Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 581.64 PTS
-
5 575.5
-
SBF 120 PTS
4 415.72
-
DAX PTS
13 382.30
-
Dow Jones PTS
29 823.92
+0.63 %
12 455.33
+1.52 %
1.208
+0.11 %

Wall Street perd un peu de terrain, crise sanitaire pesante

| Boursier | 398 | Aucun vote sur cette news

Wall Street consolide mollement avant bourse ce vendredi, en l'absence de catalyseur notable...

Wall Street perd un peu de terrain, crise sanitaire pesante
Credits Reuters

Wall Street consolide mollement avant bourse ce vendredi, en l'absence de catalyseur notable. Le Nasdaq est pratiquement inchangé en pré-séance, alors que le Dow Jones abandonne 0,2% et le S&P 500 0,1%. Le baril de brut WTI prend 0,3% à 42$ environ sur le Nymex. L'once d'or grappille 0,2% à 1.865$. L'indice dollar reste assez stable face à un panier de devises de référence.

Il n'y aura pas de statistique notable outre-Atlantique ce jour, mais encore quelques interventions de banquiers centraux (Robert Kaplan, Thomas Barkin et Raphael Bostic). Justement, les choses se compliquent un peu pour la Fed, puisque dans une lettre à son président Jerome Powell, le Secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a refusé d'étendre plusieurs des facilités de crédit d'urgence de la Fed. Mnuchin a estimé en effet que les programmes en question avaient atteint leur objectif, avec un retour des volumes d'émissions obligataires aux niveaux antérieurs au covid et un resserrement des spreads. Mnuchin a jugé par ailleurs que les banques disposaient de la capacité nécessaire pour répondre aux besoins de leurs clients. Le Secrétaire au Trésor a même demandé à la Fed de restituer avant la fin de l'année les fonds non utilisés, évoquant un niveau de 455 milliards de dollars que le Congrès pourrait se réapproprier.

Cependant, la Fed a promptement rétorqué qu'elle préférait conserver intacte la série de programmes, qui jouerait encore un rôle important de filet de sécurité dans un contexte de vulnérabilité économique. Selon plusieurs médias américains, la bataille au sujet de l'allocation de ces fonds entre le Trésor et la Fed est croissante.

La crise sanitaire se poursuit quant à elle, avec tout de même quelques bonnes nouvelles concernant les potentiels vaccins. AstraZeneca a donc fait état hier de résultats prometteurs en phase 2 de son candidat vaccin, en particulier chez les plus âgés. Plus tôt ce mois, Pfizer/BioNTech et Moderna avaient fait part d'efficacités importantes de 95% environ de leurs vaccins potentiels respectifs contre le Covid-19 en phase 3. L'espoir semble donc permis d'une approbation avant la fin de l'année et du début d'une progressive vaccination de la population dans les mois à venir.

Le temps presse, comme le montrent les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins. Selon ces données, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis l'apparition du nouveau coronavirus ressort désormais à près de 57 millions, dont 11,7 millions aux Etats-Unis, plus de 9 millions en Inde et près de 6 millions au Brésil. La France, quatrième pays au monde le plus touché, a recensé plus de 2,1 millions de cas. Le virus a fait 1,36 million de morts à l'échelle mondiale depuis son émergence, dont 252.555 aux USA, 168.061 au Brésil et 132.162 en Inde.

Les hospitalisations montent en flèche aux Etats-Unis, en progression de près de 50% durant les deux dernières semaines selon Reuters. Ce contexte contraint les Etats à de nouvelles restrictions afin de limiter la propagation avant la saison hivernale et les fêtes. Pourtant, après avoir vivement critiqué ces 'fermetures' pesant sur l'activité économique, l'administration Trump se montrerait réticente à partager des données critiques sur l'épidémie avec l'équipe de transition du président-élu Joe Biden. Le futur président reste, comme Trump, hostile à l'idée d'un confinement généralisé, mais il n'exclut pas des mesures locales ou ciblées. La situation sanitaire est particulièrement préoccupante aux Etats-Unis, et la saison des fêtes sera cruciale, les autorités sanitaires et de prévention demandant aux Américains de limiter les célébrations à de petits rassemblements et de ne pas voyager durant les vacances...

Le FMI, notant des progrès sur les vaccins, a ajouté néanmoins que le niveau élevé des prix des actifs était décorrélé de l'économie réelle, ce qui pourrait constituer une menace pour la stabilité financière. Le Fonds a demandé aux gouvernements et aux banques centrales de ne pas lever prématurément leurs soutiens. Un communiqué du G20 évoque pour sa part une reprise économique inégale, hautement incertaine et soumise à des risques élevés, concernant notamment le virus.

Les valeurs

Gilead Sciences. L'Organisation mondiale de la Santé a recommandé aux médecins de ne pas prescrire le traitement remdesivir du laboratoire aux patients hospitalisés pour le coronavirus. L'OMS indique que le remdesivir n'est pas recommandé, quelle que soit la sévérité de l'infection, "puisqu'il n'y a actuellement aucune preuve qu'il améliore la survie ou le besoin de ventilation. L'OMS s'est exprimée plutôt en faveur des stéroïdes, moins chers et disponibles, dans les cas sévères...

BioNTech / Pfizer et Moderna font toujours l'actualité avec leurs candidats vaccins respectifs, qui pourraient recevoir une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle de l'Union Européenne dès la seconde quinzaine du mois prochain.

Selon l'agence Reuters, l'Union Européenne pourrait débourser jusqu'à 4,65 milliards d'euros soit 18,34$ par dose, pour les vaccins covid de Pfizer / BioNTech.

Eli Lilly. Le laboratoire d'Indianapolis a obtenu une autorisation d'utilisation d'urgence de la Food & Drug Administration américaine pour son baricitinib en combinaison avec remdesivir dans le traitement du Covid-19 chez les adultes et enfants de plus de 2 ans.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/12/2020

Le CAC 40 est toujours dans le vert avant l’ouverture des marchés américainsMarchés américains attendus en hausse de leur côté à en croire les contrats Futures sur les indicesPour rappel,…

Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne