En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 643.08 PTS
-0.40 %
5 638.00
-0.48 %
SBF 120 PTS
4 448.99
-0.34 %
DAX PTS
12 486.56
-0.20 %
Dowjones PTS
26 787.36
-0.11 %
7 842.33
-0.02 %
1.103
+0.03 %

Wall Street : l'heure de la rébellion pour Jay Powell ?

| Boursier | 203 | 5 par 1 internautes

Il y aurait désormais 43,5% de chances que la Fed opte ce soir pour le statu quo monétaire

Wall Street : l'heure de la rébellion pour Jay Powell ?
Credits Reuters

Et si Jerome Powell se rebellait ? Il y aurait désormais 43,5% de chances que la Fed opte ce soir pour le statu quo monétaire, à l'issue de sa réunion FOMC de deux jours. Selon l'outil FedWatch du CME Group ce mercredi, la probabilité d'une baisse des taux d'un quart de point à l'issue de la réunion se situe actuellement à 56,5% (taux réduit dans une fourchette de 1,75-2%). Malgré les incertitudes économiques et géopolitiques grandissantes, l'hypothèse du statu quo est donc désormais tout à fait concevable. Une telle décision serait d'une certaine manière souhaitable, compte tenu de la résistance de l'économie américaine et de la poussée récente des cours du brut suite aux événement survenus en Arabie saoudite. Elle reflèterait l'indépendance réelle de la Fed, qui se démarquerait alors face aux attaques répétées du président américain Donald Trump.

Néanmoins, on sait bien que la Fed se contente dans l'immense majorité des cas de se plier aux attentes du marché pour ne pas créer de perturbations. L'hypothèse d'une réduction des taux d'un quart de point retenant encore la majorité des suffrages... des investisseurs, il y a donc fort à parier que la Fed se refuse à créer la surprise ce soir...

Trump a une fois encore taclé la Fed lundi sur Twitter, avant la décision monétaire de la Banque centrale américaine. "Les prix à la production en Chine ont reculé de la manière la plus importante en trois ans du fait de la grande dévaluation de la monnaie chinoise, accompagnée d'un stimulus monétaire. La Réserve Fédérale ne regarde pas? Est-ce que la Fed va un jour entrer dans le jeu? Le Dollar est plus fort que JAMAIS! Vraiment mauvais pour les exportations. Pas d'inflation... Les Taux d'Intérêt les plus Élevés. Les Etats-Unis, à cause de la Réserve Fédérale, payent un Taux d'Intérêt BIEN PLUS élevé que les autres pays concurrents. Ils ne peuvent pas savoir à quel point ils sont chanceux que Jay Powell & la Fed n'y comprennent rien. Et maintenant, en plus de tout cela, le coup du Pétrole. Grosse Chute des Taux d'Intérêt. Stimulus!", réclame donc Trump, qui avait précédemment traité de "crétins" les banquiers centraux américains.

Sur Twitter mercredi dernier, Trump s'était déjà défoulé de bon coeur. "La Réserve Fédérale devrait ramener nos taux d'intérêt à ZÉRO ou moins, et nous devrions ensuite commencer à refinancer notre dette. LES DÉPENSES D'INTÉRÊT POURRAIENT ÊTRE LARGEMENT RÉDUITES, tout en en allongeant dans le même temps l'échéance de manière substantielle. Nous avons la meilleure devise, la puissance et le bilan financier. Les USA devraient toujours payer le taux le plus bas. Pas d'inflation! C'est simplement la naïveté de Jay Powell et de la Réserve Fédérale qui ne nous permet pas de faire ce que d'autres pays font déjà. L'opportunité d'une vie que nous ratons à cause de 'crétins'", avait tempêté Trump, qui ne réclamait auparavant qu'une baisse des taux... d'un point entier et une reprise du QE.

Le communiqué monétaire de la Fed sera publié ce soir à 20 heures, en même temps que ses prévisions économiques. La conférence de presse de Jerome Powell suivra à 20h30.

Sur le front économique aux USA ce jour, les opérateurs suivront également à 14h30 les mises en chantier de logements et permis de construire du mois d'août (consensus 1,251 million sur les mises en chantier, 1,3 million pour les permis).

Le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains pour la semaine close au 13 septembre sera communiqué à 16h30 par le Département à l'énergie, le consensus étant de -2,1 millions de barils sur les stocks de brut hors réserve stratégique. Il aura bien plus d'importance que d'ordinaire, compte tenu des récentes fluctuations brutales sur les prix du pétrole.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/10/2019

Mauna Kea Technologies annonce les résultats positifs sur l'endomicroscopie à aiguille dans le diagnostic et le management des lésions kystiques du pancréas...

Publié le 14/10/2019

La société Idsud confirme sa politique de soutien aux filiales détenues majoritairement...

Publié le 14/10/2019

Les résultats des banques américaines sont attendues en léger recul au 3e trimestre, sous le double effet du ralentissement conjoncturel et de la baisse des taux qui rabote les marges du secteur.

Publié le 14/10/2019

Compte tenu de la complexité de l'opération projetée, le Conseil d'administration a décidé de procéder à la désignation de cet expert indépendant sans attendre le dépôt formel du projet…

Publié le 14/10/2019

Andrea Rossi a décidé de quitter son poste de CEO d'AXA IM et deviendra conseiller stratégique de Gérald Harlin...