En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 924.89 PTS
-1.21 %
4 905.5
-0.08 %
SBF 120 PTS
3 923.96
-
DAX PTS
11 066.41
-
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.138
+0.10 %

Wall Street recule face aux craintes sur l'Arabie saoudite et l'Italie

| AFP | 397 | Aucun vote sur cette news
Des tradeurs à la bourse de New York, le 16 octobre 2018
Des tradeurs à la bourse de New York, le 16 octobre 2018 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

La Bourse de New York a terminé en nette baisse jeudi, les investisseurs, déjà troublés par la montée des taux d'intérêt, faisant preuve d'un regain de fébrilité face aux inquiétudes sur les relations entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite et le budget italien.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 1,27% à 25.379,45 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 2,06% à 7.485,14 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 1,44% à 2.768,78 points.

"Le marché doit jongler avec tout un tas de facteurs en ce moment", a souligné Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Le dernier événement en date est l'annulation par le secrétaire américain au Trésor de sa participation au forum économique de Ryad en pleine affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

La décision de Steven Mnuchin "reflète l'idée que l'administration américaine est poussée à prendre une position plus dure à l'encontre de l'Arabie saoudite", une attitude "qui pourrait déclencher des mesures de représailles", a relevé Karl Haeling de LBBW.

Or "si la situation tourne vraiment à l'aigre, l'Arabie saoudite pourrait revendre les bons du Trésor américains qu'elle possède, les entreprises américaines pourraient perdre des opportunités, Ryad pourrait décider d'annuler des contrats passés avec Boeing par exemple", a-t-il énuméré.

Les acteurs du marché ont aussi été ébranlés par des commentaires du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, sur l'importance de respecter les règles budgétaires en vigueur.

Même s'il n'a pas directement nommé l'Italie, M. Draghi "a avivé les inquiétudes sur la trajectoire du budget" présenté par Rome, a estimé M. Cahill.

La Commission européenne a aussi dans une lettre adressée à Rome dénoncé le dérapage budgétaire "sans précédent dans l'histoire du Pacte de stabilité et de croissance" et réclamé des "clarifications".

Les investisseurs continuent par ailleurs à s'ajuster à la politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed), qui a réaffirmé récemment son intention de poursuivre la remontée en cours des taux d'intérêt.

Les courtiers de Wall Street, qui ont largement profité des taux bas de la Fed ces dernières années, redoutent de voir cette manne s'estomper.

Ils craignent également de voir la montée des taux dissuader les particuliers et les entreprises d'emprunter pour acheter des maisons, des biens de consommations ou investir dans des équipements, et ainsi freiner la croissance.

Certains observateurs pensaient que l'arrivée de la saison des résultats allait reléguer au second plan les craintes liées à la politique monétaire ou aux relations des Etats-Unis avec ses principaux partenaires commerciaux.

Or "même les résultats époustouflants de Netflix (dévoilés mardi soir) n'ont pas suffi à faire grimper son titre durablement", a souligné M. Cahill. "Le fait que le marché ne réagisse pas plus positivement aux bonnes nouvelles montre bien que les investisseurs sont actuellement sur la défensive."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

A l'issue de cette cession, la participation d'Axa au capital d'EQH diminue, passant de 72,2% des actions ordinaires d'EQH en circulation à 59,3%...

Publié le 20/11/2018

Son appareil est un dispositif d'épuration d'air dédié aux grands volumes intérieurs...

Publié le 20/11/2018

Statum, co-dirigée notamment par Brice Aquilina (ex I-prospect) vient renforcer l'offre Média du Groupe...

Publié le 20/11/2018

Lagardère acquiert un leader de la Restauration sur le marché du Travel Retail en Amérique du Nord...