En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 720.13 PTS
+0.67 %
4 707.0
+0.62 %
SBF 120 PTS
3 728.84
+0.53 %
DAX PTS
11 725.88
+0.58 %
Dow Jones PTS
25 548.27
+2.21 %
9 442.05
+0. %
1.101
-0.02 %

Wall Street hésite après l'explosion des demandes d'allocations chômage

| AFP | 1377 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de New York reculait jeudi après une explosion des demandes d'allocation chômage
La Bourse de New York reculait jeudi après une explosion des demandes d'allocation chômage ( Angela Weiss / AFP/Archives )

La Bourse de New York hésitait sur la direction à suivre jeudi peu après l'ouverture, entre l'annonce d'un nombre record de demandes d'allocations chômage aux Etats-Unis la semaine dernière et le rebond des cours du pétrole.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,45% à 21.037,79 points après avoir, comme les autres indices, démarré nettement dans le rouge.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,61%, à 7.405,16 points, et l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,78%, à 2.489,73 points.

Wall Street avait terminé en forte baisse mercredi, anxieuse face à plusieurs nouvelles sur la propagation de la pandémie de coronavirus et leurs conséquences économiques: le Dow Jones comme le Nasdaq et le S&P 500 avaient cédé 4,4%.

Jeudi, les contrats à terme sur les indices, qui donnent une indication sur la tendance à l'ouverture, ont commencé à piquer du nez après la diffusion des chiffres sur les nouvelles demandes d'allocations chômage, qui ont montré que 6,6 millions de personnes avaient déposé un dossier la semaine dernière.

Cela représente le double de la semaine précédente.

"Les demandes d'allocations chômage ont bondi bien plus que les prévisions des analystes les plus pessimistes", remarque Christopher Low, économiste chez FTN Financial. "Et il faut garder à l'esprit que de nombreuses personnes supplémentaires ont sans doute essayé de s'inscrire mais n'ont pas pu le faire en raison de systèmes saturés".

Avec près de 10 millions de personnes ayant déposé des dossiers d'allocations chômage en deux semaines, sur les 152,3 millions de travailleurs en activité en février, le taux de chômage est "désormais probablement aux environs de 10%", avance M. Low.

Paul Ashworth, de Capital Economics, estime aussi que le taux de chômage devrait atteindre 10,1%, "ce qui dépasserait légèrement le pic d'il y a dix ans, juste après la grande crise financière", note-t-il.

Ce chiffre ne devrait toutefois pas apparaître dans le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis qui sera publié vendredi. Ceui-ci ne prendra pas entièrement en compte les mesures de confinement massives imposées progressivement dans plusieurs Etats américains depuis mi-mars, qui ont obligé de très nombreuses entreprises à fermer ou à réduire drastiquement leur activité.

Mais les statistiques sur les demandes d'allocations chômage reflètent déjà le fort impact de la crise sanitaire sur l'économie et ont ravivé les craintes des investisseurs sur ses conséquences pour les entreprises cotées en Bourse.

Dernier exemple en date: Boeing a annoncé jeudi la mise en oeuvre d'un plan de départs volontaires. Son titre reculait de 0,33%.

Les indices ont toutefois commencé à se redresser peu après l'ouverture pour retrouver la tendance d'avant la diffusion du rapport sur les demandes d'allocations chômage.

Le secteur pétrolier connaissait notamment un regain de vigueur avec le rebond des cours du pétrole, le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 prenant plus de 5% alors que le baril de WTI à New York bondissait de plus de 8%.

Les investisseurs espèrent notamment que le président américain parvienne à amener la Russie et l'Arabie saoudite à négocier pour mettre fin à leur guerre des prix. Donald Trump doit recevoir vendredi les dirigeants de plusieurs grands groupes pétroliers américains.

ExxonMobil prenait 3,44%, Chevron 6,52% et ConocoPhillips 7,51%.

La chaîne de cafés chinoise Luckin Coffee, qui ambitionne de concurrencer Starbucks, s'effondrait de plus de 70% à la Bourse de New York. Le groupe a annoncé avoir suspendu son directeur des opérations, qui aurait gonflé le chiffre d'affaires, et avoir formé un comité spécial pour enquêter sur cette possible fraude.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait, et évoluait à 0,580% contre 0,583% mardi à la clôture.

  1. Nasdaq

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/05/2020

Après avoir repris près de 30% depuis le début de la semaine, Elior consolide de 6% à 6,1 euros en ce début de séance...

Publié le 28/05/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a accusé en 2019 une perte nette part du groupe de 65,9 millions d'euros, contre une operte de 61,9 millions en 2018. Plus significatif, la perte d'Ebitda s'est…

Publié le 28/05/2020

Crédit Agricole, agissant à travers sa succursale londonienne, a annoncé le lancement d'offres de rachat simultanées en numéraire portant sur quinze...

Publié le 28/05/2020

Crédit Agricole lance des offres de rachat simultanées en numéraire portant sur 15 souches de ses obligations senior préférées en circulation et libellées en dollars, en euros ou en livres…

Publié le 28/05/2020

Capgemini et Audi lancent leur joint-venture, XL2...