5 392.04 PTS
+0.57 %
5 390.00
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 305.61
+0.53 %
DAX PTS
13 064.34
+0.53 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.00 %
6 122.61
+0.00 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Vente de pesticides en libre-service : 44% des enseignes en infraction

| AFP | 194 | Aucun vote sur cette news
Plus de quatre enseignes sur dix ne respectent pas la législation interdisant la vente en libre-service de pesticides
Plus de quatre enseignes sur dix ne respectent pas la législation interdisant la vente en libre-service de pesticides ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Plus de quatre enseignes sur dix (44%) ne respectent pas la législation entrée en vigueur en janvier dernier interdisant la vente en libre-service de pesticides, selon une étude réalisée par la CLCV publiée mardi.

L'association de consommateurs a réalisé une enquête du 31 mars au 31 mai, dans 158 magasins, dont 79% d'enseignes spécialisées (Mr Bricolage, Bricomarché, Jardiland, Truffaut...) et 21% de grandes surfaces disposant d'espaces jardinerie.

Les relevés ont montré que 44% des enseignes visitées "sont en infraction avec la réglementation puisqu'elles proposent à la vente, dans leurs espaces libre-service, des produits dangereux qui ne devraient être vendus que par un vendeur spécifiquement formé", indique la CLCV dans un communiqué.

En grande distribution, c'est même 49% des enseignes qui ne respectent pas la loi, contre 30% dans les enseignes spécialisées, est-il ajouté.

Dans le cas où les points de vente ont mis en place un espace dédié à la vente des pesticides dangereux conformément à ce que qui est demandé dans la loi, dans 36% des cas, le conseil fourni par les vendeurs est soit inexistant, soit incomplet, relève la CLCV.

"De plus, en consultant des sites sur internet, nous avons constaté que des plateformes de vente en ligne permettaient l'achat des pesticides chimiques les plus à risque sans délivrance de conseils", ajoute l'association.

Face à ces résultats, la CLCV demande aux pouvoirs publics le renforcement des contrôles et la suppression des espaces libre-service avec au minimum une mise sous clé obligatoire de tous les pesticides.

Elle réclame également aux distributeurs l'engagement de retirer les pesticides dangereux de leurs rayons avant l'interdiction de 2019, date à laquelle la vente de ces produits doit être totalement interdite aux particuliers, et une mise en place de formations pour les vendeurs "pour qu'un conseil complet soit fourni à chaque consommateur".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Carrefour Brésil, introduite en Bourse il y a quelques mois, a fait état d'une hausse de 5,5% de ses ventes au troisième trimestre, à 12,2 milliards de reais, quelques heures avant que sa…

Publié le 18/10/2017

La société évolue sur des sommets, tout près des 115 euros...

Publié le 18/10/2017

JPMorgan Chase & Co a annoncé le rachat du système de paiement en ligne WePay, principalement destiné aux PME. Si la banque américaine n’a pas dévoilé le prix payé pour cette fintech, une…

Publié le 18/10/2017

Franchissement de seuil...

Publié le 18/10/2017

L'offre court jusqu'au 8 novembre...

CONTENUS SPONSORISÉS