En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 874.45 PTS
+1.67 %
4 870.50
+1.59 %
SBF 120 PTS
3 881.94
+1.57 %
DAX PTS
11 069.64
+1.38 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.17 %

Wall Street : Trump et le chaos, les Chinois et le riz américain...

| Boursier | 462 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine persiste dans le vert avant bourse ce vendredi...

Wall Street : Trump et le chaos, les Chinois et le riz américain...
Credits Reuters

La cote américaine persiste dans le vert avant bourse ce vendredi, le S&P500 étant attendu en progression de 0,4% et le Nasdaq s'adjugeant 0,3%. Hier soir, Wall Street avait surpris finalement en progression, après avoir décroché en première partie de séance. Le DJIA terminait finalement sur un gain de 1,14%, alors que le Nasdaq remontait de 0,38%.

Formidable occasion ?

La séance de mercredi avait rappelons été assez incroyable, avec des progressions de près de 5% pour le Dow et le S&P500 et une flambée de 5,8% du Nasdaq. Ce mémorable sursaut (le plus important en près d'une décennie), marqué notamment par une envolée de plus de 1.000 points du DJIA, faisait suite aux commentaires de Donald Trump évoquant une "formidable opportunité d'achat" en bourse suite à la correction antérieure. S'entretenant avec les journalistes mardi à la Maison Blanche, Trump avait aussi rassuré ceux qui craignaient un éventuel limogeage du Président de la Fed Jerome Powell.

Le rebond est intervenu par ailleurs alors que le S&P500 et le Dow Jones, ayant perdu près de 20% sur leurs sommets, approchaient du territoire 'bear'. Le Nasdaq avait lui franchi ce cap, mais accentue depuis mercredi le sursaut de Wall Street.

La tendance propice semble donc se poursuivre pour l'heure à Wall Street, mais la prudence reste de rigueur compte tenu de l'extrême volatilité désormais affichée par les marchés.

Programme économique chargé

Sur le front économique aux USA ce jour, la balance du commercial international de biens pour le mois de novembre 2018 sera connue à 14h30 (consensus -75,7 Mds$).

L'indice manufacturier PMI de Chicago du mois de décembre sera dévoilé à 15h45 (consensus 62,4).

L'indice de la National Association of Realtors relatif aux promesses de ventes de logements du mois de novembre sera communiqué à 16h (consensus +1,5% en comparaison du mois antérieur).

Enfin, le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 21 décembre, sera annoncé à 16h30 (consensus -3 millions de barils pour les stocks de brut hors réserve stratégique).

Le pétrole se reprend

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, recule aujourd'hui de 0,1% à 96... Sur le Nymex, le baril de brut WTI pour le mois de février grimpe de 1% à 45$. Le baril de Brent avance de 0,2% à 52,8$. L'amélioration de la tendance se confirme donc pour les prix du pétrole, après la chute antérieure qui avait ramené les cours sur un plancher de 18 mois. Les craintes relatives au ralentissement économique et à la surabondance de l'offre persistent néanmoins.

Le shutdown se poursuit

Le 'shutdown' administratif partiel du gouvernement fédéral aux Etats-Unis, qui a débuté le samedi 22 décembre, se poursuit pour le septième jour, Donald Trump n'étant pas parvenu à s'entendre avec les Démocrates du Congrès sur le financement de son fameux mur à la frontière des USA et du Mexique. Trump maintient la pression afin d'obtenir gain de cause sur le financement de son fameux mur. "Cela n'est pas à cause du Mur, tout le monde sait qu'un Mur fonctionnera parfaitement (...). C'est seulement que les 'Dems' ne veulent pas laisser la victoire à Donald Trump & aux Républicains", tweete ainsi le Président américain en fonctions. "Les Démocrates disent qu'ils ne veulent pas du Mur (même s'ils savent qu'il est réellement nécessaire), et ils ne veulent pas de l'ICE (ndlr : agence de police douanière et de contrôle des frontières du département américain de Sécurité). Ils n'ont pas grand chose pour faire campagne, non ? Une Frontière Sud ouverte et le crime à grande échelle qui accompagne une telle stupidité!", tacle encore Trump.

Trump s'amuse même à 'troller' Barack Obama en reprenant un vieux tweet de janvier 2011 de l'ex-Président, dans lequel il affirmait, à l'occasion de son discours annuel sur l'état de l'Union : "Je crois fermement que nous devrions nous attaquer, une fois pour toutes, à la question de l'immigration clandestine"... "Je suis totalement d'accord", ajoute donc Trump, malicieux. "Nous serons forcés de fermer la Frontière Sud complètement si les Démocrates Obstructionnistes ne nous donnent pas l'argent pour terminer le Mur & aussi changer les lois ridicules sur l'immigration sur lesquelles notre Pays repose", menace encore le Président américain sur Twitter, afin d'obtenir ses 5 milliards de dollars de financement.

Pelosi tacle Trump le 'chaotique'

Les Démocrates prendront le contrôle de la Chambre des représentants le 3 janvier 2019. Nancy Pelosi, future Présidente ('house speaker') de la Chambre, entend faire passer une législation permettant la réouverture des administrations closes sans financement du mur. Pelosi entend ainsi démontrer la capacité des Démocrates à "gouverner de manière responsable", contrairement à la "chaotique Maison Blanche".

Des progrès du côté de la Chine

En pleine trêve de la guerre commerciale sino-américaine, des progrès sont encore constatés avec la Chine, qui vient de s'ouvrir aux importations américaines de riz pour la toute première fois. Washington et Pékin doivent reprendre leurs négociations commerciales en janvier... Hier, la Chine a présenté son projet de loi destiné à soutenir l'investissement étranger en interdisant notamment les transferts 'forcés' de technologies ou les interférences gouvernementales dans les activités étrangères. Pékin entend ainsi faciliter l'accès des entreprises et investisseurs étrangers à son marché, et mieux protéger leurs droits. Ces efforts sont néanmoins attendus réciproques, puisque la Chine se réserve le droit de répliquer contre les pays étrangers qui défavoriseraient l'investissement chinois. Les législateurs chinois en appelleraient à une prompte délibération au sujet de ce projet de loi afin de procéder au vote aussi rapidement que possible...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…

Publié le 18/01/2019

Ryanair recule en Bourse de 1,87% à 9,88 euros, après avoir lancé un nouveau « profit warning » pour son exercice 2018-2019 qui s’achèvera fin mars. La compagnie aérienne à bas coûts…

Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…