En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 617.55 PTS
+0.91 %
5 626.00
+1.08 %
SBF 120 PTS
4 438.71
+1.10 %
DAX PTS
12 509.52
+1.79 %
Dowjones PTS
27 274.43
+0.38 %
7 926.70
+0.27 %
1.116
-0.43 %

Wall Street consolide prudemment avant les chiffres de l'emploi

| Boursier | 183 | Aucun vote sur cette news

La cote américaine est attendue en léger retrait avant bourse ce vendredi, après sa pause de la veille

Wall Street consolide prudemment avant les chiffres de l'emploi
Credits Reuters

La cote américaine est attendue en léger retrait avant bourse ce vendredi, au lendemain d'une journée de commémoration (Jour de l'Indépendance), et en attendant la publication du rapport gouvernemental sur la situation de l'emploi. Le S&P500 recule ainsi de 0,2% en pré-séance. Le Nasdaq et le Dow Jones affichent des corrections comparables.

Les marchés étaient fermés hier jeudi à Wall Street pour la commémoration de la Déclaration d'Indépendance. Ce vendredi, les opérateurs auront donc les yeux rivés sur les chiffres de l'emploi du mois de juin aux Etats-Unis. 165.000 créations d'emplois non-agricoles sont attendues, après un très mauvais mois de mai (seulement 75.000 créations de postes). Le taux de chômage américain est attendu pour sa part inchangé à 3,6%. Les créations de postes dans le privé sont évaluées à 149.000 contre 90.000 en mai, ce qui ressortirait tout de même un peu plus vigoureux que les chiffres d'ADP publiés avant-hier.

A la clôture mercredi soir, l'indice Dow Jones avait rappelons-le gagné 0,67% à 26.966 points, son premier record depuis celui du 3 octobre 2018. L'indice large S&P 500 avait progressé de 0,77% à 2.995 pts, signant son 3ème record d'affilée en clôture. Le Nasdaq avait progressé de 0,75% à 8.170 pts, effaçant son record du 3 mai dernier à 8.164 pts. Mercredi soir sur Twitter, le président américain Donald Trump ne cachait pas sa joie : "Le Marché Boursier du jour est le plus élevé de l'histoire de notre grand Pays! C'est la 104ème fois depuis l'Élection de 2016 que nous avons atteint un NOUVEAU SOMMET. Félicitations aux USA!"

Avant la publication des chiffres complets de l'emploi en juin, les marchés ont pris connaissance avant-hier du rapport d'ADP concernant l'emploi privé aux Etats-Unis. 102.000 postes ont été créés selon ADP, ce qui ressort assez nettement inférieur au consensus qui approchait des 140.000. En mai, les créations de postes avaient déjà déçu : elles ont cependant été révisées hier à 41.000, contre 27.000 précédemment estimé. En avril, ces créations étaient ressorties en revanche à très haut niveau, à 255.000.

Par ailleurs, Challenger a de son côté publié mercredi son décompte des licenciements en juin. Les suppressions de postes ont atteint 41.977, ce qui ressort modéré en comparaison des données historiques. Les annonces de licenciements pour le second trimestre 2019 ont concerné 140.577 postes, contre 190.410 au premier trimestre.

Donald Trump vient quant à lui de lancer un gros pavé sur le marché des changes. Dans un tweet, le président américain a accusé une nouvelle fois la Chine et l'Europe de manipuler leurs devises, et pour la première fois, il a ajouté que les Etats-Unis pourraient "faire comme eux". "La Chine et l'Europe jouent le grand jeu de la manipulation des devises et injectent de l'argent dans leur système pour faire concurrence aux Etats-Unis", a déploré le président américain sur Twitter. "Nous devrions FAIRE COMME EUX ou continuer à rester assis comme des idiots à regarder les autres pays jouer leur petit jeu comme ils le font depuis de nombreuses années", a encore accusé le locataire de la Maison-Blanche.

A la mi-juin déjà, Trump s'en était pris à Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), l'accusant de tout faire pour faire baisser l'euro et rendre les produits européens plus attractifs à l'export. "Mario Draghi vient d'annoncer de nouvelles mesures de stimulation à venir, ce qui a immédiatement fait chuter l'euro face au dollar, facilitant de façon injuste la compétition contre les Etats-Unis. Cela fait des années qu'ils s'en tirent comme ça, avec les Chinois et d'autres", avait ajouté le président américain.

Les exportations américaines, hors pétrole, connaissent un accès de faiblesse depuis le début de l'année, et l'administration Trump souhaiterait les faire accélérer grâce à une baisse du dollar, qui rendrait les produits américains plus compétitifs.

L'indice du dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de 6 devises (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise) s'est stabilisé depuis le début de l'année, autour de 96 ou 97 points. Il évolue proche de son plus haut niveau depuis juillet 2003, à l'exclusion d'une période de huit mois fin 2016 et début 2017, où l'élection de Donald Trump l'avait propulsé au-dessus de 100 pts.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2019

Le Conseil de Surveillance du Groupe PSA a décidé de nommer Michael Lohscheller, Directeur Général d’Opel Vauxhall, en qualité de membre du Directoire du groupe PSA, à compter du 1er septembre…

Publié le 23/07/2019

Les raisons de la déroute...

Publié le 23/07/2019

Harley-Davidson a abaissé sans grande surprise ce mardi ses prévisions de livraisons ...

Publié le 23/07/2019

Dassault Systemes fait partie des nombreuses sociétés à dévoiler ses résultats intermédiaires cette semaine...

Publié le 23/07/2019

Les banques françaises grimpent !