Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 650.91 PTS
+0.19 %
6 654.00
+0.38 %
SBF 120 PTS
5 212.26
+0.2 %
DAX PTS
15 573.88
+0.27 %
Dow Jones PTS
34 869.37
+0.21 %
15 204.82
-0.81 %
1.169
-0.01 %

Wall Street sans grande évolution

| Boursier | 330 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine consolide marginalement avant bourse ce mardi, toujours très proche des sommets...

Wall Street sans grande évolution
Credits Reuters

La cote américaine consolide marginalement avant bourse ce mardi, toujours très proche des sommets. Le DJIA perd 0,1% et le S&P 500 s'affiche quasiment stable. Le Nasdaq grappille 0,1%. Le baril de brut WTI prend 1,3% à 67,4$, alors que le Brent de la mer du Nord avance de 1% à 69,7$. L'once d'or gagne 0,3% à 1.731$. L'indice dollar progresse de 0,1% face à un panier de devises de référence. Le Bitcoin prend 2,5% vers les 46.000$.

Les marchés demeurent prudemment optimistes, malgré la forte propagation du variant Delta et la perspective d'un léger allègement du soutien monétaire de la Fed d'ici quelques mois. Les opérateurs attendent un renfort budgétaire avec le plan américain d'infrastructures.

L'actualité économique est relativement réduite à Wall Street en ce début de semaine. Ce mardi, les chiffres de la productivité non-agricole préliminaire du second trimestre seront communiqués à 14h30 (consensus +3,5% pour la productivité, +1,2% pour les coûts unitaires du travail). Charles Evans de la Fed interviendra par ailleurs demain.

Les indices ZEW européens du sentiment économique pour le mois d'août publiés ce matin ont déçu. L'indicateur allemand est ressorti à 40,4, contre un consensus de marché de 57 selon FactSet et un niveau de 63,3 un mois avant. L'indice de la situation actuelle a été de 29,3, contre 30 de consensus. L'indicateur de la zone euro a quant à lui chuté à 42,7, contre 55 de consensus et 61,2 un mois plus tôt.

L'indice américain des prix à la consommation du mois de juillet sera révélé à 14h30 demain mercredi (consensus +0,5% en comparaison du mois antérieur, +0,4% hors alimentaire et énergie - soit +5,5% et +4,3%, respectivement, en glissement annuel). L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois d'août sera communiqué à 16 heures (2,8% en juillet). Le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 6 août sera publié à 16h30. Le Département au Trésor annoncera à 20 heures le déficit budgétaire de juillet (consensus 255 milliards). Raphael Bostic et Esther George seront aussi suivis mercredi.

Jeudi, les inscriptions au chômage pour la semaine close au 7 août seront annoncées à 14h30 (consensus 378.000). L'indice des prix à la production (demande finale) pour le mois de juillet sera révélé à la même heure (consensus +0,6% pour le PPI, +0,5% hors alimentaire et énergie ; +7,3% et +5,6% en comparaison de l'an dernier).

Les prix à l'import et à l'export du mois de juillet seront connus à 14h30 vendredi (consensus +0,6% pour l'import et +0,8% pour l'export, soit +10,7% et +16,6% en comparaison de l'an dernier). Enfin, l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois d'août, mesuré par l'Université du Michigan, sera communiqué à 16 heures (consensus 81,4).

Du côté des résultats cette fois, Coinbase ou McAfee comptent parmi les publications du jour à Wall Street, en cette fin de saison des trimestriels.

Le Dow Jones cédait 0,3% hier soir à 35.102 pts, alors que l'indice large S&P 500 rendait 0,09% à 0,09%. Les deux indicateurs avaient terminé vendredi sur des records. Le Nasdaq grappillait 0,16% hier soir. En Asie ce matin, Tokyo progressait de 0,21%, Shanghai de 0,41% et Hong Kong de 0,82%.

Les législateurs américains doivent voter ce mardi sur le plan de 1.000 milliards de dollars environ d'infrastructures lancé par l'administration Biden, avant d'initier des discussions sur un plan de 3.500 milliards nettement plus social et diversifié. Le leader de la majorité démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a annoncé qu'un vote aurait lieu ce jour après la clôture des débats sur le projet de loi d'infrastructures. Le Sénat doit se prononcer ensuite sur l'ouverture des débats sur le plan budgétaire de 3.500 milliards. Le projet de loi d'infrastructures, de plus de 2.700 pages, prévoit 550 milliards alloués à la modernisation du réseau routier, des ponts, des voies ferrées ou encore des réseaux internet.

Le plan de 3.500 milliards prévoit quant à lui de nouveaux crédits de santé, des aides fiscales pour l'industrie, un allègement des frais de scolarité ou des mesures permettant la régularisation de millions de travailleurs immigrés. Un vote de principe ouvrirait des débats détaillés. Le plan d'infrastrutures affiche des soutiens dans l'opposition, mais les Républicains devraient en revanche s'opposer au package massif de 3.500 milliards 'd'infrastructure sociale'.

Du côté de la Fed, Eric Rosengren, qui dirige l'antenne de Boston, estime que la banque centrale devrait annoncer en septembre le début du 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires de la Fed, attendu pour l'automne.

Concernant la pandémie, le nombre de cas quotidiens du nouveau coronavirus aux Etats-Unis a atteint un plus haut de six mois autour des 100.000. Le Dr. Scott Gottlieb, ancien dirigeant de la FDA, juge sur CNBC que la flambée du variant Delta pourrait toutefois constituer la vague ultime de l'épidémie aux USA. On ne demande qu'à le croire...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/09/2021

A compter du 1er janvier 2022, Pascal Bantegnie est nommé Directeur Financier Groupe et membre du Comex de Safran, également en charge des fusions &...

Publié le 27/09/2021

La stratégie "Ancrage 2023" poursuit son développement et les comptes 2021 du Groupe Bernard Loiseau permettront d'en mesurer les premiers effets...

Publié le 27/09/2021

L'ANR d'ADC SIIC ressort à 0,3634 euro...

Publié le 27/09/2021

Colas a réduit les moyens affectés au contrat de liquidité de 650 kE...

Publié le 27/09/2021

Cette obligation verte financera le portefeuille énergétique existant du groupe, actuellement composé de projets de gaz de mine et de projets solaires dans le Nord de la France et en Wallonie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne