En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 027.99 PTS
-
5 005.50
-0.42 %
SBF 120 PTS
3 978.00
-
DAX PTS
12 946.89
-
Dow Jones PTS
27 686.91
-0.38 %
10 876.08
+0. %
1.173
-0.13 %

Wall Street pointe dans le vert malgré Netflix

| Boursier | 359 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine, qui consolidait hier soir sur fond de tensions sino-américaines et de craintes sur la propagation du nouveau coronavirus (-0,5%...

Wall Street pointe dans le vert malgré Netflix
Credits Reuters

La cote américaine, qui consolidait hier soir sur fond de tensions sino-américaines et de craintes sur la propagation du nouveau coronavirus (-0,5% sur le DJIA et -0,73% sur le Nasdaq), reprend de la hauteur avant bourse ce vendredi. Ainsi, l'indice large S&P500 remonte de 0,3% et le Nasdaq de 1%, alors que l'indice historique DJIA avance de 0,2%. Le baril de brut WTI régresse de 0,5% à 40,6$, tandis que le Brent de la mer du Nord cède 0,6% sur les 43$. L'once d'or grappille 0,2% à 1.803$.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, les mises en chantier de logements et permis de construire du mois de juin seront communiqués à 14h30 (consensus 1,195 million d'unités pour les mises en chantier, 1,298 million pour les permis). L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois de juillet, mesuré par l'Université du Michigan, sera annoncé à 16 heures (consensus 79).

Hier soir, les places boursières avaient consolidé dans des proportions diverses, après des signaux contradictoires sur l'économie chinoise et dans un environnement quelque peu plombé par les tensions entre Pékin et Washington et les doutes sur la vigueur de la reprise économique. La Banque centrale européenne (BCE) n'avait pas vraiment surpris, marquant une pause sous forme de statu quo, tout en confirmant sa volonté de rester accommodante aussi longtemps qu'il sera nécessaire.

L'actualité sanitaire demeure quant à elle adverse, en particulier aux Etats-Unis, au Brésil ou en Inde. Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus s'élève désormais à 13,82 millions, l'épidémie ayant fait 590.231 morts.

Au moins 77.000 nouveaux cas de contamination ont été recensés aux Etats-Unis au cours des vingt-quatre dernières heures, le total quotidien le plus élevé depuis le début de l'épidémie, selon un décompte réalisé par Reuters sur la base de données officielles. Le nombre de morts supplémentaires est aussi en hausse et près de 1.000 décès ont été enregistré jeudi. Le nombre actuel de 77.217 cas dépasse le précédent record établi vendredi. En juin, les cas ont augmenté en moyenne de 28.000 par jour, selon un décompte de Reuters. En juillet, ils ont augmenté en moyenne de 57.625 par jour... Selon l'Université Johns Hopkins, 3,576 millions de cas ont été confirmés aux USA depuis le début de la pandémie, le virus ayant fait 138.360 victimes américaines.

Le docteur Anthony Fauci, principal expert du gouvernement américain en matière de maladies infectieuses, a estimé que les cas pourraient bientôt dépasser les 100.000 par jour si les Américains ne prenaient pas les mesures nécessaires.

Le Brésil, second pays le plus touché par le virus, a dépassé le cap des deux millions de cas hier jeudi. Le nombre total de décès a grimpé à 76.688, et le nombre total d'infection est de 2.012.151 dans le pays.

Le nombre de cas en Inde a dépassé la barre du million vendredi, selon les données du ministère de la Santé, à 1,003 million pour 25.602 décès. L'épidémie se propage désormais dans les petites villes et les campagnes après la levée du confinement.

Israël a rétabli pour sa part ce vendredi des restrictions sur les commerces et les loisirs pour ce week-end face à la résurgence des cas. Les habitants pourront sortir de chez eux mais centres commerciaux, magasins, piscines, zoos et musées seront fermés de vendredi après-midi à dimanche matin, a annoncé le gouvernement local. Un confinement plus strict pourrait même être imposé tous les week-ends à partir de vendredi prochain si les députés approuvent cette mesure...

Le nombre de cas confirmés en Allemagne a grimpé à 200.843, soit 583 cas de plus que la veille, selon les données publiées vendredi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Quatre décès supplémentaires ont été enregistrés pour un total de 9.082 morts depuis le début de l'épidémie.

L'Espagne a enregistré jeudi 580 nouveaux cas, niveau qui n'avait plus été atteint depuis le 10 mai, en raison notamment d'une flambée des infections dans les régions de Catalogne et de l'Aragon. Le bilan total s'établit désormais à 258.855 infections. D'après le ministère espagnol de la Santé, le nombre de décès s'élève à 28.416, trois morts de plus que mercredi. Les autorités ont remis en place des restrictions en Catalogne, notamment dans la ville de Lleida où environ 160.000 personnes sont concernées par le confinement à domicile. Des mesures devraient être prises dans la capitale, Barcelone...

Netflix, géant américain de la vidéo en streaming, abandonnait plus de 9% après bourse hier à Wall Street suite à sa publication financière trimestrielle. Le groupe, qui a promu Ted Sarandos, son 'Mr Hollywood', au rang de co-directeur général, a livré hier soir des perspectives quelque peu décevantes. Les revenus du second trimestre fiscal se sont élevés à 6,15 milliards de dollars, dépassant le consensus de marché avec, sans doute, l'effet des mesures de confinement. Le bénéfice par action, à 1,59$, a en revanche manqué le consensus de marché. L'Amérique du Nord a contribué largement à la progression des nouveaux clients (2,94 millions de nouveaux clients aux USA et au Canada), devant l'EMEA (2,75 millions) et l'Asie (2,66 millions).

Quoi qu'il en soit, les opérateurs s'inquiètent pour certains d'un potentiel ralentissement de croissance du groupe. Reed Hastings dispose certes désormais d'un co-dirigeant talentueux, mais l'objectif fourni hier soir en termes d'abonnements déçoit. Le groupe entend conquérir 2,5 millions de nouveaux clients sur le troisième trimestre, alors que les analystes espéraient en moyenne plus de 5 millions d'abonnés supplémentaires. Sur le seul second trimestre, Netflix avait récupéré 10,1 millions de nouveaux abonnés payants, contre 8,3 millions de consensus. Le groupe a terminé ainsi ce second trimestre avec un total de près de 193 millions d'abonnés. Commentant la guidance d'abonnements, Spencer Neumann, le directeur financier de l'affaire, a tenu à souligner la base de comparaison et les 10 millions de membres conquis sur le second trimestre.

Pour l'heure, la réaction de marché est négative face à ces annonces, compte tenu par ailleurs de la performance boursière récente. Il faut rappeler en effet que le titre cotait autour de 300$ en mars, avant de flamber jusqu'à 527$.

State Street, First Horizon, Regions Financial, BlackRock et Citizens Financial, doivent aussi publier leurs derniers comptes trimestriels.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/08/2020

Galvanisé par la résilience de Wall Street, la bonne surprise de l’indice ZEW du moral des investisseurs allemands largement meilleur que prévu et l’espoir d’un vaccin contre le Covid-19, le…

Publié le 12/08/2020

Nicox SA, spécialiste en ophtalmologie, a annoncé la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Itrom Pharmaceutical Group, un groupe des sociétés de commercialisation et de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne