En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 191.37 PTS
+0.35 %
5 193.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 163.00
+0.53 %
DAX PTS
11 791.03
+0.12 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.08 %

Wall Street rebondit après la purge

| Boursier | 219 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine se reprend enfin après deux séances de plongeon...

Wall Street rebondit après la purge
Credits Reuters

La cote américaine se reprend enfin après deux séances de chute, les principaux indices de Wall Street étant attendus pour l'heure en progression assez nette en pré-séance. Le S&P500 avance ainsi de 0,9% et le Nasdaq de 1,5% avant bourse. Sur le marché des changes, le dollar remonte légèrement face à un panier de devises, mais reste proche d'un plancher de deux semaines. Sur le Nymex, le baril de brut WTI reprend 0,9% à 71,6$, alors que le Brent avance de 0,7% à 80,8$.

Purge brutale

Hier soir, le DJIA avait décroché encore de 546 points, après avoir perdu la veille plus de 800 points. Le DJIA trébuchait ainsi de 2,13% à 25.053 pts, après une correction de 3,15% mercredi. Le S&P500 corrigeait de 2,06% à 2.728 pts, après une sanction de 3,29% la veille. Enfin, le Nasdaq abandonnait hier 1,25% à 7.329 pts, après avoir dévissé de 4,6% en clôture mercredi.

Sursaut technique en vue ?

Le sursaut pour l'heure observé ce jour en pré-séance est essentiellement technique, les motifs fondamentaux de la correction demeurant bien présents (rendements obligataires élevés, ralentissement économique potentiel, guerre commerciale et poursuite des durcissements monétaires de la Fed).

La guerre commerciale pèse

Le Fonds monétaire international, qui a révisé plus tôt cette semaine en baisse ses estimations concernant la croissance mondiale du fait des tensions commerciales, pense que ces affrontements commerciaux pourraient lourdement peser sur la croissance asiatique dans les prochaines années, selon son rapport sur la région Asie-Pacifique. Rappelons que le FMI ne table 'plus que' sur une expansion mondiale de 3,7% pour les deux prochaines années.

Du côté des tensions commerciales justement, les derniers chiffres (records) de l'excédent commercial chinois avec les Etats-Unis ne devraient pas calmer Donald Trump - qui estimait cette semaine que la Chine n'était pas prête à un accord et maintenait sa menace de taxer la quasi-totalité des importations chinoises. D'après les données annoncées par les douanes chinoises, l'excédent commercial de la Chine avec les USA a atteint en septembre un niveau de 34,1 milliards de dollars, contre 31 Mds$ en août. Sur la période allant de janvier à septembre, la Chine présente un excédent avec les Etats-Unis de près de 226 milliards de dollars, contre 196 Mds$ un an avant.

Prix et confiance au programme économique

Sur le front économique aux USA ce vendredi, les prix à l'import et à l'export du mois de septembre 2018 seront communiqués à 14h30 (consensus +0,2% pour l'import et +0,3% pour l'export). L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois d'octobre 2018 sera pour sa part annoncé à 16 heures (consensus 99,5).

La Fed sous surveillance

Alors que les investisseurs craignent désormais (comme le Président Trump) que la Fed n'aille un peu trop vite dans ses resserrements monétaires (le taux des fed funds devrait être augmenté d'un quart de point supplémentaire le 19 décembre - soit une quatrième hausse annuelle pour la dernière réunion de l'année), les interventions de plusieurs responsables de la Banque centrale américaine seront à suivre ce jour. Charles Evans, Président de la Fed de Chicago, Raphael Bostic de la Fed d'Atlanta, et Randal Quarles (vice-président de la supervision de la Fed), seront suivis.

La vague des trimestriels débute avec les bancaires

Du côté des trimestriels cette fois, la saison des publications débute officiellement avec une 'belle brochette' bancaire. Citigroup, Wells Fargo et JP Morgan Chase, ainsi que PNC Financial, publieront avant bourse à Wall Street leurs derniers résultats.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

L’équipementier aéronautique Latécoère, au travers de sa branche Systèmes d'Interconnexion, et Sabena technics (groupe TAT), spécialiste de la maintenance aéronautique en France, collaborent…

Publié le 17/10/2018

Dans les premières positions du SRD, STMicroelectronics (+5,5% à 15,6 euros) et Soitec (+4,6% à 62,9 euros) se distinguent dans le sillage d'ASML qui...

Publié le 17/10/2018

Transaction entièrement en numéraire évaluée à environ 278 M$...

Publié le 17/10/2018

Visiativ a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 95,3 millions d'euros sur les neuf premiers mois de son exercice 2018, matérialisant une croissance de 23%, dont +4% en organique. " Le…

Publié le 17/10/2018

CIS enregistre au troisième trimestre 2018 un chiffre d’affaires, à taux de change constant, de 54 millions d'euros contre 60 millions d'euros, un an plus tôt. Les impacts de change, qui sont en…