En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.06 %
1.136
+0.02 %

Vienne, havre locatif qui défie la crise du logement

| AFP | 230 | Aucun vote sur cette news
Un ensemble de logements sociaux dans le quartier de Raben-Hof, à Vienne le 28 novembre  2018
Un ensemble de logements sociaux dans le quartier de Raben-Hof, à Vienne le 28 novembre 2018 ( JOE KLAMAR / AFP )

Vienne se visite pour ses palais impériaux mais aussi pour ses logements sociaux: "capitale du loyer modéré" depuis près d'un siècle, la ville défend un modèle d'habitat abordable qui fait d'elle une exception européenne.

Se loger à prix raisonnable dans l'une des métropoles les plus riches du continent ? La recette viennoise, basée sur une forte intervention des pouvoirs publics dans le marché locatif, intrigue.

"Le fait que notre marché ne soit pas entièrement entre les mains du privé suscite un intérêt croissant", observe Karin Ramser, directrice du bailleur municipal Wiener Wohnen, navire amiral de la politique de logement communal.

La capitale autrichienne -1,8 million d'habitants- accueille cette semaine des dizaines d'experts internationaux pour une conférence sur la crise du logement en Europe, accompagnée de visites de terrain à la découverte de ce modèle atypique.

Selon les chiffres de la municipalité, environ 60% des Viennois résident dans un appartement à loyer plafonné, propriété de la ville ou de promoteurs d'intérêt public. Cette abondance de logements subventionnés contribue à freiner la hausse des prix sur le marché privé, estiment les spécialistes.

Résultat: dans la capitale autrichienne, dont 80% des habitants sont locataires, la moyenne est de 9,6 euros/m2 contre plus de 26 euros à Paris ou Londres, plus de 17 euros à Copenhague ou Barcelone, 13 euros à Prague, selon une récente étude du cabinet Deloitte.

Quatre générations

"Je me demande comment les gens peuvent vivre dans les autres métropoles", confie Wolfram Mack, 72 ans, fier de résider dans le "plus vieil ensemble communal" de Vienne pour un prix imbattable: 90m2 loués 300 euros mensuels, un tarif sous la moyenne des logements sociaux (environ 6,5 euros/m2) parce qu'il y habite depuis plusieurs décennies.

Wolfram Mack, un habitant d'une communauté de logements sociaux, à Vienne, le 28 novembre 2018
Wolfram Mack, un habitant d'une communauté de logements sociaux, à Vienne, le 28 novembre 2018 ( JOE KLAMAR / AFP )

"Ma grand-mère est venue habiter dans cette cité en 1923, j'y suis né, ma fille vient de s'y installer", résume le retraité, ancien artisan, viscéralement attaché à son "village" dans le 15ème arrondissement, à un quart d'heure du centre historique.

Avec ses façades rénovées, ses espaces verts, ses courettes proprettes et son accès aux transports en commun, l'ensemble résidentiel, presque centenaire, offre un aspect soigné, comme la plus grande partie du parc, réparti dans l'ensemble de la ville.

Il est à l'image des logements sociaux qui fondent la légende de "Vienne la Rouge", ambitieux programme d'habitat à destination des classes populaires mis en place entre les deux guerres mondiales: de 1923 à 1934, la municipalité sociale-démocrate a bâti plus de 60.000 logements, faisant de la ville un laboratoire d'innovation sociale et de réflexion sur les modes d'habitat.

La capitale autrichienne, dirigée par les sociaux-démocrates depuis 1918 (à l'exception des parenthèses austrofasciste et nazie de 1934 à 1945) récolte encore les fruits de cette tradition à nouveau amplifiée après 1950, estime Yvonne Franz, géographe à l'université de Vienne.

"Beaucoup de villes européennes ont revendu progressivement leur parc de logement sociaux, considérés comme un poids financier du fait des coûts d'entretien, mais Vienne a pris le contre-pied", observe la chercheuse. Un prélèvement spécifique payé par employeurs et salariés finance la politique communale.

La ville possède 220.000 logements municipaux (25% du parc résidentiel), qui font de Wiener Wohnen le premier bailleur municipal d'Europe, auxquels s'ajoutent 200.000 logements construits par des promoteurs s'engageant à proposer des loyers modérés en échange d'une aide financière.

"Nouvelle révolution"

Mais l'octroi quasiment à vie de ces logements est controversé: une fois installé, un locataire peut en effet rester dans les lieux quelle que soit l'évolution de son revenu, avec même la possibilité de transférer le bail à ses proches.

Critiqué il y a quelques années par la Commission européenne, qui y a vu une distorsion de concurrence au détriment du secteur privé, ce dispositif favorise la mixité sociale, relève la municipalité.

Mais l'équilibre est délicat à tenir dans une ville qui a gagné 100.000 habitants en trois ans et où la pression immobilière s'accroît.

Le siège social du bailleur municipal Wiener Wohnen, à Vienne le 3 décembre 2018
Le siège social du bailleur municipal Wiener Wohnen, à Vienne le 3 décembre 2018 ( JOE KLAMAR / AFP )

Dans le privé, les loyers ont augmenté de 42 % entre 2008 et 2016 et la spéculation foncière dans cette ville en plein boom immobilier "fait qu'il est de plus en plus difficile voire impossible de construire à loyer abordable", s'inquiète Karl Wurm, de la fédération autrichienne des associations de logement à profits limités (GVB).

Pour tenter de juguler cette évolution, Vienne a pris fin novembre une décision radicale: imposer sur les plus grandes surfaces constructibles deux tiers de logements subventionnés dont le loyer n'excédera pas 5 euros/m2.

L'opposition de droite a décrié une mesure "dirigiste", "d'un socialisme rétrograde" qui va décourager la construction de logements au lieu de la stimuler. La ville promet une nouvelle "révolution foncière".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...