En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 814.08 PTS
-0.82 %
4 809.5
-0.75 %
SBF 120 PTS
3 828.76
-0.75 %
DAX PTS
10 789.44
-0.70 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.34 %

Wall Street plonge à l'ouverture, craintes sur la trêve commerciale

| AFP | 2088 | Aucun vote sur cette news
La statue de George Washington devant l'entrée du New York Stock Exchange le 30 novembre 2018.
La statue de George Washington devant l'entrée du New York Stock Exchange le 30 novembre 2018. ( Angela Weiss / AFP/Archives )

A Wall Street, les indices chutaient peu après l'ouverture jeudi, rattrapés par les craintes que la trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ne soit compromise après l'arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei.

Vers 15H30 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait 1,79%, à 24.578,30 points, après avoir abandonné jusqu'à 2,15% quelques minutes plus tôt.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 1,37%, à 7.060,04 points.

L'indice élargi S&P 500 glissait de 1,72%, à 2.653,62 points.

Avant d'être fermée mercredi en raison du deuil national après le décès de l'ancien président George H.W. Bush, la Bourse de New York avait tremblé mardi, fébrile face aux négociations commerciales et à des signaux sur un éventuel ralentissement de la croissance américaine: le Dow Jones avait perdu 3,10% et le Nasdaq 3,80%.

Jeudi encore, "les marchés nagent en plein désarroi", a commenté Chris Low, économiste en chef de FTN Financial.

La Chine s'est insurgée contre l'arrestation au Canada, sur demande des Etats-Unis, d'une haute dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei, apportant un regain de tension dans une atmosphère déjà glaciale entre les deux pays dans le domaine commercial depuis de nombreux mois.

"Les investisseurs craignent que la Chine se retire des négociations. Huawei est une énorme entreprise, plus grosse que Boeing, et c'est le deuxième plus gros vendeur de téléphones derrière Samsung" dans le monde, a ajouté M. Low.

Les valeurs chinoises cotées à la Bourse de New York souffraient de cette situation de défiance, Baidu perdant 2,27% et Alibaba 3,79%.

Le pétrole dégringole

Après le vent d'optimisme qui avait soufflé sur Wall Street en début de semaine à la suite d'une trêve de 90 jours négociée par les Etats-Unis et la Chine en marge d'un G20 en Argentine, l'ambiance était au pessimisme jeudi face à l'ampleur des efforts que les deux pays doivent encore accomplir.

Et ce bien que le ministère chinois du Commerce a affirmé jeudi que la Chine allait "mettre en oeuvre immédiatement" les points de consensus auxquels sont parvenues les deux parties en matière de produits agricoles, d'énergie, d'automobile et autres biens spécifiques.

Egalement au rang des inquiétudes de Wall Street, le déficit commercial des Etats-Unis s'est une nouvelle fois creusé en octobre pour atteindre un niveau inédit en 10 ans, sous l'effet d'importations record et d'une baisse des exportations.

Le secteur privé aux Etats-Unis a par ailleurs moins embauché en novembre, et moins que prévu par les analystes, selon les données de l'enquête mensuelle d'ADP publiées jeudi, à la veille de la publication très attendue des chiffres officiels de l'emploi pour novembre.

Les valeurs pétrolières étaient de leur côté très affectées jeudi par un plongeon des cours du pétrole de plus de 3% à New York: ExxonMobil lâchait 2,47%, Chevron 2,61%, ConocoPhillips 1,49% et Schlumberger 2,77%.

Dans cet environnement très anxiogène, Marvell Technology parvenait à sortir la tête de l'eau (+2,10%) après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans des Etats-Unis évoluait à 2,850%, contre 2,914% mardi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,130%, contre 3,173% à la fermeture mardi.

  1. Nasdaq

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE                                                             Paris, le 17 Décembre…

Publié le 17/12/2018

Ingenico (-6,45% à 53,68 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, le spécialiste des transactions sécurisées ayant fermé la porte à un rapprochement avec les…

Publié le 17/12/2018

Google (Alphabet) a annoncé à son tour un projet d'investissement de plus d'un milliard de dollars dans un nouveau campus new-yorkais, 'Google Hudson...

Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…