Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 634.89 PTS
-1. %
6 630.00
-0.93 %
SBF 120 PTS
5 204.29
-0.83 %
DAX PTS
15 536.83
-0.68 %
Dow Jones PTS
34 718.37
-0.13 %
15 253.89
-0.41 %
1.171
-0.25 %

Wall Street : en ordre dispersé avant l'inflation

| Boursier | 372 | Aucun vote sur cette news

Wall Street hésite avant bourse ce mercredi, en attendant les chiffres de l'inflation américaine du mois de juillet...

Wall Street : en ordre dispersé avant l'inflation
Credits Reuters

Wall Street hésite avant bourse ce mercredi, en attendant les chiffres de l'inflation américaine du mois de juillet. Le DJIA prend 0,1%, mais le S&P 500 abandonne 0,1%. Le Nasdaq recule de 0,3%. Le Brent de la mer du Nord pointe à 70$, en retrait de 0,8%, alors que le WTI s'affiche à 67,7$ le baril sur le Nymex, en repli de 0,9%. L'once d'or se stabilise à 1.737$. Le Bitcoin progresse à 46.100$ (+1,7% sur 24 heures), alors qu'une plateforme de cryptomonnaies, Poly Network, estime pourtant avoir perdu 600 M$ suite à un piratage, l'un des plus importants de l'histoire du marché des crypto-devises.

L'indice américain des prix à la consommation du mois de juillet sera révélé à 14h30 ce mercredi (consensus +0,5% en comparaison du mois antérieur, +0,4% hors alimentaire et énergie - soit +5,5% et +4,3%, respectivement, en glissement annuel). L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois d'août sera communiqué à 16 heures (2,8% en juillet). Le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 6 août sera publié à 16h30. Le Département au Trésor annoncera à 20 heures le déficit budgétaire de juillet (consensus 255 milliards). Raphael Bostic et Esther George de la Fed seront aussi suivis ce mercredi.

En Europe, l'indice allemand final des prix à la consommation pour le mois de juillet a augmenté comme prévu de 0,9% par rapport au mois antérieur.

Demain jeudi, les inscriptions au chômage US pour la semaine close au 7 août seront annoncées à 14h30 (consensus 378.000). L'indice américain des prix à la production (demande finale) pour le mois de juillet sera révélé à la même heure (consensus +0,6% pour le PPI, +0,5% hors alimentaire et énergie ; +7,3% et +5,6% en comparaison de l'an dernier). Les prix à l'import et à l'export du mois de juillet seront connus à 14h30 vendredi (consensus +0,6% pour l'import et +0,8% pour l'export, soit +10,7% et +16,6% en comparaison de l'an dernier). Enfin, l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois d'août, mesuré par l'Université du Michigan, sera communiqué à 16 heures (consensus 81,4).

Du côté des résultats cette fois, eBay, Bumble, Ciena, Wendy's, Dillard's, Tapestry et Nio Inc, publient ce jour leurs derniers comptes trimestriels à Wall Street.

Les marchés américains ont à nouveau clôturé en ordre dispersé mardi soir, le Dow Jones et le S&P 500 s'offrant tout de même de nouveaux records historiques, après le vote au Sénat américain d'un méga plan d'investissements dans les infrastructures de 1.000 milliards de dollars (852 milliards d'euros) pour rénover routes, ponts et aéroports notamment. Les prises d'initiative restent néanmoins freinées par la forte remontée des cas d'infections au coronavirus, et par l'attente de nouvelles indications de la Réserve fédérale sur sa politique monétaire. A la clôture, le DJIA a gagné 0,46% à 35.264 points, soit un nouveau plus haut historique. Le S&P 500 a grapillé 0,10% à 4.436 points, là aussi un record, mais le Nasdaq a enregistré un repli de 0,49% à 14.788 points.

Le Sénat américain a donc approuvé le plan bipartite de 1.000 milliards de dollars d'investissement dans les infrastructures aux Etats-Unis, l'une des priorités du président Joe Biden. Le texte, adopté par 69 voix contre 30, va désormais être transmis à la Chambre des représentants, avec la perspective du plus important investissement dans les infrastructures des Etats-Unis depuis des décennies. Dix-neuf sénateurs républicains ont voté en faveur du projet de loi. Les démocrates du Sénat poussent désormais pour un ensemble budgétaire distinct de 3.500 milliards de dollars, un projet que le camp démocrate prévoit d'adopter au Congrès en contournant l'objection des républicains.

Un peu tôt pour le 'tapering' ? C'est l'avis du président de la Fed de Chicago, Charles Evans, selon lequel la poussée actuelle de l'inflation ne doit pas obliger la banque centrale américaine à durcir prématurément sa politique. Evans juge qu'il faudra encore plusieurs mois d'amélioration du marché du travail avant d'envisager de procéder à un allègement du soutien monétaire en réduisant les achats d'actifs obligataires. Lors d'une réunion virtuelle, Evans a constaté des progrès, qui pourraient permettre s'ils se confirmaient une révision de la politique monétaire. Cependant, le seuil nécessaire pour le 'tapering' ne sera atteint que plus tard dans l'année. Evans affiche donc plus de prudence que certains de ses pairs, qui réclament sans attendre la réduction des mesures de soutien.

Le leader de la Fed de Chicago assure que l'inflation est transitoire et favorise donc l'objectif de plein emploi de la Fed. Il rejoint en cela Jerome Powell, le patron de la réserve fédérale américaine... Pour l'heure, les marchés s'attendent à une évocation claire du 'tapering' en septembre en vue d'une application en fin d'année.

Les valeurs

NortonLifeLock. La firme tchèque de cybersécurité Avast va bien se faire racheter par la maison-mère de l'antivirus Norton. L'Américain confirme un accord en vue du rachat d'Avast pour plus de 8,1 milliards de dollars, le montant pouvait aller jusqu'à 8,6 milliards. Les deux groupes avaient précédemment fait état de négociations avancées en vue d'une potentielle fusion. Le groupe de Tempe, Arizona, a estimé qu'une telle combinaison rapprocherait deux compagnies aux visions alignées, aux profils d'activités hautement complémentaires et à l'engagement commun à l'innovation et à la protection de la vie digitale. Le board de NortonLifeLock entend tirer le meilleur des deux compagnies pour favoriser les clients et employés, et maximiser ainsi la valeur de long terme. La nouvelle entité afficherait plus d'un demi-milliard d'utilisateurs au niveau mondial. Elle siègera à Tempe et Prague et sera cotée sur le Nasdaq.

McAfee, leader global de la 'protection en ligne', a annoncé pour sa part hier soir ses comptes pour le trimestre clos fin juin. Les revenus ont totalisé 467 millions de dollars, reflétant une croissance de 22% en glissement annuel, par rapport à l'an dernier. Le bénéfice net a été de 108 millions de dollars, soit une marge de 23%, contre 22 millions de dollars sur la période comparable de l'an dernier. L'Ebitda ajusté a atteint 218 millions de dollars, pour une marge de 47%. Le cash flow des activités opérationnelles a grimpé de 62% à 189 millions de dollars. Le board a déclaré un dividende de 0,115$ en cash. Les abonnements DTC (direct to consumer) ont progressé de 17% à 19,4 millions.

Coinbase a battu le consensus de marché hier soir pour sa première publication depuis son introduction à Wall Street du mois d'avril. Le groupe a vu ses revenus s'envoler. La plateforme américaine d'échange de cryptomonnaies a annoncé pour le trimestre clos fin juin des volumes de trading de 462 milliards de dollars, contre 335 milliards sur le précédent trimestre. Le Bitcoin représente à lui seul près d'un quart de l'activité, mais il comptait pour 39% des volumes sur le premier trimestre. Sur une base ajustée, le bénéfice trimestriel par action a été de 3,45$, alors que le consensus n'était que de 2,3$. Les revenus ont plus que décuplé en comparaison de l'an dernier, à 2,22 milliards de dollars, contre 1,79 milliard de consensus FactSet.

Le groupe se montre néanmoins prudent et table, pour le troisième trimestre, sur des volumes de trading en baisse séquentielle en comparaison du T2. Brian Armstrong, le directeur général de la plateforme, veut faire progresser encore le nombre d'actifs listés et faire de Coinbase "l'Amazon des actifs". Le management surveille par ailleurs attentivement l'évolution de la régulation suite aux commentaires du patron de la SEC, Gary Gensler.

Moderna retombait de 5,7% hier soir à Wall Street. Geoff Meacham, analyste chez Bank of America, estime "ridicule" la valorisation actuelle du laboratoire, malgré la forte progression des revenus liés à son vaccin anti-covid. Pour le spécialiste, cette valeur est "injustifiable du point de vue fondamental", et le titre pourrait s'effondrer de 70%. Depuis le début de l'année, le titre a plus que quadruplé, profitant de la crise sanitaire. La valorisation actuelle de plus de 180 milliards de dollars est presque équivalente à celle de Merck & Co. BofA ne se laisse pas impressionner et maintient son objectif de cours de 115$ malgré le rallye sur Moderna... Pfizer grimpait en revanche de 4,8% hier soir à Wall Street, de retour au plus haut de son histoire boursière !

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2021

BonduelleLe groupe agroalimentaire publiera (après Bourse) ses résultats annuels.QuadientLe groupe publiera (après Bourse) ses résultats semestriels.source : AOF

Publié le 24/09/2021

14h30 aux Etats-UnisCommandes de biens durables en septembresource : AOF

Publié le 24/09/2021

Nike sombre dans les limbes du Dow Jones et cède plus de 6% à 149,59 dollars, après son profit warning de jeudi soir. L'équipementier sportif a en effet revu à la baisse ses prévisions pour son…

Publié le 24/09/2021

Fitch Ratings a révisé la perspective de BNP Paribas S.A. de négative à stable et a confirmé la note de défaut émetteur (IDR) à long terme de la banque à 'A+'.La révision des perspectives…

Publié le 24/09/2021

L’avenir de l’automobile sera électrique ou ne sera pas. Mais pour y parvenir, de lourds investissements sont requis et des alliances indispensables. Mercedes-Benz (groupe Daimler) l’a bien…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne