En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 791.90 PTS
-0.44 %
4 788.0
-0.34 %
SBF 120 PTS
3 813.49
-0.48 %
DAX PTS
10 746.66
-0.38 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.141
+0.20 %

Wall Street corrige, les FAANG se vautrent

| Boursier | 273 | Aucun vote sur cette news

Wall Street reste sous pression avant bourse ce mardi, après sa chute brutale de la veille...

Wall Street corrige, les FAANG se vautrent
Credits Reuters

Wall Street reste sous pression avant bourse ce mardi, après sa chute brutale de la veille. Le S&P500 est attendu en recul de 0,7%, alors que le Nasdaq trébuche de 1,2% supplémentaires. Hier soir, le DJIA avait décroché de 1,56% et le Nasdaq de 3,03%. Les FAANG (acronyme de Facebook, Apple, Amazon, Netflix & Google / Alphabet) pèsent tout particulièrement sur les marchés. Facebook a ainsi abandonné hier 5,7%, Amazon 5,1% et Netflix 5,5%, alors qu'Alphabet et Apple ont cédé pratiquement 4%...

L'aversion au risque domine donc sur la cote américaine, du fait des craintes de ralentissement économique et des inquiétudes persistantes relatives à la guerre commerciale menée par l'administration Trump.

L'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet contre un panier de devises, se redresse timidement de 0,1% ce jour à 96,2. Sur le Nymex, les cours du brut restent incertains avant le rapport de l'API sur les stocks domestiques américains. Le contrat de janvier progresse de 0,3% à 57,4$ le baril. Le baril de Brent fléchit pour sa part à 66,7$.

L'American Petroleum Institute annoncera ce jour son rapport sur les stocks domestiques américains pour la semaine close au 9 novembre (consensus +2 millions de barils - cela constituerait une 9ème semaine consécutive de progression)... En attendant, pour remédier au risque d'excès d'offre, l'Opep et ses alliés discutent d'une proposition de baisse de la production pouvant aller jusqu'à 1,4 million de barils par jour (bpj) pour 2019. Une réunion entre l'Opep et ses alliés est prévue le 6 décembre. L'Arabe saoudite a déjà indiqué de façon unilatérale qu'elle réduirait sa production de 500.000 barils par jours à partir de décembre...

Sur le front économique aux USA ce mardi, les mises en chantier de logements et permis de construire pour le mois d'octobre 2018 seront communiqués à 14h30 (consensus au rythme de 1,24 million d'unités pour les mises en chantier, 1,26 million d'unités pour les permis).

Les commandes de biens durables, les inscriptions au chômage, l'indice du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan, les ventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board ou le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains, seront révélés demain mercredi. L'indice flash PMI composite américain de Markit sera annoncé vendredi.

Du côté des publications trimestrielles à Wall Street, Agilent, Intuit, L Brands, Urban Outfitters ou Jack in the Box publiaient hier soir, après bourse. Analog Devices, Barnes & Noble, Best Buy, Campbell Soup, Hormel Foods, Kohl's, Lowe's, Medtronic, Target, Ross Stores et Stage Stores, annoncent avant bourse ce jour. Gap, Foot Locker, Autodesk et BJ's Wholesale, seront de la partie après bourse.

La semaine boursière sera par ailleurs écourtée à Wall Street du fait de la pause de Thanksgiving. Ainsi, Wall Street sera fermé le jeudi 22 novembre et ne rouvrira vendredi que pour une moitié de séance.

Les tensions commerciales entre USA et Chine inquiètent quant à elles toujours. Le Vice-Président américain Mike Pence a douché les espoirs des marchés, affirmant que les tarifs douaniers ne s'arrêteraient pas, à moins que la Chine ne modifie ses pratiques. Le sommet de l'organisation de Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) qui se tenait durant le week-end en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a plus globalement été l'occasion d'échanges musclés entre Pence et le Président chinois Xi Jinping - qui doit rencontrer Trump à la fin du mois en marge du sommet argentin du G20. Pour la première fois, l'APEC n'est d'ailleurs pas parvenue à un accord sur un communiqué conjoint. La Chine s'est en effet opposée à la volonté de Washington d'inscrire dans le communiqué la nécessité de réformer l'OMC...

La Chine serait pourtant disposée à conclure un accord commercial avec les Etats-Unis, selon les affirmations du Président américain Donald Trump livrées vendredi. Trump estimait même qu'il ne serait peut-être pas nécessaire d'imposer des taxes douanières supplémentaires sur les marchandises chinoises. "La Chine veut conclure un accord. Ils ont envoyé une liste, une longue liste, de ce qu'ils sont disposés à faire", avait révélé le Président. "Pour moi, ce n'est pas encore acceptable", avait cependant tempéré Trump en insistant sur la nécessité d'obtenir un "accord réciproque". Le Président américain a répété qu'il était optimiste sur la possibilité d'équilibrer les échanges entre les Etats-Unis et la Chine, cette dernière affichant actuellement un excédent commercial très important.

"Nous avons imposé des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de marchandises chinoises et des taxes sur 267 milliards de dollars additionnels sont prêtes si nous le souhaitons. Nous pourrions ne pas le faire", affirmait par ailleurs le locataire de la Maison Blanche, répétant que "la Chine a profité des Etats-Unis pendant de longues années" en lui vendant bien plus de produits qu'elle n'en achetait. Il a souligné que les Etats-Unis "ont aidé à créer la Chine telle que nous la connaissons aujourd'hui".

Concernant la Fed cette fois, les experts continuent de tabler sur une nouvelle hausse des taux de la Fed d'un quart de point le 19 décembre prochain (probabilité de 72,3% selon FedWatch - CME Group). Il s'agirait de la quatrième et dernière hausse des taux de l'année 2018, qui porterait le taux des fonds fédéraux dans la fourchette de 2,25%-2,50%. En revanche, les prévisions pour 2019 (encore 2 à 3 tours de vis selon les dernières projections de la Fed) devraient être soumises aux aléas de la conjoncture.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

    Société Européenne au capital de 151.508.201,70 euros Siège social : 22, avenue Montaigne - 75008 Paris 775 670 417 RCS PARIS   Articles L.233-8 II du Code de…

Publié le 10/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre a stoppé sa correction sur le niveau de support clé des 91.9 euros, niveau qui soutient les cours en clôture depuis avril 2017. Du côté des indicateurs…

Publié le 10/12/2018

  Luxembourg, 10th December 2018   SHARES REPURCHASE PROGRAMME Authorized by the shareholders' meeting held on 28th June 2017 Implemented upon the decision of…

Publié le 10/12/2018

PSA propose les premières mesures de reclassement des salariés du site de Saint-Ouen. Ainsi, le constructeur automobile a fait part d’un projet porté par les pouvoirs publics d’implanter un…

Publié le 10/12/2018

Près de 7% du capital a tourné...