En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 643.08 PTS
-0.40 %
5 638.00
-0.48 %
SBF 120 PTS
4 448.99
-0.34 %
DAX PTS
12 486.56
-0.20 %
Dowjones PTS
26 787.36
-0.11 %
7 842.33
-0.02 %
1.103
+0.03 %

Wall Street trébuche avec le retour des incertitudes commerciales

| AFP | 731 | 1 par 1 internautes
Wall Street trébuche avec le retour des incertitudes commerciales
Wall Street trébuche avec le retour des incertitudes commerciales ( Johannes EISELE / AFP/Archives )

Wall Street a terminé la semaine dans le rouge vendredi, affaiblie par l'annonce que des responsables chinois qui devaient se rendre dans des fermes du Montana et du Nebraska avaient finalement renoncé à leur déplacement.

Le Dow Jones, l'indice vedette de Wall Street, a cédé 0,59%, à 26.935,07 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,80%, à 8.117,67 points et l'indice élargi S&P 500 a cédé 0,49% à 2.992,07 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones a perdu 1,04%, le Nasdaq 0,72% et le S&P 500 de 0,50%, ces indices accusant des pertes hebdomadaires pour la première fois en un mois.

La confirmation que la délégation chinoise allait écourter son séjour américain a fait plonger Wall Street qui évoluait proche de l'équilibre en début de séance.

Cette annonce indique "qu'il y a peut-être d'autres enjeux (dans le conflit commercial sino-américain, NDLR), car au même moment Donald Trump a déclaré ne pas vouloir d'accord commercial avant l'élection présidentielle américaine (en novembre 2020, NDLR)", estime Quincy Krosby de Prudential.

"Nous souhaitons un accord total, un accord partiel ne m'intéresse pas", a lancé vendredi le locataire de la Maison Blanche. "Cela pourrait aller vite, mais ce ne serait pas le bon accord. Il faut bien faire les choses", a-t-il expliqué, insistant sur l'extrême complexité du dossier.

Une réunion technique entre négociateurs chinois et américains, débutée jeudi, s'est toutefois poursuivie vendredi à Washington, a confirmé à l'AFP un responsable des services du représentant au commerce (USTR).

Le marché suivait par ailleurs avec attention les commentaires de plusieurs membres de la Réserve fédérale américaine (Fed) au sujet de la baisse des taux au jour le jour d'un quart de point de pourcentage annoncée mercredi.

Si le président de la Fed de Boston, qui s'est opposé à la baisse, a estimé que l'économie américaine "n'avait pas besoin d'un stimulus monétaire supplémentaire", celui de la Fed de Saint Louis, favorable à une diminution plus conséquente, a jugé qu'il aurait mieux valu "se prémunir contre de nouvelles baisses de l'inflation attendues et contre un ralentissement de l'économie."

De manière générale, "le marché a semblé satisfait d'une Fed qui a dit prêter attention aux nouvelles données économiques tout en scrutant les conséquences des tensions commerciales", a résumé Mme Krosby.

Fin des cigarettes électroniques chez Walmart

La volatilité sur les marchés était en outre plus forte que d'ordinaire en raison de la séance dite des quatre sorcières: comme quatre fois par an, plusieurs types de contrats à terme et d'options sur les indices ou les actions ont expiré vendredi, obligeant les investisseurs à se défaire de certaines positions.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait à 1,723% vers 20H40 GMT, en léger repli par rapport à la clôture de la veille (1,784%).

Au rang des valeurs, le géant de la grande distribution Walmart a reculé de 0,1% après avoir annoncé vendredi mettre fin à la vente de cigarettes électroniques. Ces produits sont sous le coup de plusieurs enquêtes pour certaines pratiques marketing, notamment le ciblage d'un public jeune.

Netflix a chuté de 5,5%, le PDG de la plateforme de vidéo en ligne ayant déclaré dans une interview au magazine Variety que la compétition avec Apple et Disney, sur le point de lancer leurs propres services de streaming, s'annonçait particulièrement rude.

Alphabet, la maison mère de Google, a baissé de 0,7%. Le PDG du numéro un mondial des moteurs de recherche a annoncé vendredi que le groupe investirait 3 milliards d'euros dans les deux prochaines années pour développer ses centres de données en Europe.

Beyond Meat est monté de 0,2%. La start-up vegan a annoncé jeudi avoir recruté un ancien haut responsable chez le constructeur Tesla, au poste de directeur des opérations.

General Motors a reculé de 1,1%, alors que la grève de salariés du géant automobile de Détroit se poursuivait. Le syndicat UAW, à l'origine du mouvement, faisait toutefois état vendredi de "progrès" dans les négociations salariales.

  1. Nasdaq

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/10/2019

Mauna Kea Technologies annonce les résultats positifs sur l'endomicroscopie à aiguille dans le diagnostic et le management des lésions kystiques du pancréas...

Publié le 14/10/2019

La société Idsud confirme sa politique de soutien aux filiales détenues majoritairement...

Publié le 14/10/2019

Les résultats des banques américaines sont attendues en léger recul au 3e trimestre, sous le double effet du ralentissement conjoncturel et de la baisse des taux qui rabote les marges du secteur.

Publié le 14/10/2019

Compte tenu de la complexité de l'opération projetée, le Conseil d'administration a décidé de procéder à la désignation de cet expert indépendant sans attendre le dépôt formel du projet…

Publié le 14/10/2019

Andrea Rossi a décidé de quitter son poste de CEO d'AXA IM et deviendra conseiller stratégique de Gérald Harlin...