5 542.55 PTS
-0.11 %
5 488.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 430.65
-0.03 %
DAX PTS
12 938.01
+0.65 %
Dowjones PTS
24 753.09
-0.24 %
6 960.92
+0.16 %
Nikkei PTS
22 450.79
+0.06 %

USA: Changement de cap pour le droit de la concurrence avec la plainte contre ATT

| AFP | 379 | Aucun vote sur cette news
En s'opposant à la méga-fusion entre AT&T et Time Warner, les autorités à la concurrence américaines opèrent un changement de cap radical
En s'opposant à la méga-fusion entre AT&T et Time Warner, les autorités à la concurrence américaines opèrent un changement de cap radical ( SAUL LOEB, STAN HONDA / AFP/Archives )

En s'opposant à la méga-fusion entre AT&T et Time Warner, les autorités à la concurrence américaines opèrent un changement de cap radical non sans conséquences pour un secteur des médias et de l'internet en plein bouleversement.

Pour le géant des communications américain, la fusion est "verticale" c'est-à-dire qu'elle réunit deux groupes qui ne sont pas en concurrence directe sur les mêmes marchés. Mais le département de la Justice, qui a porté plainte contre AT&T et Time Warner (CNN, HBO, studios Warner Bros...) lundi, estime qu'elle risque de provoquer une augmentation des coûts pour le consommateur.

Les autorités de la concurrence américaines, rattachées au ministère de la Justice (DoJ), ne se sont pas opposées à une fusion verticale d'ampleur depuis plusieurs dizaines d'années. Et le dossier se complique avec les attaques du président américain, Donald Trump, contre CNN.

"Si le gouvernement va devant les tribunaux, il va perdre", assure Larry Downes, expert en questions de concurrence à l'université de Georgetown, dans un article publié la semaine dernière par la célèbre Harvard Business Review.

"Dans le cas de fusions verticales, le gouvernement n'a jamais gagné un seul cas", rappelle-t-il, estimant que "cela représente un énorme changement dans le droit à la concurrence".

Il rappelle que "Wall Street a toujours considéré que des fusions entre acteurs économiques efficaces, comme dans le cas de fusions verticales, n'avaient pas beaucoup de risques de se voir bloquées et cela a contribué à alimenter la croissance de la Bourse depuis des dizaines d'années", écrit-il.

Selon cet expert, les attaques de Donald Trump contre CNN "soulèvent des questions concernant la liberté de la presse et d'interférences éventuellement illégales dans un examen qui doit être indépendant".

Maurice Stucke, un ancien responsable des services de la concurrence au DoJ qui enseigne maintenant à la faculté de droit de l'université du Tennessee, estime toutefois que le cas n'est pas si exceptionnel. "Il s'agit d'une industrie très concentrée avec peu de concurrents", a-t-il déclaré à l'AFP.

AT&T apporte à la fusion ses capacités de diffusion par le biais des appareils mobiles, du satellite et du câble. Time Warner a, lui, des chaines très regardées comme CNN et HBO et le contenu produit par Warner Bros.

Une fois réunis, ils pourraient donc agir non seulement sur les prix des abonnements mais aussi des contenus.

- Limites à la concentration -

Les autorités de la concurrence américaines avaient accepté, en imposant des conditions, le rachat de NBCUniversal en 2013 par le câblo-opérateur Comcast mais, pour Maurice Stucke, le sentiment général est que les conditions imposées pour en réduire l'impact sur les consommateurs n'ont pas vraiment fonctionné.

"C'est une très bonne occasion de clarifier le champ d'application de la loi et, si le ministère de la Justice gagne, cela voudra dire qu'il y a des limites à la concentration" des entreprises, ajoute-t-il.

AT&T souligne qu'il doit pouvoir résister à la concurrence des géants de l'internet comme Google et Facebook ainsi qu'à Netflix ou Hulu, qui court-circuitent les réseaux traditionnels pour fournir leurs programmes aux consommateurs.

Le PDG d'AT&T, Randall Stephenson, le 20 novembre 2017 à New York
Le PDG d'AT&T, Randall Stephenson, le 20 novembre 2017 à New York ( Amir Levy / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Le PDG d'AT&T, Randall Stephenson, a souligné lundi que ces groupes "créent énormément de contenu original et le distribuent directement aux consommateurs. Cela bouleverse tant l'industrie des médias que des télécommunications à un niveau et à une vitesse que peu d'entre nous pouvaient imaginer ne serait-ce qu'il y a cinq ans".

Une victoire du DoJ impliquerait également que les autorités de la concurrence pourraient s'intéresser de beaucoup plus près au cas de Google, estime Maurice Stucke.

"Il y a beaucoup de raisons pour le gouvernement d'enquêter sur Google", juge-t-il, alors que le groupe est déjà visé par des enquêtes des autorités de la concurrence européennes.

Le procureur américain de l'Etat du Missouri a déjà lancé ce mois-ci une enquête contre Google, qu'il soupçonne d'utiliser abusivement les données personnelles des utilisateurs et de se servir de sa position dominante pour manipuler les résultats de recherche à son avantage.

"Je pense que les grands perdants de la décision du DoJ de tenter de bloquer la fusion seront Facebook et Google", a également estimé l'investisseur milliardaire Mark Cuban dans un tweet.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2018

BLEECKER         COMMUNIQUE DE PRESSE         RESULTATS SEMESTRIELS AU 28.02.2018       Paris, le 25 mai 2018       Le Groupe BLEECKER publie aujourd'hui ses…

Publié le 25/05/2018

A la suite de l'accord du conseil d'administration de Beni Stabili, le 24 mai, le conseil d'administration de Foncière des Régions a approuvé à l'unanimité le projet de fusion entre les deux…

Publié le 25/05/2018

Safran annonce que son Assemblée générale des actionnaires 2018 a décidé le versement d’un dividende de 1,60 euro par action et approuvé l’ensemble des résolutions proposées. La mise en…

Publié le 25/05/2018

HF COMPANY Société anonyme au capital de 1 670 631.50 EUROS Siège social : Node Park Touraine 37310 Tauxigny 405 250 119 R.C.S. TOURS       Tauxigny, le 25 mai…

Publié le 25/05/2018

Faible croissance...