En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 929.28 PTS
-0.27 %
4 921.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
3 912.90
-0.14 %
DAX PTS
12 736.95
-0.92 %
Dow Jones PTS
28 354.31
+0.56 %
11 687.02
+0.45 %
1.182
+0.48 %

Wall Street consolide, Trump de retour au bercail

| Boursier | 243 | Aucun vote sur cette news

Wall Street l'avait largement anticipé hier soir (+1,68% sur le DJIA et +2,32% sur le Nasdaq)...

Wall Street consolide, Trump de retour au bercail
Credits Reuters

Wall Street l'avait largement anticipé hier soir (+1,68% sur le DJIA et +2,32% sur le Nasdaq). Le retour de Trump à la Maison blanche, qui constitue un signal positif concernant son état de santé, ne devrait donc pas plus faire réagir la cote américaine ce jour. La tendance est au contraire, pour l'heure, à une légère consolidation, S&P500 et DJIA reperdant prudemment 0,3% et 0,2%, respectivement, avant bourse. Quoi qu'il en soit, l'ambiance reste plutôt à l'optimisme, concernant la santé de Trump, mais aussi l'aboutissement éventuel des négociations au Congrès entre républicains et démocrates sur le tant attendu nouveau plan de relance de l'activité. Le principal motif d'inquiétude reste bien évidemment l'épidémie, qui ne donne pas de signes clairs de ralentissement.

Le baril de brut WTI prend actuellement 0,5% à 39,4$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord avance de 0,5% à 41,5$. L'once d'or recule de 0,5% à 1.911$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises de référence.

Dans l'actualité économique, la balance des biens et services du mois d'août aux USA sera publiée à 14h30 (consensus -66,5 milliards de dollars). Le rapport JOLTS du Département au Travail concernant les ouvertures de postes du mois d'août sera communiqué à 16 heures (consensus 6,25 millions). Jerome Powell, président de la Fed, sera par ailleurs surveillé ce jour à l'occasion d'une intervention en fin d'après-midi à l'assemblée de la NABE - National Association for Business Economics. Patrick Harker, Robert Kaplan et Raphael Bostic de la Fed, s'expriment également ce jour sur divers sujets.

En Europe, les commandes à l'industrie allemande, ajustées des variations saisonnières et des effets calendaires, ont progressé de 4,5% en août après avoir augmenté de 3,3% le mois précédent. Le consensus était positionné à +2,8%. En glissement annuel, les commandes affichent encore une baisse de 2,2% contre -3,8% attendu par le marché... L'indice PMI britannique de la construction du mois de septembre, qui vient aussi d'être annoncé, est ressorti à 56,8 contre un consensus de 54.

Christine Lagarde, président de la BCE, s'exprime par ailleurs ce mardi à l'occasion d'une conférence vidéo sur l'union économique et monétaire. Elle estime la reprise encore inégale et incertaine et juge que l'économie de la zone euro ne devrait retrouver son niveau antérieur au covid qu'en fin d'année 2022, cette prévision étant basée sur l'anticipation d'un vaccin opérationnel mi-2021. Pour l'heure, Lagarde anticipe une reprise mouvementée plutôt qu'une recovery 'en V'.

Concernant le plan américain de relance de l'économie, CNBC rapporte que Nancy Pelosi et Steven Mnuchin se sont entretenus hier durant environ une heure, mais ne sont toujours pas parvenus à trouver un accord sur un package de soutien face au coronavirus. Les deux clans prévoient encore d'échanger ce mardi sur la question. Durant le week-end, Trump avait demandé encore au Congrès d'agir promptement avec un stimulus fiscal. Le Washington Post note pour sa part que des responsables de la Maison blanche ont exprimé en privé leur confiance dans la conclusion d'un accord en milieu de semaine. Il reste néanmoins des désaccords significatifs sur certaines questions importantes, comme les prestations de chômage, ainsi que les financements d'Etat et locaux, les tests et le traçage (...). Pour l'heure, le plan démocrate est positionné à 2.200 milliards de dollars et la proposition républicaine chiffrée à 1.600 milliards de dollars. Il faudra donc que chacun des clans fasse un effort...

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus s'aggrave encore selon l'Université Johns Hopkins. 35,5 millions de cas ont été confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 7,46 millions aux USA, 6,62 millions en Inde et 4,93 millions au Brésil. Le virus a fait 1,044 million de morts dans le monde depuis son apparition, dont 210.195 victimes aux Etats-Unis, 146.675 au Brésil et 103.569 en Inde.

Donald Trump est rentré hier soir à la Maison blanche, après avoir été hospitalisé suite à sa contamination. Il a demandé aux Américains de ne pas avoir peur du nouveau coronavirus et de sortir, retirant son masque pour prendre la pose devant les photographes. Le président américain a indiqué que son état de santé était désormais "vraiment bon". Trump avait été hospitalisé vendredi après avoir révélé son infection.

"Ne le laissez pas vous dominer. N'en ayez pas peur", a lancé Trump dans un message vidéo. "Nous retournons au travail. Nous retournons en première ligne (...) Ne le laissez pas dominer vos vies. Sortez, soyez prudents". Trump a également assuré que les USA allaient "battre" le virus. "Nous avons les meilleurs médicaments du monde (...) et les vaccins arrivent sous peu".

Trump, 74 ans, ne présentait plus de fièvre ni de troubles respiratoires, selon son équipe médicale. Le médecin Sean Conley a tout de même glissé que Trump n'était pas encore tiré d'affaire, mais qu'il était en mesure de retourner à la Maison blanche, les soins nécessaires pouvant lui être apportés sur place.

Certains membres du personnel de la Maison blanche ont eux aussi été testés positifs, dont la porte-parole Kayleigh McEnany. Le vice-président Mike Pence et son épouse ont été testés négatifs.

D'après son porte-parole de campagne, Trump entend prendre part au second débat présidentiel contre Joe Biden le 15 octobre à Miami. Biden a indiqué lundi qu'il était prêt à participer au débat si les experts sanitaires considèrent que cela ne présente aucun risque. Les organisateurs du débat attendu demain entre le vice-président Mike Pence, colistier de Trump, et la sénatrice Kamala Harris, colistière de Biden, ont annoncé qu'une vitre en plexiglas les séparerait.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2020

Le groupe Total a déclaré mardi que la société Cray Valley, sa filiale française dans les résines, n'était pas à vendre.

Publié le 20/10/2020

Au cours des 9 premiers mois de 2020, l'endettement financier net de Vivendi s'est réduit de 926 ME...

Publié le 20/10/2020

APRR rappelle que les conséquences de la crise sanitaire continuent d'avoir un impact sur le trafic autoroutier...

Publié le 20/10/2020

"Nous sommes ravis de ces résultats qui ont montré un excellent profil immunologique"...

Publié le 20/10/2020

Le Groupe analyse avec attention les conséquences actuelles et potentielles de la crise...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne