En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 813.00
+0.56 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 268.48
+0.84 %
6 691.13
+0.32 %
1.140
-0.06 %

Wall Street rattrapée par les inquiétudes sur la croissance mondiale

| AFP | 974 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de New York termine en baisse, inquiète de la croissance
La Bourse de New York termine en baisse, inquiète de la croissance ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )

Wall Street a terminé vendredi sur une forte baisse une semaine marquée par un regain de volatilité alors que les investisseurs redoutent de voir la croissance mondiale ralentir.

L'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 2,02% pour terminer à 24.100,51 points, son plus bas niveau depuis mai.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 2,26% à 6.910,66 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est replié de 1,91% à 2.599,95 points.

Les trois indices s'affichent désormais en baisse de plus de 10% par rapport à leur récent record. Et par rapport au début de l'année, si le Nasdaq parvient à engranger encore quelques gains (+0,11%), le Dow Jones enregistre un repli de 2,5% et le S&P 500 de 2,75%.

Comme plus tôt en Asie et en Europe, le marché américain a été freiné vendredi "par l'impression que la croissance mondiale est vraiment en train de ralentir et la possibilité d'une récession dans l'année à venir", a estimé Nathan Thooft de Manulife Asset Management.

Les investisseurs ont en particulier été marqués par le ralentissement des ventes au détail et de la production industrielle en novembre en Chine, puis par le ralentissement de la croissance du secteur privé dans la zone euro en décembre.

Les craintes d'une récession imminente sont sans doute exagérées, notamment en raison de la bonne tenue de l'économie américaine, a estimé M. Thooft.

Mais ces chiffres ont en tout cas relégué au second plan des statistiques plutôt encourageantes aux Etats-Unis, comme la légère progression des ventes au détail, et les signes de détente dans les discussions entre Pékin et Washington.

La Chine a notamment annoncé vendredi qu'elle suspendra le 1er janvier, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des États-Unis.

Johnson & Johnson dégringole

Mais "éviter le risque d'ici la fin de l'année semble être le mot d'ordre sur les marchés", a relevé Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Les chiffres chinois par exemple, "n'étaient pas très bons mais pas non plus dramatiques", a-t-il souligné. "Et les marchés dans le monde entier baissent depuis des mois car ils anticipent ce ralentissement de la croissance", a-t-il rappelé.

"Rien ne change vraiment, si ce n'est le sentiment du marché", a estimé M. Volokhine. Et à l'approche de la fin de l'année, nombre de fonds spéculatifs ou de fonds communs préfèrent se délester de leurs positions perdantes, a-t-il remarqué.

Signe de la prudence qui s'est emparée de la place financière et empêche pour l'instant tout rebond significatif sur le marché des actions, les investisseurs se tournaient vendredi vers le marché obligataire. En raison d'une forte demande, le taux sur la dette à 10 ans des Etats-Unis reculait vers 21H30 GMT à 2,892% contre 2,913% jeudi à la clôture et celui à 30 ans à 3,144% contre 3,169% la veille.

Les indices ont aussi pâti vendredi de l'effondrement de l'action du groupe spécialisé dans les produits d'hygiène Johnson & Johnson, qui a plongé de 10,04% après des informations de presse l'accusant d'avoir délibérément caché pendant plusieurs décennies que son talc contenait parfois de l'amiante.

Autre membre du Dow Jones ayant lourdement pesé sur l'indice, Apple a perdu 3,20%.

La chaîne de supermarchés en gros Costco a dégringolé de 8,59% après la publication de ses résultats trimestriels.

Le laboratoire Merck, qui a annoncé le rachat de la société française spécialisée dans l'identification animale Antelliq pour environ 3,25 milliards d'euros, dette comprise, a perdu 2,52%.

Starbucks a lâché 2,35%. Le groupe a annoncé vouloir étendre ses tests de livraison de ses produits via le service Uber Eats à environ un quart de l'ensemble de ses cafés aux Etats-Unis d'ici début 2019.

  1. Nasdaq

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…

Publié le 16/01/2019

Ramsay Générale de Santé annonce le versement d’une prime exceptionnelle, dite "prime Macron", à l’ensemble de ses salariés français dont la rémunération est inférieure à 40 000 euros…