5 399.45 PTS
-0.51 %
5 385.5
-0.77 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.17 %
Nikkei PTS
22 761.95
+0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Wall Street, en ordre dispersé, hésite entre l'Opep et le Cyber Monday

| AFP | 400 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de New York partagée à la mi-séance
La Bourse de New York partagée à la mi-séance ( Bryan R. Smith / AFP )

Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, partagée entre la bonne santé des ventes à l'occasion du Cyber Monday et les inquiétudes sur la prolongation d'un accord pétrolier: le Dow Jones a gagné 0,10% à un nouveau record, et le Nasdaq a reculé de 0,15%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 22,79 points à 23.580,78 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 10,64 points à 6.878,52 points.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,04%, ou 1,00 point, à 2.601,42 points.

Trois jours après le succès du Black Friday, le Cyber Monday, une journée de fortes promotions en ligne, se dirigeait vers un succès commercial.

Les ventes en ligne sur les sites américains se sont affichées à 15H00 GMT à 840 millions de dollars, en hausse de 16,9% par rapport à l'an dernier, selon la société Adobe Analytics.

Ces ventes ont profité principalement en Bourse à Amazon (+0,83% à 1.195,83 dollars), et aux groupes de grande distribution J.C. Penney (+2,76% à 3,35 dollars) et Macy's (+0,66% à 21,21 dollars).

"Le secteur de la grande distribution est en bien meilleure forme qu'il ne l'était l'an dernier. Les consommateurs le sont également, aidés par un chômage à des plus bas historiques", a analysé Nancy Tengler de Heartland Financial USA.

Dans le même temps, des inquiétudes émergaient à Wall Street à trois jours d'une conférence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs partenaires à Vienne, matérialisées par la baisse marquée des prix du pétrole.

Le sujet des craintes, la prolongation ou non d'un accord de limitation de la production pétrolière au-delà de mars 2018 pour permettre aux prix de se ressaisir.

"Il faut s'attendre à de la volatilité sur le prix du pétrole" d'ici à la réunion de l'Opep, a indiqué Nancy Tengler.

- Promesse de Donald Trump -

Suivant la chute du pétrole new-yorkais, les deux géants du secteur, Exxon Mobil (-0,37% à 81,12 dollars) et Chevron (-0,81% à 115,57 à dollars) ont reculé, au même titre que les sociétés de services pétroliers Schlumberger (-0,92% à 61,36 dollars) et Halliburton (-1,23% à 41,07 dollars).

Le vote cette semaine au Sénat de la réforme fiscale attisait également les inquiétudes, plusieurs voix dissonantes s'étant fait entendre parmi la courte majorité républicaine.

"Il y a encore un doute fort sur la capacité des élus républicains à s'entendre pour obtenir une loi d'ici à la fin de l'année", ce qui irait à l'encontre des récentes promesses du président Donald Trump, a réagi Jack Ablin de BMO Private Bank.

"Le pire scénario serait un report du projet qui encouragerait les entreprises à remettre à plus tard des décisions d'investissements pour bénéficier d'un meilleur cadre fiscal", a estimé quant à elle Nancy Tengler qui prédit une correction de 5% en cas de recul sur la réforme.

Parmi les valeurs du jour, le groupe de médias et de marketing Meredith Corporation a bondi (+10,74% à 67,55 dollars), après l'annonce de l'achat du groupe de presse Time Inc. pour quelque 2,8 milliards de dollars, mettant fin à plusieurs mois de rumeurs sur l'acheteur potentiel de Time Inc. qui publie notamment le magazine éponyme mais aussi Fortune et Sports Illustrated. Time Inc. a de son côté gagné 9,47% à 18,50 dollars.

SandRidge Energy a perdu 2,80% à 18,37 dollars après avoir mis en place dimanche une procédure permettant, selon la presse américaine, d'empêcher l'investisseur activiste Carl Icahn, qui vient de prendre 13,5% du capital et s'est déclaré opposé à l'acquisition de la société d'exploration de pétrole Bonanza Creek Energy la semaine précédente, d'augmenter à nouveau sa part dans l'entreprise.

Le marché obligataire évoluait en ordre dispersé: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,332% contre 2,343% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans progressait à 2,772% contre 2,759% vendredi.

  1. Nasdaq
  2. Nyse

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS