En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 791.5
-0.27 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 493.55
+0.43 %
6 709.28
+1.45 %
1.135
-0.33 %

Wall Street : un rebond avant Thanksgiving ?

| Boursier | 294 | Aucun vote sur cette news

Wall Street pourrait bien tenter un rebond ce mercredi, après la purge brutale des dernières séances menée par les valeurs technologiques

Wall Street : un rebond avant Thanksgiving ?
Credits Reuters

Wall Street pourrait bien tenter un rebond ce mercredi, après la purge brutale des dernières séances menée par les valeurs technologiques puis celles de la distribution. Ainsi, le S&P500 est attendu en progression de 0,4% avant bourse ce jour, alors que le Nasdaq gagne 0,6%.

Rappelons que la cote américaine avait encore souffert hier, victime des craintes liées notamment au potentiel ralentissement de l'économie, au durcissement monétaire de la Fed, à la guerre commerciale, ou encore aux fluctuations brutales des cours du brut. Le DJIA cédait 2,21% hier en clôture, alors que le Nasdaq fléchissait de 1,7%. Le Dow affiche désormais une performance négative (de -1%) depuis le début de l'année.

Ce mercredi, quelques achats jugés à bon compte sont tentés, avec l'aide de places européennes soutenues par le secteur bancaire italien - sur des espoirs de compromis entre Rome et Bruxelles sur les questions budgétaires... Les investisseurs ne semblent par ailleurs pas vraiment surpris de l'abaissement des prévisions de l'OCDE concernant la croissance mondiale ce jour (ralentissement attendu à 3,5% en 2019 et 2020 - contre 3,7% cette année).

Les marchés boursiers américains seront fermés demain jeudi pour Thanksgiving et ne rouvriront que pour une séance écourtée vendredi.

Les statistiques économiques de la semaine sont par conséquent regroupées ce jour. Les commandes de biens durables du mois d'octobre 2018 seront communiquées à 14h30 (consensus -2,5% en comparaison du mois antérieur, mais +0,4% hors transport).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 17 novembre seront publiées à la même heure (consensus 215.000).

L'indice - final - du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de novembre sera dévoilé à 16h (consensus 98,3).

Les reventes de logements existants pour le mois d'octobre 2018 seront aussi annoncées à 16h par la National Association of Realtors (consensus au rythme de 5,21 millions d'unités).

L'indice des indicateurs avancés américains du Conference Board pour le mois d'octobre sera révélé à la même heure (consensus +0,1% en comparaison du mois antérieur).

Enfin, le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 16 novembre, sera annoncé à 16h30 (consensus +2,5 millions de barils pour les stocks de brut - hors réserve stratégique).

Gap, Foot Locker, BJ's Wholesale et Autodesk, publiaient leurs derniers résultats trimestriels hier soir à Wall Street, après la clôture. Deere, géant des engins agricoles, annonce à son tour ce jour, avant bourse.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure la performance du billet vert face à un panier de six devises, se stabilise à 96,7.

Sur le Nymex, le baril de brut WTI (contrat de janvier) rebondit de 1,6% à 54,3$, alors que le Brent avance de 1,5%. L'API (American Petroleum Institute) a publié hier un rapport faisant ressortir une baisse inattendue de 1,5 million de barils des stocks commerciaux US de brut. Le rapport de l'Energy Information Administration sera donc particulièrement surveillé à 16h30. S'il confirme cette tendance, il s'agirait alors de la première baisse des stocks domestiques hebdomadaires américains en dix semaines.

Les cours du pétrole avaient piqué du nez hier mardi, terminant en baisse de 6,6% après de nouvelles remarques de Donald Trump au sujet de l'Arabie saoudite. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) avait dévissé mardi soir de 6,6% à 53,43$ à la clôture du Nymex. Il était même tombé jusqu'à 52,8$ en cours de séance, au plus bas niveau depuis octobre 2017.

La chute des cours s'est accélérée hier après que Donald Trump a réaffirmé que l'Arabie saoudite était un "grand allié" des Etats-Unis. Malgré l'affaire Khashoggi, les Etats-Unis n'imposeront pas de sanctions contre le prince héritier saoudien, a fait savoir le président américain. "Les Etats-Unis ont l'intention de rester un partenaire fiable pour l'Arabie saoudite, dans l'intérêt de notre pays, d'Israël et de tous nos autres partenaires dans la région", a-t-il indiqué.

L'Arabie saoudite "travaille en collaboration étroite avec nous, et a réagi très rapidement à mes demandes de maintien des prix du pétrole à des niveaux raisonnables", a-t-il ajouté. La semaine dernière, Donald Trump avait déjà exprimé, via Twitter son opposition à toute baisse de la production pétrolière de l'Arabie saoudite et de l'Opep, affirmant que "les prix du pétrole devraient être beaucoup plus bas au vu de l'offre actuelle". Les analystes ont cependant émis des doutes sur la possibilité de voir Ryad soutenir M. Trump en maintenant sa production actuelle, les craintes liées à un excès de production n'ayant cessé ces derniers temps de peser sur les prix du pétrole.

L'Arabie saoudite a d'ailleurs annoncé la semaine dernière son intention de baisser unilatéralement sa production de 500.000 barils par jour à partir de décembre, afin de freiner la chute des cours du brut. Le leader de l'Opep espère convaincre les autres membres du cartel et ses alliés, dont la Russie, de réduire leur offre globale de 1,4 million de barils, selon des sources citées par 'Reuters'.

Sur le front commercial cette fois, la situation demeure relativement tendue entre les Etats-Unis et la Chine, à l'approche de la rencontre entre Donald Trump et le Président chinois Xi Jinping, qui se déroulera à la fin du mois en marge du sommet argentin du G20. La radio d'état chinoise croit savoir ce jour que Pékin devrait améliorer sa politique relative aux importations de produits dans le cadre des ventes de e-commerce. En assouplissant ses droits d'import sur ces marchandises, la Chine espèrerait soutenir la consommation...

En attendant, il faut rappeler que les USA ont déjà imposé à Pékin des taxes additionnelles portant sur 250 milliards d'importations provenant de Chine. Cette dernière a répliqué par des 'tarifs' additionnels concernant environ 110 milliards de produits importés des Etats-Unis. L'administration Trump menace en outre d'appliquer des droits de douane supplémentaires à la totalité des imports chinois (plus de 500 milliards de dollars).

Les échanges restent assez tendus entre les responsables des deux pays. Le Vice-Président américain Mike Pence a affirmé que les tarifs douaniers ne s'arrêteraient pas, à moins que la Chine ne modifie ses pratiques. Le sommet de l'organisation de Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) qui se tenait durant le week-end en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a plus globalement été l'occasion d'échanges virulents entre Pence et le Président chinois Xi Jinping.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…