En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 848.98 PTS
-0.98 %
4 840.5
-0.99 %
SBF 120 PTS
3 851.13
-1.06 %
DAX PTS
10 790.89
-1.22 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
+0.00 %
1.129
-0.56 %

Vallourec: pas de plan social en préparation en France, un "plan d'action" prévu en Allemagne

| AFP | 268 | Aucun vote sur cette news
Le fabricant de tubes Vallourec a
Le fabricant de tubes Vallourec a "formellement" démenti mercredi préparer un plan social de grande ampleur en France, mais a confirmé travailler sur un "plan d'action" pour améliorer la compétitivité de ses activités en Allemagne ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le fabricant de tubes Vallourec a "formellement" démenti mercredi préparer un plan social de grande ampleur en France, mais a confirmé travailler sur un "plan d'action" pour améliorer la compétitivité de ses activités en Allemagne.

Le groupe réagissait à des informations du magazine Challenges, qui a affirmé plus tôt dans la journée sur son site internet que Vallourec préparait pour 2019 un "vaste plan social" en France et en Allemagne.

Vallourec "dément formellement l'information selon laquelle il préparerait un plan social de grande ampleur pour la France", a indiqué Vallourec dans un communiqué.

Le groupe a ajouté que le plan en cours à l'atelier chaudières du site de Saint-Saulve (Nord) s'achèverait fin décembre 2018.

S'agissant de l'Allemagne, Vallourec "confirme travailler à la définition d'un plan d'actions visant à renforcer la compétitivité (de ses) activités" dans le pays. Ce plan sera soumis "le moment venu" à la consultation et à la négociation d'un accord avec les syndicats, a précisé le groupe.

Challenges avait affirmé, sans mentionner de source, qu'un plan social était en préparation concernant 1.800 emplois sur trois sites français et le site de Dusseldorf en Allemagne.

Avant le démenti de Vallourec, le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand (ex-LR), a alors interpellé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, en tweetant: "Monsieur le Ministre, l'Etat est actionnaire de @Vallourec via @Bpifrance: nous demandons des explications immédiatement".

Bruno Le Maire lui a répondu: "je suis tout aussi soucieux de l'emploi que vous! @Vallourec a démenti cette information donc cela ne sert à rien de la propager. Dans toutes nos régions, je me bats pour notre industrie. Battons-nous ensemble!", sur son compte Twitter.

Interrogé par l'AFP, Jorge Da Costa, délégué CFDT, s'était dit "très surpris" de ce qu'annonçait l'article de Challenges qui avait "vraiment inquiété" côté France. Il a pris acte du démenti de Vallourec qui "rassure" et a dit rester "confiant".

M. Da Costa a dit avoir reçu lui aussi l'assurance qu'il n'y avait "rien en préparation en France". Selon lui, les représentants syndicaux voient "très régulièrement la direction".

L'agence de notation S&P's avait abaissé lundi la note de Vallourec, déjà en catégorie spéculative, de B à B-, en raison d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) inférieur aux prévisions.

L'agence de notation estimait que "la faiblesse principale de Vallourec venait de ses coûts élevés, notamment de ses actifs en Europe", conduisant à une rentabilité plus faible que celle de ses concurrents.

Mardi, Vallourec avait assuré dans un communiqué que sa situation de liquidité était "solide".

Le groupe a indiqué avoir pour objectif en 2019, "une poursuite de la croissance de son activité pour les compagnies pétrolières et gazières" et viser "de nouvelles économies de coûts importantes".

A la Bourse de Paris, le titre Vallourec a terminé mercredi en baisse de 1,94% à 2,224 euros, dans un marché à l'équilibre.

Le groupe avait annoncé à la mi-novembre une réduction de sa perte nette au troisième trimestre, à 92 millions d'euros, contre 119 millions un an auparavant.

Sur les neuf premiers mois, la perte nette a atteint 399 millions d'euros, contre 373 millions l'année précédente.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 12/12/2018

Un barrage de police à Strasbourg le 11 décembre 2018 ( Patrick HERTZOG / AFP )Le niveau "urgence attentat", déclenché sur toute la France mardi soir après l'attaque à Strasbourg, est le…

Publié le 11/12/2018

Les ambitions du plan de transformation et de croissance durable du Groupe Bel, engagé depuis 2015, et visant à soutenir la croissance de ses marques à l'international et son développement sur le…

Publié le 11/12/2018

WPP grimpe de 4,17% à 838 pence après avoir établi un nouveau plan stratégique pour renouer avec la croissance. Dans une situation périlleuse, le géant britannique de la communication accumule…

Publié le 05/12/2018

Guillaume Leroy, président France du groupe Sanofi, le 4 décembre 2017 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )Sanofi prévoit de supprimer 670 postes dans ses fonctions support en France d'ici…

Publié le 05/12/2018

Capture d'écran de l'AFPTV montrant le Premier ministre Edouard Philippe à Paris le 4 décembre 2018 ( - / AFP )L'exécutif défend mercredi son plan de sortie de crise devant l'Assemblée…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…

Publié le 14/12/2018

Bernin, le 14 décembre 2018       INFORMATION RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL SOCIAL       (Article L. 233-8 II du Code…

Publié le 14/12/2018

10.000 titres échangés d'un coup...

Publié le 14/12/2018

Après la présentation de la feuille de route 2019-2021

Publié le 14/12/2018

Via sa filiale anglaise KE Adventure Travel, Voyageurs du Monde a fait l’acquisition de Mickledore Travel. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Fondé en 2004 par Rick et Sonja…