En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 873.34 PTS
+1.40 %
4 859.0
+1.27 %
SBF 120 PTS
3 865.54
+1.18 %
DAX PTS
10 870.48
+0.83 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.132
+0.06 %

Wall Street, lestée par le pétrole, ouvre en baisse

| AFP | 316 | Aucun vote sur cette news
Des traders à la Bourse de New York, le 28 septembre 2018
Des traders à la Bourse de New York, le 28 septembre 2018 ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )

Wall Street a démarré la séance en baisse vendredi sous l'effet d'un plongeon des cours du pétrole, alors qu'au lendemain d'une journée fériée et à l'occasion d'une séance raccourcie, les courtiers ont déserté la place new-yorkaise.

Vers 15H15 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait 0,45%, à 24.354,18 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,01%, à 6.971,61 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,39%, à 2.639,50 points.

La place financière avait fini sur une tendance haussière mercredi à la veille de Thanksgiving, rebondissant après deux séances de forte baisse grâce notamment à un regain de vigueur des valeurs de la technologie et de l'énergie: le Nasdaq avait pris 0,92%, le S&P 500 0,30% et le Dow Jones avait fini stable.

Les trois principaux indices de Wall Street s'apprêtaient toutefois à terminer la semaine sur une lourde chute de plus de 3,5%.

Les sociétés liées à l'industrie pétrolière chutaient lourdement dans les premiers échanges, ExxonMobil perdant 2,76%, Chevron 3,32%, ConocoPhillips 3,28%, et Schlumberger 2,71%, dans le sillage d'un nouveau plongeon des cours du brut.

Le prix du baril de pétrole new-yorkais dégringolait de plus de 6%, le baril londonien perdant quant à lui plus de 5%, sous les 60 dollars pour la première fois depuis plus d'un an.

"Une hausse continue de la production américaine, qui a dépassé la demande, contribue au plongeon des cours du brut malgré le recul des extractions envisagé par les pays producteurs", regroupés notamment au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a indiqué Patrick O'Hare, de Briefing.

Les craintes sur une baisse de la demande mondiale, liée notamment à un ralentissement de la croissance et aux suites de la guerre commerciale entre Pékin et Washington, alimentaient en outre le pessimisme des courtiers.

- Volatilité en hausse -

Dans ce contexte, le cocktail entre baisse des volumes en raison du week-end prolongé de Thanksgiving aux Etats-Unis et inquiétudes accrues, menait à une hausse de la volatilité des indices boursiers près de son plus haut niveau depuis le début du mois.

Vendredi, les marchés étaient également tournés vers les grands groupes de commerce américains, notamment Macy's (-1,18%), Walmart (+0,13%), Target (-2,09%), J.C. Penney (-1,52%) et Amazon (+0,32%), à l'occasion des soldes monstres du "Black Friday", durant lequel des ventes records étaient attendues sur internet.

"La montée du shopping en ligne a affecté les acteurs traditionnels du marché et les investisseurs vont surveiller la capacité de résilience du secteur", a indiqué David Madden, de CMC Markets.

Le titre Amazon était également surveillé alors que des salariés en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne se sont mis en grève pour exiger de meilleures conditions de travail.

Parmi les autres valeurs du jour, Tesla perdait 1,96% alors que le constructeur automobile a indiqué qu'il comptait baisser le prix de ses véhicules Model X et Model S sur le marché chinois, en raison des droits de douane punitifs que s'imposent actuellement les Etats-Unis et la Chine, a rapporté la presse américaine.

Le taux de la dette à 10 ans des Etats-Unis reculait à 3,039%, contre 3,063% mercredi à la clôture, et celui à 30 ans évoluait à 3,287%, contre 3,316% mercredi.

  1. Nasdaq

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Anne Rigail, jusqu'alors chargée de l’expérience client chez Air France, pourrait prendre la tête de la compagnie française. C’est ce qu’affirme Europe 1. L’annonce en a été faite mardi…

Publié le 12/12/2018

Le titre a stoppé sa correction à l'approche de la zone de support des 102.6 euros avant de rebondir. Il se maintient au-dessus de la ligne de tendance baissière qui a contenu les cours de…

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard grimpe de 4% ce mercredi matin à 146,15 euros dans un volume plutôt significatif, après l'offensive d'Elliott...

Publié le 12/12/2018

EOS imaging a annoncé le succès des opérations de règlement-livraison de l'augmentation de capital aux termes desquelles le capital social du spécialiste de l'imagerie médicale est de 261.304,07…