5 281.29 PTS
-0.22 %
5 274.00
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 220.10
-0.24 %
DAX PTS
12 592.35
-0.17 %
Dowjones PTS
22 349.59
+0.21 %
5 932.32
+0.47 %
Nikkei PTS
20 296.45
+0.52 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Vivendi réclame au fisc 422 millions d'euros

| AFP | 123 | Aucun vote sur cette news
Le groupe de l'industriel Vincent Bolloré, Vivendi, a déja remporté deux procès contre le fisc en 2017 et en 2014 à la suite de litiges portant sur une ancienne niche fiscale
Le groupe de l'industriel Vincent Bolloré, Vivendi, a déja remporté deux procès contre le fisc en 2017 et en 2014 à la suite de litiges portant sur une ancienne niche fiscale ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le géant des médias Vivendi réclame au fisc français des remboursements pour un total de 422 millions d'euros, selon des informations contenues dans son rapport financier semestriel et révélées vendredi par le site BFMTV.

Le groupe contrôlé par l'industriel Vincent Bolloré a déjà remporté deux procès contre le fisc, qui a été condamné à lui rembourser 315 millions d'euros en 2017 et 366 millions en 2014 à la suite de litiges portant sur une ancienne niche fiscale, le bénéfice mondial consolidé (BMC).

Fort de ses précédentes victoires devant la justice administrative pour les exercices 2011 et 2012, Vivendi réclame à présent un remboursement de 208 millions d'euros lié à cette niche fiscale au titre de 2015.

"Vivendi a demandé le 15 juin 2017 le remboursement de l'impôt dû dans le cadre de l'intégration fiscale" au titre de l'exercice 2015, indique-t-il dans son rapport financier.

Le législateur a supprimé en 2011 le BMC qui permettait à quelques très grands groupes de minimiser leur fiscalité en intégrant dans l'assiette de l'impôt les pertes de filiales étrangères, déclenchant à l'époque les protestations du groupe.

Mais le tribunal administratif de Montreuil avait estimé en mai 2017 que Vivendi pouvait reporter des crédits d'impôts constitués grâce à ce mécanisme du BMC "sur les cinq exercices suivant l'exercice clos en 2010".

Le groupe conteste aussi un total de 214 millions d'euros qu'il a versés au titre de la taxe de 3% sur les dividendes des entreprises pour les exercices 2013 à 2017.

"Vivendi a déposé une réclamation contentieuse le 18 juillet 2017 devant les services compétents de la Direction générale des finances publiques", précise-t-il.

La légalité de cette taxe instaurée en 2012 peu après l'arrivée de François Hollande à la présidence avait déjà été partiellement invalidée par le Conseil Constitutionnel en 2016.

Et en mai 2017, la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) a également jugé que la taxe de 3% prélevée par la France sur les dividendes distribués était contraire au droit européen.

Les entreprises avaient dès l'origine contesté cette taxe, soulignant que leurs filiales dans l'UE étaient localement soumises à l'impôt sur les sociétés et que les dividendes qu'elles leurs versent ensuite étaient en quelque sorte imposés une deuxième fois avec la taxe française, lors de leur redistribution.

La CJUE avait estimé que cette "double-imposition" contrevenait aux règles européennes, contraignant le Conseil d'Etat à renvoyer cette question devant le Conseil constitutionnel.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/08/2017

Le redressement représente le deuxième plus haut montant jamais réclamé par Bercy à une multinationale du numérique ( Vesa Moilanen / Lehtikuva/AFP/Archives )Le fisc français a notifié un…

Publié le 23/08/2016

Fininvest, le holding de la famille Berlusconi qui contrôle Mediaset, a déposé une plainte devant un tribunal milanais pour forcer Vivendi à respecter les termes de l'accord signé le 8 avril…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/09/2017

Lors de l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Ubisoft, ces derniers ont approuvé toutes les résolutions à l'ordre du jour. Ils ont notamment approuvé le renouvellement des mandats…

Publié le 22/09/2017

La société Edify a conclu la totalité du capital de Thermo Technologies, holding de contrôle de Thermocompact, conformément à sa stratégie d'investissement dans des entreprises de taille…

Publié le 22/09/2017

Trigano a acquis 85% du capital de la société Protej d.o.o, propriétaire du Groupe Adria. Les 15% restants sont conservés par l'équipe de management d'Adria et pourront être acquis par Trigano…

Publié le 22/09/2017

      Information Réglementée                                                              …

Publié le 22/09/2017

Alstom a confirmé l'existence de discussions avec Siemens relatives à un possible rapprochement entre Alstom et la division Mobility de Siemens. "Aucune décision finale n'a été prise, les…

CONTENUS SPONSORISÉS