Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 175.54 PTS
+0.1 %
6 174.50
+0.1 %
SBF 120 PTS
4 865.54
+0.1 %
DAX PTS
15 256.16
+0.14 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0.89 %
13 845.06
+0. %
1.190
+0.04 %

Wall Street : Powell, well well

| Boursier | 624 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine reste quasiment inchangée pour l'heure avant bourse ce mercredi, avant le communiqué de la Fed et la conférence de Jerome Powell...

Wall Street : Powell, well well
Credits Reuters

La cote américaine reste quasiment inchangée pour l'heure avant bourse ce mercredi, avant le communiqué de la Fed et la conférence de Jerome Powell. DJIA et S&P 500 sont stables, alors que le Nasdaq rend juste 0,1%. Le baril de brut WTI régresse de 0,1% à 64,7$ sur le Nymex. L'once d'or n'évolue pas à 1.732$. L'indice dollar grappille 0,1% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin se stabilise vers les 55.800$ sur Bitfinex.

Les marchés attendent donc sans grand mouvement le communiqué monétaire de la banque centrale américaine, ainsi que l'intervention de Powell. Sur le front économique ce jour aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements et permis de construire pour le mois de février seront par ailleurs dévoilés à 13h30 (consensus 1,57 million pour les mises en chantier, 1,75 million pour les permis). Le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie concernant les stocks pétroliers domestiques américains, pour la semaine close au 12 mars, sera communiqué à 15h30 (consensus +2,8 millions de barils sur les stocks de brut - hors réserve stratégique).

Hier, les derniers chiffres américains de la production industrielle et des ventes de détail ont déçu, traduisant une reprise économique fébrile et encore irrégulière aux Etats-Unis.

Aucune évolution majeure n'est attendue de la part de la Fed de Powell, mais comme toujours, les détails du communiqué et le ton du patron de l'institution monétaire américaine auront leur importance. Notons que les décisions monétaires de la Banque d'Angleterre et de celle de Norvège sont attendues demain, alors que celle de la banque centrale japonaise sera connue vendredi.

La question de l'inflation et des rendements obligataires demeure centrale. Powell juge la poussée de l'inflation à court terme transitoire. Les rendements restent quant à eux assez tendus, avec un niveau voisin de 1,64% ce jour sur le T-Bond à 10 ans américain et un niveau de 2,37% sur le '30 ans'.

Les nouvelles concernant la crise sanitaire son mitigées, plusieurs pays étant confrontés à une nouvelle vague. La suspension dans de nombreux pays d'Europe du vaccin d'AstraZeneca / Oxford complique par ailleurs les efforts actuels de vaccination. L'EMA, agence européenne des médicaments, doit rendre ses conclusions demain jeudi au sujet des potentiels effets secondaires. Hier, l'agence a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas d'indication que le vaccin cause les thromboses décelées, engageant les gouvernements à ne pas suspendre son usage afin de ne pas saper la confiance des populations dans les campagnes d'inoculation. L'affaire traduit également le manque cruel de coordination entre les pays européens. France et Italie sont prêts à lever la suspension du vaccin de manière unilatérale.

Selon le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de la pandémie se chiffre désormais à près de 121 millions, dont 29,5 millions aux USA, 11,6 millions au Brésil et 11,4 millions en Inde. Le virus a fait officiellement 2,67 millions de morts au niveau mondial et près de 537.000 uniquement aux Etats-Unis, contre un peu plus de 282.000 au Brésil - où la situation est extrêmement préoccupante avec le variant local.

Dans l'actualité géopolitique, le face-à-face USA / Chine en Alaska est attendu fébrilement. Selon Bloomberg, les responsables de la Maison blanche s'attendent à une réunion possiblement "difficile". Le ministère chinois aux Affaires étrangères a évoqué pour sa part "un dialogue stratégique".

Dans l'actualité fiscale, le Washington Post rapporte que Janet Yellen travaille sur un accord portant sur une taxe minimale globale pour les multinationales. Le taux effectif pour les grandes entreprises américaines est passé de 21% à 11,3% suite aux mesures de 2017. Bloomberg et le Wall Street Journal indiquent quant à eux que l'administration Biden prévoit la première hausse majeure d'imposition fédérale en près de trois décennies, afin de financer des initiatives économiques clés, dont les infrastructures, le climat et l'aide étendue aux plus pauvres Américains.

Le communiqué monétaire de la Fed sera publié à 19 heures ce soir, alors que la conférence de presse de Jerome Powell se tiendra à 19h30. Les économistes n'anticipent pas d'évolution concernant le niveau quasi-nul du taux des fonds fédéraux ou celui des rachats d'actifs mensuels de la banque (120 milliards de dollars). La Fed devrait confirmer la reprise économique, tout en réaffirmant sa volonté de poursuivre sur la voie d'une politique hautement accommodante.

Sur fond de remontée récente des taux d'intérêts et de crainte de dérapage inflationniste, les investisseurs seront très attentifs aux nouvelles projections économiques de la Fed, notamment en matière de taux directeurs, ainsi qu'aux commentaires de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine. Jusqu'à présent, Powell et d'autres responsables de la Fed n'ont pas manifesté d'inquiétude, estimant que la hausse de l'inflation serait temporaire. Ils ont répété qu'ils toléreraient une hausse passagère des prix au-dessus de leur objectif de 2%, sans pour autant relever les taux directeurs.

De nombreux experts estiment cependant que si le scénario de reprise économique post-Covid se confirme, les taux directeurs de la Fed remonteront courant 2023, et non en 2024 comme le suggèrent les dernières projections de décembre.

La Bourse de New York a fini sur une note indécise mardi, tandis que les rendements obligataires sont repartis en hausse avant les annonces de la Fed. Les investisseurs ont aussi levé le pied après l'annonce d'une baisse de la consommation et de la production industrielle en février aux Etats-Unis. Les opérateurs suivent en outre avec inquiétude la dégradation de la situation sanitaire en Europe, qui a entraîné de nouvelles mesures de restriction, ainsi que la polémique autour du vaccin AstraZeneca, dont l'administration a été temporairement suspendue dans de nombreux pays européens.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,39% à 32.825 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,16% à 3.962 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a fini presque stable à 13.471 pts (+0,09%). Rappelons que les Etats-Unis sont déjà passés à l'heure d'été, deux semaines avant la France : Wall Street ouvre par conséquent dans cet intervalle à 14h30 chez nous pour clôturer à 21 heures.

Les marchés ont désormais digéré l'adoption du Plan Biden, jeudi dernier, qui va doper la croissance américaine en injectant 1.900 milliards de dollars dans l'économie pour surmonter la crise du coronavirus. Le président américain prépare déjà l'étape suivante de son programme, un vaste plan de rénovation des infrastructures et de développement des énergies nouvelles aux Etats-Unis. Selon les rumeurs, le programme de grands chantiers pourrait dépasser les 2.000 milliards de dollars et pourrait être annoncé jeudi. Les républicains ont d'ores et déjà prévenu qu'ils s'opposeraient à des hausses d'impôts si elles étaient inclues dans ce plan.

En attendant, Joe Biden a entamé mardi une tournée de promotion du plan de relance déjà adopté : il a rendu visite à une PME en Pennsylvanie, puis sera l'invité ce mercredi de l'émission "Good Morning America" sur la chaîne 'ABC', et se rendra vendredi à Atlanta, en Géorgie, un Etat qui a voté démocrate pour la première fois depuis 1992 lors de la présidentielle de 2020.

Mardi soir, les taux se sont tendus à nouveau sur le marché obligataire américain. Le taux de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans est remonté de deux points de base à 1,62%, proche de son plus haut niveau depuis janvier 2020. Ce taux n'était que de 0,9% fin décembre. Le rendement du T-Bond à 30 ans a grimpé à 2,39% (+2 pdb), proche de son plus haut depuis la fin 2019, contre 1,65% fin 2020.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/02/2021

Wells Fargo & Company a annoncé la cession de ses activités de gestion d'actifs aux fonds de private equity, GTCR LLC and Reverence Capital Partners, L.P. pour 2,1 milliards de dollars. Wells Fargo…

Publié le 23/02/2021

Wells Fargo & Company a annonce la cession de ses activités de gestion d'actifs aux fonds de private equity, GTCR LLC and Reverence Capital Partners, L.P. pour 2,1 milliards de dollars. Wells Fargo…

Publié le 15/01/2021

Wells Fargo a publié un bénéfice net au quatrième trimestre 2020 de 2,99 milliards de dollars, ou 64 cents par action, contre 2,87 milliards, ou 60 cents par action, l'an passé à la même…

Publié le 15/01/2021

Wells Fargo a publié pour le compte de son quatrième trimestre fiscal 2020 un bénéfice par action de 64 cents, contre 60 cents de consensus...

Publié le 23/10/2020

L’agence Reuters, qui cite des sources proches du dossier, dévoile cette volonté stratégique de Charles SCHARF, PDG depuis un peu plus d’un an.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/04/2021

Michelin monte de 1,3% à 126 euros ce lundi, alors que parmi les derniers avis de brokers, la Deutsche Bank a relevé son objectif de cours de 125 à...

Publié le 12/04/2021

L'offre de Crédit Agricole Italia est jugée trop basse...

Publié le 12/04/2021

Alibaba gagne près de 6% avant bourse à Wall Street sur les 236$...

Publié le 12/04/2021

Samedi dernier, Valneva a annoncé le dépôt d'un document d'enregistrement auprès de la SEC en vue de son IPO sur le Nasdaq aux Etats-Unis. A ce stade, le nombre d'actions du fabricant…

Publié le 12/04/2021

Sans oublier l'aspect spéculatif...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne