En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Viande: éleveurs et industriels du Massif Central créent une marque basée sur l'herbe

| AFP | 247 | 5 par 1 internautes
Le président de la Fédération nationale bovine Bruno Dufayet au Sommet de l'élevage, le 5 octobre 2018, près de Clermont-Ferrand
Le président de la Fédération nationale bovine Bruno Dufayet au Sommet de l'élevage, le 5 octobre 2018, près de Clermont-Ferrand ( Thierry Zoccolan / AFP )

Éleveurs et industriels de la viande de 22 départements du Massif Central ont annoncé le lancement vendredi d'une marque commune de viande, 1886, qui se veut environnementale et équitable.

De la taille de l'Irlande, le Massif Central, qui héberge plus d'un tiers du cheptel bovin français destiné au marché de la viande, a réuni autour de cette initiative cinq coopératives, trois industriels privés et un groupement de producteurs, a indiqué à l'AFP Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine (FNB).

La fédération a mené plusieurs années de discussion avec des associations environnementales et de défense du bien-être animal autour de l'amélioration de l'élevage.

"Nous avons voulu prendre en compte les attentes de la société et des consommateurs, issues des États généraux de l'alimentation, et faire en sorte qu'éleveurs et transformateurs soient justement rémunérés", a-t-il ajouté.

Le nom de la marque, 1886, correspond à l'altitude du Puy de Sancy, point culminant du Massif Central, et haut lieu de pâturage herbager.

Un éleveur et une vache passent devant le logo du Sommet de l'élevage, le 3 octobre 2018 près de Clermont-Ferrand
Un éleveur et une vache passent devant le logo du Sommet de l'élevage, le 3 octobre 2018 près de Clermont-Ferrand ( Thierry Zoccolan / AFP )

"Le marché de la viande vit des moments compliqués", a commenté Hervé Puygrenier, dirigeant d'abattoir spécialisé dans la viande maturée, "c'est une obligation pour nous de répondre aux angoisses du consommateur".

"Plus de 10.000 éleveurs du Massif Central, première prairie d'Europe, sont potentiellement concernés par le projet", estime Patrick Bénézit, président de la FRSEA Massif Central, qui s'est inspiré d'une démarche collective similaire "origine green", lancée par les éleveurs irlandais pour valoriser leur propre système herbager.

Le cahier des charges des côtes de bœuf ou burgers 1886 prévoit que les éleveurs aient au moins 70% de prairie, qu'ils n'exploitent pas plus de 100 animaux par humain installé sur l'exploitation, que l'alimentation se fasse sans supplément OGM, et que le pâturage des animaux soit obligatoire.

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Travert s'entretient avec un éleveur au Salon de l'élevage, le 4 octobre 2018 près de Clermont-Ferrand
Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Travert s'entretient avec un éleveur au Salon de l'élevage, le 4 octobre 2018 près de Clermont-Ferrand ( Thierry Zoccolan / AFP )

"Nous sommes partis de panels de consommateurs sondés à Paris, Lyon, Toulouse et Nantes, pour établir notre positionnement" explique Bruno Dufayet, une démarche qui s'inspire de celle de la première marque équitable française "C'est qui le patron". À terme, un label environnemental pourrait aussi être recherché.

"1886 a vocation à s'ouvrir à tous les produits de la région, on pourrait imaginer un lait ou une crème 1886", précise Tony Cornelissen, président du service interdépartemental pour l'animation du Massif Central (Sidam).

La marque devrait être disponible dans les bacs ou les restaurants début 2019.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…