En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.136
+0.01 %

Wall Street, aidée par les valeurs technologiques, rebondit à l'ouverture

| AFP | 272 | Aucun vote sur cette news
Des tradeurs à la bourse de New York, le 12 octobre 2018
Des tradeurs à la bourse de New York, le 12 octobre 2018 ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Wall Street rebondissait vendredi à l'ouverture après deux séances de très net recul, profitant d'un rebond des valeurs technologiques et des performances de trois grandes banques à l'ouverture de la saison des résultats des entreprises.

Vers 14H35 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,82%, à 25.255,56 points après avoir perdu plus de 5% entre lundi et jeudi.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 1,89% à 7.467,39 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 1,14% à 2.759,56 points.

Après une journée particulièrement difficile mercredi, la place new-yorkaise avait connu jeudi une séance agitée alors que de virulentes critiques du président américain, Donald Trump, sur les hausses de taux de la Banque centrale (Fed) avaient ravivé les inquiétudes sur les conséquences de cette politique sur la croissance: le Dow Jones avait perdu 2,13% et le Nasdaq 1,25%.

Les valeurs technologiques, après un plongeon qui a duré plus d'une semaine, se reprenaient nettement vendredi et soutenaient les indices.

Le sous-indice regroupant ces entreprises au sein du S&P 500 gagnait 2,87%. Netflix prenait 4,75%, Apple 2,77%, Twitter 3,15%, et Snap 6,89%.

Cette reprise de la tech, traditionnel soutien de la hausse à Wall Street, survenait alors que les grandes banques JPMorgan Chase, Wells Fargo et Citigroup ont annoncé des résultats bien orientés vendredi à l'occasion du lancement de la saison des résultats trimestriels.

"Les banques ont rassuré sur l'état de l'économie" américaine, a réagi Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

JPMorgan Chase (-0,15%) a présenté un bénéfice net en forte hausse de 24,5%. Citigroup (+0,97%) a vu une progression de 11,8% de son bénéfice net, et Wells Fargo (0,34%) a affiché une hausse du sien d'un tiers.

- GE repousse ses résultats -

Ces résultats rassuraient les investisseurs, échaudés depuis plusieurs séances par la crainte de voir la Fed monter fortement ses taux, et de subir les conséquences potentielles de ces hausses au travers d'un renchérissement du coût des emprunts.

De plus, "l'absence d'afflux massif (des investisseurs) vers les actifs peu risqués (comme le marché obligataire) suggère que le mouvement de chute des indices boursiers est contenu", a commenté Karl Haeling de LBBW.

Le taux d'intérêt des bons du Trésor américains à 10 ans était toujours élevé. Il s'est éloigné jeudi de ses plus hauts depuis 2011 atteints mardi mais se tendait de nouveau très légèrement à l'ouverture vendredi, à 3,158% contre 3,149% la veille. Celui à 30 ans s'établissait à 3,329% contre 3,323% jeudi à la clôture.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a par ailleurs assuré vendredi que l'économie américaine restait solide, expliquant que la récente chute de la Bourse n'était simplement qu'un "ajustement naturel".

Parmi les autres valeurs du jour, Facebook profitait du mouvement de hausse des valeurs technologiques et avançait de 0,35% malgré la réduction par la banque Morgan Stanley de sa perspective d'évolution du cours, en raison d'un recul de ses anticipations de revenus publicitaires de 4% à 5% pour le réseau social en 2019 et 2020.

General Electric perdait 1,42% après avoir retardé la publication de ses résultats trimestriels d'une semaine, soit au 30 octobre, en mettant en avant le fait que le groupe a besoin de plus de temps pour examiner la situation du conglomérat, d'après la presse américaine.

  1. NYSE

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...