En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-0.15 %
4 831.50
-0.28 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-0.23 %
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 468.95
+0.26 %
6 631.28
-0.23 %
1.139
+0.23 %

Wall Street termine en forte baisse, les courtiers déçus par la Fed

| AFP | 443 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de New York, frustrée par la Fed, ouvre en repli
La Bourse de New York, frustrée par la Fed, ouvre en repli ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )

Wall Street a terminé en forte baisse mercredi, les investisseurs estimant que le ton employé par la banque centrale américaine après une hausse de ses taux et un abaissement de ses perspectives pour l'an prochain n'était pas assez conciliant.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 1,49% pour terminer à 23.323,66 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 2,17%, à 6.636,83 points.

L'indice S&P 500, quant à lui, a cédé 1,54% à 2.506,96 points.

Ces trois indices ont tous terminé à leur plus bas niveau de l'année.

A l'issue d'une réunion particulièrement scrutée par les investisseurs, la banque centrale américaine (Fed) a décidé d'augmenter ses taux directeurs d'un quart de point, les fixant désormais dans une fourchette entre 2,25% et 2,50%, et ce malgré l'opposition virulente du président américain Donald Trump.

"Les considérations politiques ne jouent absolument aucun rôle" dans les décisions de la Fed, a martelé Jerome Powell, président de la Fed depuis moins d'un an et qui a essuyé de violentes critiques de l'hôte de la Maison Blanche.

L'institution a en revanche revu à la baisse ses perspectives de hausses de taux pour l'an prochain, de trois à deux, en raison notamment d'une décélération de la croissance économique à l'étranger et de récents troubles sur le marché boursier.

Dans ce contexte délicat, la Fed a en outre abaissé ses prévisions de croissance et d'inflation aux Etats-Unis pour 2018 et 2019. Elle table désormais sur une croissance de 3% cette année et de 2,3% l'an prochain, contre respectivement 3,1% et 2,5% lors de ses projections de septembre.

Malgré cette prudence, "les investisseurs ne sont pas satisfaits de voir que la Fed compte augmenter ses taux deux fois l'an prochain", et donc poursuivre son resserrement monétaire, compte tenu des risques actuels qui pèsent sur l'économie, a indiqué Sam Stovall, de CFRA.

Les investisseurs surveillent la perspective de ralentissement américain comme le lait sur le feu depuis plusieurs semaines. Cette crainte a été à l'origine de lourdes pertes à Wall Street ces derniers jours.

En tout état de cause, M. Powell "était dans une situation perdant-perdant", a estimé Jack Ablin, de Cresset Wealth Advisors.

"Ou bien il revoyait à la baisse ses prévisions de croissance et les marchés se seraient inquiétés, ou bien il ne changeait rien et là les investisseurs y auraient vu le signe d'un resserrement monétaire trop brutal", a analysé le spécialiste.

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à dix ans des Etats-Unis se repliait nettement, à 2,779% vers 21H25 GMT, contre 2,818% mardi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,990%, contre 3,068% la veille.

Ces taux sont particulièrement sensibles aux perspectives de croissance et d'inflation aux Etats-Unis.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…