En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 053.31 PTS
-
5 061.50
-
SBF 120 PTS
4 049.60
-
DAX PTS
11 524.34
-0.26 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.48 %
1.146
-0.00 %

Vignette pour les poids lourds: décision du gouvernement d'ici fin octobre

| AFP | 285 | Aucun vote sur cette news
La vignette permettrait de financer les investissements dans les infrastructures, à partir de 2020
La vignette permettrait de financer les investissements dans les infrastructures, à partir de 2020 ( GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives )

Le gouvernement décidera d'ici fin octobre de la mise en place éventuelle en 2020 d'une vignette pour taxer les poids lourds "qui traversent" la France "sans financer les infrastructures", a annoncé la ministre des Transports Elisabeth Borne mercredi.

"On cherche à faire participer au financement des infrastructures, notamment ceux qui n'y participent pas aujourd'hui. Par exemple, les poids lourds qui font le plein au Luxembourg ou en Belgique, traversent la France, puis refont le plein en Espagne et n'ont pas payé la fiscalité sur les carburants", a expliqué la ministre sur CNews.

La mise en place d'une telle "vignette" a été évoquée fin septembre par François de Rugy, ministre de la Transition écologique, qui avait employé ce terme que Mme Borne n'a pas repris mercredi.

Une décision sera prise "avant la présentation de la loi sur les mobilités, c'est-à-dire fin octobre", a-t-elle ajouté.

Cette vignette permettrait de financer les investissements dans les infrastructures, à partir de 2020. "On cherche une nouvelle ressource d'environ 500 millions d'euros par an", a précisé la ministre des Transports.

La mesure concernerait seulement les camions, pas les voitures. "Il ne s'agit pas de refaire l'écotaxe", a mis en garde Mme Borne.

La question de savoir si seuls les poids lourds étrangers seront visés par cette vignette doit encore être tranchée, a-t-elle ajouté.

Du côté des transporteurs, la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) a condamné l'instauration d'une telle vignette en France, soulignant "qu'il n'était question que de taxer encore et encore le secteur routier".

"Nous entendons (..) toutes sortes d’arguments anti-camions qui le plus souvent ne sont fondés sur aucune réalité économique, statistique ou environnementale", a soutenu la déléguée générale, Florence Berthelot, lors d'une audition devant la commission du développement durable de l'Assemblée nationale.

"Le problème de la vignette est qu'elle est temporelle (...) Finalement, celui qui roule 100 kilomètres dans la journée paiera le même prix que celui qui roulera 10 kilomètres, donc elle est complètement déconnectée de la réalité, de l'utilisation des infrastructures".

La représentante de la FNTR a également pointé certains discours "un peu démagogiques" consistant à dire que l'on pourrait taxer uniquement les camions étrangers. "On est obligé de taxer les deux" a-t-elle rappelé, "les traités de l'Union européenne interdisent qu'on discrimine les résidents par rapport aux non-résidents".

Une autre organisation de transporteurs, l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) avait rejeté lundi toute taxe supplémentaire sur son activité, estimant que les transporteurs s'acquittent déjà d'un lourd montant de taxes et redevances devant financer l'entretien des infrastructures.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

Un total de 721 patients a été recruté. L'analyse finale interviendra en 2019...

Publié le 22/10/2018

"Le chemin d'ici 2020 ne sera pas linéaire. Nous continuons à renforcer notre modèle économique pour accélérer au cours de 2019 et en 2020, vers nos objectifs"...

Publié le 22/10/2018

    WORLDLINE SA Société Anonyme au capital de 90.746.112,88 euros Siège social : River Ouest - 80 Quai Voltaire - 95870 BEZONS 323 623 603 RCS…

Publié le 22/10/2018

  Communiqué de Presse     Renforcement de GEMMES VENTURE au capital de CROSSJECT par conversion d'obligations convertibles     Dijon, le 22…

Publié le 22/10/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…