5 099.78 PTS
-0.91 %
5 096.00
-0.94 %
SBF 120 PTS
4 077.35
-0.94 %
DAX PTS
12 164.92
-0.32 %
Dowjones PTS
21 750.73
+0.00 %
5 796.32
+0.00 %
Nikkei PTS
19 470.41
-1.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

USA: créations d'emplois fortes en juin mais les salaires n'augmentent pas

| AFP | 179 | Aucun vote sur cette news
Salariés de la construction le 10 mars 2017 à Miami, en Floride
Salariés de la construction le 10 mars 2017 à Miami, en Floride ( JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Le dynamisme des nouvelles embauches en juin aux Etats-Unis, près de six mois après l'élection de Donald Trump, devrait lever les doutes sur la santé de la reprise de la première économie mondiale après des indicateurs mitigés ces dernières semaines.

Les créations d'emplois ont très largement dépassé les attentes des analystes au cours du premier mois d'été favorable aux emplois saisonniers, mais les salaires n'augmentent guère, selon les chiffres du département du Travail publiés vendredi.

L'économie américaine a créé 222.000 emplois le mois dernier alors que les analystes s'attendaient à 173.000 nouvelles embauches.

Le taux de chômage, qui en mai avait atteint un plus bas en 16 ans, est remonté d'un dixième de point à 4,4%, à la faveur de nouveaux entrants sur le marché du travail. Les analystes prévoyaient qu'il reste à 4,3%.

Le ministère a en outre révisé en hausse de 47.000 les chiffres des créations d'emplois d'avril et de mai. En mai, l'économie a finalement créé 152.000 postes.

Mais ces bons chiffres reflètent aussi l'état du marché du travail au début de l'été, période où de nombreux étudiants et jeunes diplômés trouvent un emploi pour les vacances ou leur premier poste.

Malgré ces fortes créations de postes, le taux de chômage, qui fait l'objet d'une enquête statistique séparée, est remonté du fait d'une nouvelle arrivée de plusieurs centaines de milliers de personnes à la recherche d'un emploi.

Le taux de participation à l'emploi a ainsi augmenté d'un dixième de point à 62,8%, ce qui est une bonne nouvelle pour l'économie et un signe de confiance dans la possibilité de trouver un emploi.

- Faible hausse des rémunérations -

Moins bonne nouvelle en revanche, l'augmentation des rémunérations reste faible, le salaire horaire moyen n'augmentant que de 4 cents à 26,25 dollars. Cela représente à peine 0,2% sur le mois et 2,5% sur l'année, guère au-dessus de l'inflation (1,9% sur un an, selon l'indice CPI).

Les chômeurs s'élèvent à 7 millions et les personnes ne travaillant qu'à temps partiel faute de trouver mieux sont encore nombreuses à 5,3 millions.

Machine minière pour l'extraction de charbon en profondeur de la société Corsa Coal en Pennsylvanie, le 8 juin 2017
Machine minière pour l'extraction de charbon en profondeur de la société Corsa Coal en Pennsylvanie, le 8 juin 2017 ( Justin Merriman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

En juin, les secteurs qui ont le plus embauché sont les services de santé, de l'assistance sociale, des services financiers. Le secteur minier, soutenu par les mesures de l'administration Trump, a gagné 8.000 emplois en juin et 56.000 depuis son point bas en octobre.

Le secteur de la restauration, grand pourvoyeur de jobs d'été, a embauché 29.000 personnes.

Les emplois publics ont été au plus haut depuis juillet 2016. Cela est en partie du aux emplois saisonniers qu'offrent les administrations des Etats, soulignait Ian Shepherdson, économiste à Pantheon Macroeconomics.

La publication de ces chiffres intervient peu avant une audition de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale américaine, le 12 juillet devant une commission du Congrès et à trois semaines d'une réunion monétaire de la Fed)

Restaurant mexicain de   Brooklyn le 2 juin 2017 à New-York. La restauration a embauché 29.000 personnes sur le mois
Restaurant mexicain de Brooklyn le 2 juin 2017 à New-York. La restauration a embauché 29.000 personnes sur le mois ( Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

La Fed, qui a relevé les taux d'intérêt deux fois cette année, ne devrait pas agir à nouveau en juillet mais elle s'interroge sur le calendrier de la troisième modeste hausse qu'elle a promis, pour septembre ou décembre.

De solides embauches lui montrent que le marché de l'emploi est de plus en plus étroit et devrait à terme, même si ce n'est pas encore visible, doper les rémunérations avec un risque d’enflammer l'inflation.

Alors qu'un tour de vis monétaire de la Fed ne se fait concrètement sentir dans l'économie que douze à dix-mois plus tard, la banque centrale pourrait être tentée d'agir de façon préventive en relevant le coût du crédit à nouveau dès septembre.

"La faiblesse de l'augmentation des salaires ne devrait pas être un obstacle à une remontée des taux en septembre si les créations d'emplois de juillet et d'août dépassent 200.000 par mois", affirme Ian Shepherdson.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Palier de croissance

Publié le 18/08/2017

L'homme qui valait 2 milliards de dollars...

Publié le 18/08/2017

Embellie escomptée

Publié le 18/08/2017

La société nordiste va allonger son nom...

CONTENUS SPONSORISÉS