En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 873.99 PTS
+1.41 %
4 860.0
+1.29 %
SBF 120 PTS
3 867.23
+1.23 %
DAX PTS
10 876.36
+0.89 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.00 %
1.133
+0.07 %

Wall Street, ébranlée par la hausse des taux, termine en ordre dispersé

| AFP | 368 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de New York termine en ordre dispersé
La Bourse de New York termine en ordre dispersé ( Bryan R. Smith / AFP/Archives )

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, la soudaine montée des taux d'intérêt rendant les investisseurs fébriles et éclipsant encore la perspective d'une solide saison de résultats d'entreprises.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,15% à 26.486,78 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,67% à 7.735,95 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,04% à 2.884,43 points.

La journée étant semi-fériée aux Etats-Unis en raison de la célébration du Colombus Day, les échanges sont restés limités.

Le marché obligataire était fermé mais cela n'a pas empêché les investisseurs de continuer à s'interroger sur la soudaine hausse des taux d'intérêt sur la dette des Etats-Unis observée la semaine dernière.

Le rendement sur la dette des États-Unis à 10 ans est en effet monté à son plus haut niveau depuis 2011, terminant vendredi à près de 3,23%, et celui sur la dette à 30 ans à son plus haut niveau depuis 2014.

Même si elle est la conséquence de la bonne santé de l'économie américaine, cette envolée siffle peut-être la fin de partie pour les courtiers de Wall Street qui ont largement profité ces dernières années des taux bas de la Banque centrale américaine (Fed) pour emprunter massivement de l'argent peu cher.

Les rendements plus élevés sur le marché obligataire pourraient aussi inciter certains investisseurs à préférer cette classe d'actifs, jugée moins risquée que le marché des actions.

Certains redoutent aussi de voir la remontée des taux d'intérêt freiner l'appétit des consommateurs et des entreprises pour les emprunts destinés à l'investissement, à l'achat de biens immobiliers ou de consommation.

De façon générale, ce brusque regain de tension du marché obligataire américain "va sans doute peser sur les indices jusqu'à ce qu'on entre vraiment dans la saison des résultats trimestriels avec les chiffres de trois grandes banques JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo vendredi", a souligné Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Selon la société S&P Capital IQ, les entreprises composant le S&P 500 devraient en moyenne faire part d'une hausse sur un an de leur bénéfice ajusté par action de 21,3% au troisième trimestre. C'est un peu moins qu'au deuxième trimestre (+25,2%) mais bien plus que sur l'ensemble de l'année 2017 (+11,9%).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Anne Rigail, jusqu'alors chargée de l’expérience client chez Air France, pourrait prendre la tête de la compagnie française. C’est ce qu’affirme Europe 1. L’annonce en a été faite mardi…

Publié le 12/12/2018

Le titre a stoppé sa correction à l'approche de la zone de support des 102.6 euros avant de rebondir. Il se maintient au-dessus de la ligne de tendance baissière qui a contenu les cours de…

Publié le 12/12/2018

Orange annonce le versement d’une prime exceptionnelle à tous ses salariés en France dont le salaire brut annuel est inférieur à trente mille euros. Celle-ci sera d’un montant de 1 000 euros…

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard grimpe de 4% ce mercredi matin à 146,15 euros dans un volume plutôt significatif, après l'offensive d'Elliott...