En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 729.66 PTS
-
4 768.50
+0.32 %
SBF 120 PTS
3 746.87
-
DAX PTS
12 469.20
-1.09 %
Dow Jones PTS
27 173.96
+1.34 %
11 151.13
+2.34 %
1.163
+0.01 %

Wall Street consolide déjà son rebond

| Boursier | 257 | 5 par 1 internautes

Wall Street consolide déjà prudemment son rebond de la veille, avant bourse ce jeudi...

Wall Street consolide déjà son rebond
Credits Reuters

Wall Street consolide déjà prudemment son rebond de la veille, avant bourse ce jeudi. Le DJIA perd 0,3% en pré-séance et le S&P500 0,4%. Le Nasdaq rend 0,5%. Le baril de brut WTI cède 1,3% sur le Nymex à 37,5$. L'once d'or se stabilise à 1.955$. L'indice dollar fléchit de 0,2% face à un panier de devises de référence.

La prudence domine donc ce jour avant la BCE, et alors que les tensions sino-américaines se confirment. Par ailleurs, les derniers chiffres de l'épidémie de coronavirus sont peu réjouissants.

Sur le front économique ce jour à Wall Street, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 5 septembre seront communiquées à 14h30 (consensus 828.000). L'indice des prix à la production du mois d'août sera annoncé à la même heure (consensus +0,2% en comparaison du mois antérieur, +0,2% également hors alimentation et énergie). Le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques américains (semaine close au 4 septembre) sera révélé à 17 heures.

Les places boursières européennes sont également 'en mode' consolidation ce jour, avec l'espoir tout de même d'un signal accommodant de la BCE, dont le communiqué tombera à 13h45 et sera suivi à 14h30 par la traditionnelle conférence de presse de sa présidente Christine Lagarde. Aucune annonce majeure n'est attendue, mais la Banque centrale européenne devrait laisser la porte ouverte à de nouvelles mesures de soutien plus tard cette année.

Après la grande purge qui a secoué les valeurs technologiques US, la cote américaine a opéré hier un sursaut technique en clôture. Ainsi, le DJIA est remonté de 1,6% à 27.940 pts et le S&P500 de 2,02% à 3.399 pts, alors que le Nasdaq s'est redressé de 2,71% à 11.141 pts. Le baril de brut WTI a regagné 3,5% sur le Nymex à 38$.

Les ouvertures de postes du mois de juillet 2020 aux Etats-Unis selon le rapport JOLTS du Département américain au Travail sont ressorties solides, au nombre de 6,618 millions, contre 5,95 millions de consensus de marché et 6,001 millions pour la lecture révisée du mois antérieur.

Rappelons que la Bourse de New York s'était enfoncée dans le rouge avant-hier, toujours sous le poids des valeurs technologiques, qui continuaient de corriger après l'euphorie du mois d'août. Les marchés avaient été aussi alourdi par un regain des tensions commerciales après des propos offensifs de Donald Trump sur un possible "découplage" des économies américaine et chinoise.
Le Nasdaq avait atteint le 2 septembre dernier un record historique à 12.056 points, avant de subir des prises de bénéfices appuyées.

Sur le front sanitaire cette fois, le ralentissement des cas d'infections en Inde et au Brésil ces derniers jours ne semble finalement constituer qu'un faux espoir. Le nombre de cas de contaminations au nouveau coronavirus dans ces deux pays, les deuxième et troisième les plus frappés par la pandémie, est reparti ainsi en hausse selon les dernières données officielles.

Ainsi, le Brésil a enregistré 35.816 nouveaux cas et 1.075 décès supplémentaires en 24 heures, selon le ministère local de la Santé, et affiche désormais 4,2 millions de cas depuis le début de l'épidémie pour 128.539 décès.

Pire encore, l'Inde a recensé 95.735 nouveaux cas confirmés au cours des 24 dernières heures, un record quotidien dans le pays depuis le début de l'épidémie. Le bilan dans le pays est porté à plus de 4,4 millions de cas et plus de 75.000 décès, dont 1.172 morts dans les dernières 24 heures.

Au niveau mondial, selon les dernières données de l'Université Johns Hopkins, 27,88 millions de cas ont été recensés depuis l'émergence du virus, dont 6,36 millions aux Etats-Unis, 4,47 millions en Inde et près de 4,2 millions au Brésil. La Russie affiche 1,04 million de cas confirmés depuis le début de l'épidémie, le Pérou 696.190 et la Colombie 686.851.

Le virus a fait officiellement 903.967 morts dans le monde depuis son apparition, dont 190.872 aux USA, 128.539 au Brésil et 75.062 en Inde. Le Mexique a recensé pour sa part 69.049 décès.

Le gouvernement américain serait pourtant sur le point de mettre un terme aux contrôles renforcés de certains passagers internationaux pour le COVID-19 et d'abandonner les exigences selon lesquelles les voyageurs en provenance des pays ciblés devaient arriver dans quinze aéroports américains désignés, selon des responsables américains, des responsables de compagnies aériennes et un document gouvernemental consulté par Reuters.

Ces changements prendraient effet dès lundi, selon la version préliminaire du plan de mise en oeuvre consulté par l'agence. Des représentants américains ont cependant déclaré que cette date pourrait être décalée. Le document consulté par Reuters révèle que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américain changerait de stratégie et donnerait la priorité à d'autres mesures.

Dans l'actualité du conflit commercial sino-américain, la maison-mère chinoise de TikTok, Bytedance, discuterait avec le gouvernement américain de ses options pour éviter une cession pure et simple de ses opérations locales à un géant US de la 'tech'.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2020

L'or a subi un coup de tabac cette semaine, retombant à son plus bas niveau depuis deux mois, plombé par un net renforcement du dollar. Mais de nombreux spécialistes, dont Citigroup et UBS, restent…

Publié le 25/09/2020

PSA a proposé de céder au groupe japonais Toyota sa branche véhicules utilitaires afin de répondre aux inquiétudes concurrentielles de Bruxelles, selon des sources citées par 'Reuters'.

Publié le 25/09/2020

L'action Boeing a rebondi vendredi de 6,8% à Wall Street, après des informations évoquant une possible autorisation de remise en service du Boeing-737 Max en novembre.

Publié le 25/09/2020

PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) ont fait des concessions à la Commission européenne pour tenter d'obtenir le feu vert à leur projet de mariage. Sur le site de l’institution, il est…

Publié le 25/09/2020

ADLPartner a publié un résultat net, part du groupe, en hausse de 29% à 3,87 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2020. Le résultat opérationnel du spécialiste de la gestion et…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne