officiels de la Fed continuent d'alerter sur l'inflation et estiment que de nouvelles hausses de taux sont nécessaires.

Le gouverneur de la Fed Christopher Waller a déclaré hier qu'il fallait faire plus sur les taux et que la Fed ne devrait pas s'arrêter de "resserrer" jusqu'à ce que l'inflation se modère. Il a minimisé les inquiétudes sur la stabilité financière, qui pourraient inciter la Fed à 'pivoter'. Lisa Cook (membre votant), dans ses premières remarques en tant que gouverneure de la Fed, s'en est largement tenue au récit principal, observant que l'inflation avait été obstinément persistante et que la politique devrait rester stricte jusqu'à ce qu'il y ait une grande confiance que l'inflation revienne à l'objectif de 2%. Neel Kashkari, de la Fed de Minneapolis (non-votant), a déclaré que la Fed était "très loin" de suspendre les hausses de taux et que la barre devrait être haute pour des changements de position. Il a déclaré qu'il ne voyait pas encore de preuves que les prix des salaires et des services évoluent dans la bonne direction. Charles Evans de la Fed de Chicago (non-votant) a déclaré qu'il fallait une politique plus restrictive face à une inflation élevée et qu'il voyait les taux se diriger vers 4,50-4,75% d'ici le printemps 2023.

La posture de la Fed n'a donc visiblement pas bougé. John Williams, Neel Kashkari et Raphael Bostic, interviennent encore ce vendredi.

Dans l'actualité économique américaine ce jour, il faudra aussi suivre les stocks et ventes de grossistes (16 heures), ainsi que les derniers chiffres du crédit à la consommation (21 heures).

Du côté des entreprises, Tilray annonce ses comptes avant bourse, après s'être envolé hier soir à Wall Street avec le secteur du cannabis, suite aux annonces de Joe Biden, qui a gracié jeudi des milliers d'Américains condamnés au niveau fédéral pour simple possession de cannabis, relançant le débat autour de l'approche américaine en matière de drogue. Hier jeudi, après la clôture, AMD a lancé un douloureux avertissement. Levi Strauss a aussi déçu par ses derniers résultats, le groupe ayant réduit ses perspectives du fait des pressions macroéconomiques.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 03 janvier
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 03/12/2022

Deux pétroliers se transfèrent une cargaison d'hydrocarbures au large de l'île grecque d'Eubée, le 29 mai 2022 ( Angelos Tzortzinis / AFP )Kiev a prédit samedi à la Russie que son économie…

Publié le 03/12/2022

Le bombardier B-21 "Raider", dévoilé par l'industriel Northrop Grumman à Palmdale en Californie, le 2 décembre 2022 ( Frederic J. BROWN / AFP )Les Etats-Unis ont dévoilé vendredi leur…

Publié le 02/12/2022

La façade du New York Stock Exchange ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )La Bourse de New York a terminé proche de l'équilibre vendredi, après avoir digéré de bons chiffres de…

Publié le 02/12/2022

Bruno Le Maire après le conseil des ministres au palais de l'Elysée le 29 novembre 2022 ( Emmanuel DUNAND / AFP )Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a estimé vendredi lors d'un…

Publié le 02/12/2022

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )La Bourse de Paris a légèrement reculé, de 0,17%, vendredi, face à des chiffres solides…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/12/2022

OL Groupe rappelle que la société Eagle Football Holdings LLC, contrôlée par John Textor, s'est engagée auprès de ses principaux actionnaires historiques (Pathé, IDG Capital et Holnest) à…

Publié le 02/12/2022

Par une décision en date du 1er décembre 2022, la High Court de Séoul a partiellement fait droit à l'appel de GTT contre l'ordonnance rectificative (corrective order) de la Korea Fair Trade…

Publié le 02/12/2022

Annulation de l'amende administrative de 9,5 millions d'euros

Publié le 02/12/2022

CatanaLe spécialiste des navires de plaisance communiquera ses résultats annuels.QuadientLe groupe spécialisé dans les logiciels et les consignes de colis automatiques annoncera son chiffre…

Publié le 02/12/2022

Cabasse, société française d’audio haute-fidélité de luxe, a annoncé le large succès de son augmentation de capital à l’occasion de son introduction en Bourse sur le marché Euronext…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRES

Le PER, un allié pour votre retraite ?

Mardi 06 décembre
de 15h30 à 16h30


M'INSCRIRE GRATUITEMENT