En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 871.51 PTS
+0.64 %
4 878.50
+0.85 %
SBF 120 PTS
3 889.68
+0.79 %
DAX PTS
11 141.22
+0.63 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.135
-0.28 %

Volkswagen licencie un dirigeant condamné dans l'affaire du dieselgate

| AFP | 438 | Aucun vote sur cette news
L'UE durcit enfin sa législation après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen.
L'UE durcit enfin sa législation après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen. ( PAUL J. RICHARDS / AFP/Archives )

Le groupe automobile allemand Volkswagen a licencié sans préavis Oliver Schmidt, un dirigeant récemment condamné aux Etats-Unis à sept ans de prison par un tribunal américain dans le cadre de l'affaire du "dieselgate", rapporte le Bild am Sonntag.

"VW a envoyé en début de semaine à Schmidt une lettre de licenciement directement dans sa prison de Milan (Michigan)", a révélé la version dominicale du journal allemand Bild dès jeudi sur son site internet, en citant des sources au sein de l'entreprise.

"Son employeur le laisse tomber" après environ 20 ans passés dans le groupe, dénonce-t-il.

Interrogé par l'AFP, Volkswagen refuse d'évoquer les cas particuliers de ses salariés et se contente d'une réponse de principe.

"De manière générale, en cas de violations de la part de salariés, et à plus forte raison dans le cas de décisions pénales, des mesures conformes au droit du travail doivent nécessairement être prises", a commenté le constructeur.

Début décembre, M. Schmidt, 48 ans, a écopé de la peine et de l'amende maximales (400.000 dollars) dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable aux Etats-Unis.

Il avait été informé au printemps 2014 de l'existence d'un logiciel frauduleux installé sur certains véhicules diesel du constructeur allemand depuis des années, pour fausser les tests anti-pollution.

La justice américaine a estimé qu'il avait contribué à la fraude, en mentant délibérément aux autorités américaines lorsque des questions autour de la pollution réelle de ces voitures ont émergé.

Le dirigeant, à la tête du service de conformité réglementaire de Volkswagen aux Etats-Unis de 2014 à mars 2015, avait été arrêté en début d'année par la police fédérale (FBI) à Miami alors qu'il terminait des vacances.

Aux Etats-Unis, Volkswagen a dû débourser plus de 22 milliards de dollars pour réparer ou racheter près de 600.000 voitures incriminées, sur les 11 millions de véhicules dans le monde équipés d'un logiciel truqueur.

Au total, sept dirigeants et ingénieurs de VW ont été inculpés aux Etats-Unis alors qu'en Allemagne, plusieurs enquêtes sont toujours en cours pour déterminer les responsabilités dans cette vaste tricherie.

"Des douzaines, si ce n'est des centaines de salariés de Volkswagen étaient au courant de la manipulation sur les émissions polluantes", affirme le Bild am Sonntag, en accusant le groupe de faire "d'un seul ingénieur un bouc-émissaire mondial".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 janvier 2019       COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN     Jean-Dominique Senard devient Président de Renault et…

Publié le 24/01/2019

STMicroelectronics (+9,16% à 13,645 euros) domine aisément l’indice CAC 40 à la faveur de perspectives 2019 rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs anticipe en effet une accélération de…

Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…