En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.20 PTS
+0.43 %
5 435.50
+0.56 %
SBF 120 PTS
4 346.62
+0.32 %
DAX PTS
12 540.73
+0.38 %
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.13 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Vin: en Bordelais, récolte 2017 historiquement basse mais millésime "de qualité"

| AFP | 351 | Aucun vote sur cette news
Un vendangeur vide sa hotte  à Château-Carbonnieux, cru classé de Pessac-LéognanP
Un vendangeur vide sa hotte à Château-Carbonnieux, cru classé de Pessac-LéognanP ( DERRICK CEYRAC / AFP )

Une météo "éprouvante", entre gel fin avril et grêle fin août, va concourir à une récolte historiquement basse dans le vignoble du Bordelais, "en baisse de 40 à 50%" par rapport à 2016, mais la qualité sera au rendez-vous, particulièrement en blancs, a annoncé jeudi l'interprofession.

La "très petite" récolte 2017, la plus faible en quantité depuis 1991, devrait représenter par rapport à l'an dernier un recul de près de 375 millions de bouteilles, un manque à gagner près de 2 milliards d'euros, a estimé le Conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), rappelant qu'il faudra attendre les déclarations de récolte de fin d'année pour déterminer avec exactitude le niveau de baisse.

Ces vendanges historiquement basses --qui se retrouvent ailleurs en Europe, rappelle le CIVB-- vont impacter la commercialisation: entre 5 et 5,1 millions d'hectolitres seront commercialisés cette année, au lieu des 5,3 espérés. Mais l'impact économique se fera surtout ressentir en 2018 et 2019, a déclaré le président du CIVB, Allan Sichel, pour qui l'interprofession s'attachera à éviter des répercussions sur les prix.

"Les leçons du millésime 1991 ont été apprises. On avait eu après 1991 une forte augmentation des cours, qui avaient été répercutée sur les marchés du consommateur, et a entraîné des fortes baisses de la commercialisation", a rappelé M. Sichel, lors d'une conférence de presse de bilan de vendanges.

L'enjeu pour la filière des vins de Bordeaux "va être, sur 2018, de lisser au maximum l'approvisonnement des marchés, avec des bons vins de 2015, 2016 et ceux produits en 2017, et accepter de baisser nos niveaux de stock disponibles de manière extraordinairement basse, déraisonnablement basse peut-être (...) et profiter des millésimes suivants pour reconstituer les stocks", a-t-il ajouté.

Mais "ce qu'on n'arriverait pas à franchir, c'est un millésime 2018 qui ressemblerait à 2017, car là, on serait dans une impasse, on ne saurait vraiment pas quoi faire", a concédé M. SIchel.

S'agissant des prix, "on constate bien une certaine tension, mais c'est tout à fait contenu, et plutôt raisonnable dans le cadre de la perte du millésime 2017", a estimé le dirigeant de l'interprofession.

Commentant la qualité de 2017, M. Sichel a souligné la "belle qualité" des blancs secs "à la fois frais, vifs et aromatiques. Un très beau millésime de blanc". Sur les liquoreux, vendangés plus tardivement, s'il est trop tôt pour se prononcer, mais ils ont "bénéficié de belles conditions météo favorisant la concentration et la richesse aromatique".

Le "peu de vin rouge produit" se présente pour sa part "avec une belle expression aromatique, de la couleur, du fruit et de la fraîcheur" et "souples ronds et équilibrés" en bouche. Un "joli millésime" de rouge, conclut le président du CIVB.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/07/2018

GAUMONT       Informations relatives au nombre total de droits de vote et d'actions du capital social prévues par l'article L. 233-8-II du code de…

Publié le 13/07/2018

L'ANR de liquidation dilué grimpe à 2,2 euros (1,49 euro au 31 mars 2017)...

Publié le 13/07/2018

  Aujourd'hui, la Cour d'appel d'Amsterdam a déclaré contraignant l'accord de transaction Fortis conclu entre Ageas, Stichting FORsettlement et les…

Publié le 13/07/2018

Officiis Properties rappelle avoir cédé l'immeuble Salengro le 19 décembre 2017...

Publié le 13/07/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement       SICAF au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…