Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 172.98 PTS
+0.55 %
7 170.50
+0.52 %
SBF 120 PTS
5 557.49
+0.49 %
DAX PTS
15 809.72
+0.24 %
Dow Jones PTS
35 213.64
-0.44 %
15 195.92
-0.1 %
1.135
+0.19 %

Wall Street : Donald Trump ne veut plus des publications trimestrielles

| Boursier | 747 | Aucun vote sur cette news

Nouveau 'tweet' étonnant du Président Trump

Wall Street : Donald Trump ne veut plus des publications trimestrielles
Credits Reuters

Le Président américain Donald Trump a quelque peu surpris en fin de semaine dernière par un 'tweet' relatif à la périodicité des publications des entreprises américaines. "En discutant avec quelques-uns des plus grands dirigeants d'entreprises au monde, j'ai demandé ce qui pourrait rendre les affaires (les emplois) encore meilleurs aux Etats-Unis. 'Arrêtez les publications trimestrielles & allez vers un système semestriel', a dit l'un d'eux. Cela permettrait une plus grande flexibilité & économiserait de l'argent. J'ai demandé à la SEC d'étudier la question!".

La Securities & Exchange Commission, gendarme et organisme de réglementation et de contrôle des marchés financiers américain, n'en demandait sans doute pas tant, déjà très occupée sur d'autres dossiers, comme celui de Tesla qui a fait dernièrement couler beaucoup d'encre.

Indra Nooyi de PepsiCo a soufflé l'idée à Trump

La requête de Donald Trump n'est toutefois pas aussi farfelue qu'elle en a l'air. En effet, plusieurs dirigeant(e)s de premier plan ont déjà protesté contre la contrainte des publications financières trimestrielles. Indra Nooyi, la directrice générale de PepsiCo, ne désire par exemple qu'une publication semestrielle. La dirigeante, qui quitte le groupe en octobre après 24 ans de bons et loyaux services, aurait été à l'origine du tweet de Trump. Elle met en avant une vision de long terme, et suggère par ailleurs une harmonisation des systèmes de reporting financier avec l'Europe. Warren Buffett et plusieurs autres dirigeants américains s'étaient aussi élevé auparavant contre ces contraintes trimestrielles...

Clayton de la SEC se penche sur la question

Le dirigeant de la SEC, Jay Clayton a répondu à Trump vendredi. Il estime que le Président américain a soulevé là une question clé pour les compagnies. La division de finance corporate de l'agence continue d'étudier les contraintes de reporting des compagnies cotées, y compris la "question de la fréquence des rapports", dit Clayton, qui parle évidemment de rapports financiers. Le débat est donc bel et bien relancé, et la récente rencontre de Trump avec les grands patrons américains à Bedminster, New Jersey, semble avoir au moins eu ce mérite.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2022

Eurazeo conforte son statut de 1er investisseur de la French Tech...

Publié le 19/01/2022

Enertime se distingue sur deux projets...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne