En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 403.00
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-0.16 %
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 292.92
+0.42 %
7 435.99
+0.47 %
1.135
-0.45 %

Wall Street, troublée par des propos de Trump, termine en petite baisse

| AFP | 194 | Aucun vote sur cette news
Wall Street a terminé en légère baisse le 20 juillet 2018
Wall Street a terminé en légère baisse le 20 juillet 2018 ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Wall Street a terminé en légère baisse vendredi à l'issue d'une séance indécise entre le malaise provoqué par des commentaires de Donald Trump sur la guerre commerciale et la banque centrale américaine, et des comptes d'entreprises meilleurs que prévu.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,03%, à 25.058,12 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,07%, à 7.820,20 points.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,09%, à 2.801,83 points.

Sur la semaine, le Dow Jones s'est apprécié de 0,15%, le Nasdaq a lâché 0,07% et le S&P 500 a grignoté 0,02%.

La séance a été marquée vendredi par des commentaires du président américain, qui a, dans une interview et dans des tweets, menacé d'instaurer des taxes douanières punitives sur la totalité des produits chinois importés aux Etats-Unis, accusé l'Union européenne et la Chine de manipuler leur monnaie et critiqué la décision de la Banque centrale américaine (Fed) de remonter ses taux d'intérêt.

"Le problème n'est pas forcément tant ce qu'il dit, mais ce que cela suggère sur sa méconnaissance de l'économie", a souligné Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

"Le mandat de la Fed par exemple est le plein emploi et la stabilité des prix et elle n'a pas besoin que le président (Trump) la guide. Au contraire, plus elle va être critiquée, plus elle pourrait être tentée de prendre des décisions inverses aux recommandations du président pour ne pas être accusée d'avoir subi des pressions politiques", a-t-il noté.

Quant à toutes les questions autour des tensions commerciales entre Washington et ses principaux partenaires, elles "ont bien évidemment gagné de l'importance ces dernier temps, y compris ce vendredi", a souligné Quincy Krosby, de Prudential Financial.

La principale question "pour les marchés comme pour la Fed est de savoir si elles vont empêcher les entreprises de s'agrandir, d'investir, d'embaucher, et si elles vont peser sur les indicateurs économiques", a-t-elle estimé.

Menacer par exemple d'imposer des taxes douanières sur toutes les importations chinoises "peut à la fois détruire des emplois, provoquer de l'inflation et déclencher une récession", a précisé M. Volokhine.

La réaction des investisseurs, désormais habitués aux propos controversés du président, est toutefois restée limitée, à la faveur notamment de résultats d'entreprises supérieurs aux attentes: le géant de l'informatique Microsoft a ainsi gagné 1,79%, le groupe industriel Honeywell 3,79% et le fabricant d'outils de bricolage Stanley Black & Decker 3,28%.

"De façon générale, les chiffres sont bons depuis le début de la saison des résultats et surtout les prévisions sont optimistes", a souligné Mme Krosby.

Le marché obligataire se tendait nettement: le rendement sur la dette américaine à 10 ans montait à 2,895%, contre 2,838% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,027%, contre 2,959% la veille.

  1. NYSE

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Thales et Gemalto ont obtenu l'autorisation règlementaire relative aux investissements étrangers au Canada concernant leur rapprochement. Au total, les deux groupes ont obtenu 4 des 14 autorisations…

Publié le 14/08/2018

A 14h30 aux Etats-Unis
Ventes au détail de juillet.
Estimation provisoire de la productivité et des coûts du travail au deuxième trimestre.Indice manufacturier "Empire State" d'août.

A…

Publié le 14/08/2018

Conformément aux règles de transparence financière*, BlackRock a introduit le 10 aout 2018 une notification annonçant que, le 9 aout 2018, sa participation dans le capital a atteint…

Publié le 14/08/2018

Des gains sensibles en peu de temps

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…