En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 828.91 PTS
-0.51 %
4 829.5
-0.35 %
SBF 120 PTS
3 844.04
-0.35 %
DAX PTS
10 856.50
-0.09 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.133
+0.22 %

Wall Street finit en ordre dispersé, partagée entre les taux et Boeing

| AFP | 290 | Aucun vote sur cette news
Des traders à la bourse de New York, le 25 avril 2018
Des traders à la bourse de New York, le 25 avril 2018 ( Bryan R. Smith / AFP )

Wall Street a terminé en ordre dispersé mercredi après avoir soufflé le chaud et le froid en deuxième partie de séance, hésitant entre nervosité après une nouvelle hausse des taux d'intérêt et optimisme après les résultats de Boeing.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 0,25% à 24.083,83 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,05% à 7.003,74 points.

L'indice élargi S&P 500 a pris 0,18% à 2.639,39 points.

Le taux à dix ans sur la dette américaine a franchi à nouveau la barre des 3% mercredi après avoir dépassé ce cap symbolique la veille pour la première fois depuis 2014.

Vers 20H15, il évoluait à 3,025%, contre 2,999% la veille à la clôture. Celui des bons du Trésor à 30 ans augmentait aussi, à 3,210% contre 3,182% mardi soir.

Cette hausse est notamment liée aux indicateurs économiques favorables, aux anticipations de hausse de l'inflation et à la perspective d'un ton plus agressif de la part de la banque centrale américaine (Fed) sur ses prochaines hausses de taux.

"Maintenant que ces taux reviennent petit à petit à des niveaux +normaux+, cela sème beaucoup de confusion et d'inquiétude chez les courtiers" a indiqué Ken Berman de Gorilla Trades, des taux plus élevés ayant pour conséquence de renchérir les coûts d'emprunt des entreprises et des ménages américains.

"Le passage à 3% mardi a représenté un seuil symbolique", a affirmé Karl Haeling de LBBW. "Désormais le marché est focalisé sur le seuil de 3,05%, le plus haut atteint en séance en 2014. Son passage pourrait accélérer la chute des actions", a-t-il ajouté.

Mais Wall Street a dans le même temps été soutenue par la forte hausse de l'un de ses membres les plus importants, Boeing prenant 4,19% après l'annonce de ses résultats trimestriels.

- Twitter recule -

"Les résultats sont bons, les prévisions sont solides et cela a permis aux indices Dow Jones et S&P 500 d'avancer, à l'inverse de +l'effet Caterpillar+" mardi, a observé Art Hogan de Wunderlich Securities.

Mardi, le constructeur d'engins de chantiers avait chuté de plus de 6% après des commentaires liés à ses résultats, et emporté dans sa chute les deux indices de Wall Street.

Signe de la nervosité actuelle, l'indice qui mesure la volatilité au sein du S&P 500 (VIX) a continué à progresser mercredi après avoir atteint mardi un plus haut depuis dix jours.

Parmi les autres valeurs du jour, Twitter a reculé de 2,36% à 29,75 dollars malgré avoir dégagé un bénéfice pour le deuxième trimestre de suite. Le groupe a indiqué que sa croissance pourrait ralentir au deuxième semestre.

La biotech Amgen, qui a annoncé mardi soir des chiffres trimestriels meilleurs que prévu en raison de ventes robustes des nouveaux médicaments, s'est appréciée de 1,68% à 174,83 dollars.

Le groupe de médias Viacom a pris 0,84% à 31,18 dollars après avoir fait part d'un bénéfice supérieur aux attentes.

Le câblo-opérateur américain Comcast a pris 2,73% à 34,26 dollars après avoir dévoilé une forte croissance de ses bénéfices trimestriels. Le groupe a par ailleurs déposé une offre formelle pour acheter Sky pour 22 milliards de livres, bien supérieure à celle de 21st Century Fox (+1,55% à 36,58 dollars) qui veut aussi prendre le contrôle du groupe de télévision britannique.

Le spécialiste de casinos Wynn Resort (-3,74% à 182,89 dollars) est passé dans le rouge au premier trimestre en raison notamment d'une lourde charge liée à un accord permettant à son fondateur, accusé d'agressions sexuelles, de vendre ses parts dans l'entreprise.

Le New York Stock Exchange a par ailleurs suspendu mercredi en cours de séance la cotation sur sa plateforme de quelques titres, dont Amazon (+0,01%) et la maison-mère de Google, Alphabet (+0,03%), pour des raisons techniques. Les courtiers pouvaient toutefois continuer à échanger ces titres, hébergés sur le Nasdaq, sur les autres plateformes de la place de New York.

  1. Nyse
  2. Nasdaq

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

SMCPSMCP est pour le moins malmené en matinée à Paris, en retrait de près de 10% à 13,4 euros...

Publié le 17/12/2018

Le choix de l'indépendance...

Publié le 17/12/2018

Désormais plus forte baisse de l’indice SBF 120, Ingenico Group chute de 6,24% à 53,80 euros après avoir décidé de ne pas donner suite aux approches préliminaires dont il a fait l'objet en vue…