En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
+0.04 %

Voiture autonome: un régulateur blâme la conductrice, et Uber, pour un accident mortel

| AFP | 387 | 5 par 1 internautes
Le PDG d'Uber, Dara Khosrowshahi, le 26 septembre 2019 à San Francisco
Le PDG d'Uber, Dara Khosrowshahi, le 26 septembre 2019 à San Francisco ( Philip Pacheco / AFP/Archives )

L'agence en charge de la sécurité des transports aux Etats-Unis (NTSB) a estimé que la conductrice du véhicule autonome d'Uber impliqué dans un accident mortel en mars 2018 était la principale responsable du choc, mais elle a aussi mis en cause le groupe de VTC.

La voiture en question roulait à Tempe, dans l'Arizona, dans le cadre d'un programme d'essais du système de conduite automatisée développé par Uber quand elle a percuté une piétonne qui traversait la route à pied, de nuit, à côté de son vélo.

Cet accident avait forcé la plupart des groupes engagés dans la technologie de conduite autonome à réévaluer leurs systèmes de sécurité.

"La cause immédiate de la collision est l'incapacité de la conductrice d'Uber à surveiller de près la route et le fonctionnement du système de conduite automatisée puisqu'elle était distraite visuellement pendant le trajet par un téléphone portable personnel", a affirmé l'agence mardi soir, à l'issue d'une audition destinée à déterminer les causes du choc.

Les capteurs de la voiture avaient bien détecté la victime 5,6 secondes avant l'impact. Mais le logiciel n'était pas programmé pour la reconnaître en tant que piétonne car elle était hors d'un passage protégé.

"Si la conductrice du véhicule avait été attentive, elle aurait probablement eu suffisamment de temps pour détecter la piétonne et réagir afin d'éviter l'accident ou en atténuer l'impact", a estimé la NTSB.

Mais la "culture inadéquate de la sécurité" chez Uber est aussi à blâmer, selon l'agence.

"Laissez-aller"

"Les procédures inadéquates d'évaluation du risque", "la supervision inefficace des conducteurs des véhicules" et "l'absence de mécanismes adéquats pour remédier au laissez-aller des conducteurs en présence de système de conduite automatisée" ont contribué à l'accident, a estimé l'agence.

Une voiture autonome d'Uber présentée à San Francisco le 26 septembre 2019
Une voiture autonome d'Uber présentée à San Francisco le 26 septembre 2019 ( Philip Pacheco / AFP/Archives )

Uber avait notamment décidé de ne plus mettre une deuxième personne dans ses voitures en test. Le groupe avait, par ailleurs, désactivé les systèmes d'avertissement de risque de collision et de freinage d'urgence du véhicule, une Volvo, pour installer ses propres logiciels.

"La collision est le dernier maillon d'une longue chaîne d'actions et de décisions prises par une organisation qui, malheureusement, n'a pas fait de la sécurité sa priorité absolue", a déploré le président de l'agence, Robert Sumwalt, cité dans un communiqué.

La NTSB a également relevé parmi les facteurs ayant conduit à l'accident le fait que la victime était sous influence de méthamphétamine et de marijuana et qu'elle traversait la route en dehors d'un passage piéton.

Les autorités de l'Arizona auraient aussi dû, selon l'agence, mieux superviser le programme de tests mené par Uber.

La NTSB reconnaît que le groupe de VTC a, depuis l'accident, amélioré son système de gestion de la sécurité dans son programme de tests, repris en 2018.

"Même si nous sommes fiers des progrès réalisés, nous ne perdrons jamais de vue ce qui nous a amenés ici ou notre responsabilité à continuer à élever le niveau de sécurité", a souligné Nat Beuse, responsable de la sécurité dans le groupe chargé du développement de la conduite autonome chez Uber, dans un message transmis à l'AFP.

Suite à son enquête, la NTSB a appelé les régulateurs à mettre en place une procédure spécifique avant d'autoriser tout essai de système de conduite automatisée sur la voie publique.

Après avoir promis l'arrivée imminente de voitures autonomes sur les routes, plusieurs groupes sont devenus un peu plus prudents face à la complexité et au coût de ces technologies
Après avoir promis l'arrivée imminente de voitures autonomes sur les routes, plusieurs groupes sont devenus un peu plus prudents face à la complexité et au coût de ces technologies ( Boris Roessler / dpa/AFP/Archives )

Après avoir promis l'arrivée imminente de voitures autonomes sur les routes, plusieurs groupes sont devenus un peu plus prudents face à la complexité et au coût de ces technologies.

Leur enthousiasme a notamment été refroidi par les accidents mortels impliquant des véhicules d'Uber et de Tesla.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Au cours du 1er semestre de l'exercice 2019/2020, les discussions engagées avec les créanciers du Groupe afin de restructurer les dettes se sont poursuivies, avec différentes avancées positives...

Publié le 13/12/2019

L'action Digigram est sur un dernier cours de 0,61 euro...

Publié le 13/12/2019

Depuis le début de l'année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de +2,8% avec un total de 99,9 millions de passagers...