En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 379.22 PTS
+0.29 %
5 378.0
+0.28 %
SBF 120 PTS
4 318.18
+0.19 %
DAX PTS
12 190.70
+0.27 %
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.00 %
1.167
+0.05 %

Une vidéo de 2016 montre des dirigeants de Google regretter l'élection de Trump

| AFP | 349 | 3 par 1 internautes
Le site américain d'extrême-droite Breitbart a diffusé mercredi une vidéo interne à Google où l'on peut voir plusieurs de ses dirigeants, ainsi que des employés, regretter amèrement l'élection du républicain Donald Trump en 2016
Le site américain d'extrême-droite Breitbart a diffusé mercredi une vidéo interne à Google où l'on peut voir plusieurs de ses dirigeants, ainsi que des employés, regretter amèrement l'élection du républicain Donald Trump en 2016 ( Karen Bleier / AFP/Archives )

Le site américain d'extrême-droite Breitbart a diffusé mercredi une vidéo interne à Google où l'on peut voir plusieurs de ses dirigeants, ainsi que des employés, regretter amèrement l'élection du républicain Donald Trump en 2016.

Cette publication intervient au moment où le président Trump et des parlementaires républicains accusent Google, Facebook ou Twitter de museler les voix conservatrices sur leur réseau et de favoriser les opinions progressistes. Donald Trump a même accusé Google de truquer ses résultats de recherche.

Sur cette vidéo de plus d'une heure, on peut lire sur un écran géant au-dessus d'une estrade l'acronyme TGIF ("Thank God it's Friday", terme qui désigne les réunions hebdomadaires entre direction et salariés chez Google) ainsi que "novembre 2016", mois qui a vu l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche.

On peut y voir Sergueï Brin, cofondateur de Google et actuel président de sa maison mère Alphabet, dire au micro: "je sais que ce n'est probablement pas le plus joyeux +TGIF+ que nous ayons eu".

"Beaucoup de gens ici sont pas mal contrariés et tristes à cause de l'élection", poursuit-il, le visage fermé. Et de poursuivre : "je trouve cette élection profondément blessante" et elle est "contraire à beaucoup des valeurs" de Google.

A plusieurs autres reprises, Sergueï Brin et d'autres responsables mais aussi des salariés expriment leur profonde déception, dont la directrice financière Ruth Porat, au bord des larmes.

Regrettant aussi le résultat des urnes, Eileen Naughton, responsable des ressources humaines, assure notamment que le groupe sera vigilant sur les questions d'immigration mais appelle aussi à la "tolérance" entre employés en interne, précisant que certains salariés conservateurs ont pu se sentir mal à l'aise.

Interrogé par un employé sur les moyens prévus par Google pour lutter contre la désinformation, le patron de Google Sundai Pichai répond que "nos investissements dans l'apprentissage des machines et l'intelligence artificielle sont une grosse opportunité dans ce domaine".

"Rien de ce qui a été dit lors de cette réunion, ni dans aucune autre, ne laisse penser que le moindre biais politique influence la façon dont nous concevons ou gérons nos produits", a réagi Google dans un email à l'AFP, évoquant des "opinions personnelles".

La semaine dernière, le PDG de Twitter a dû s'expliquer sur ce sujet devant des élus du Congrès tandis que le ministère de la Justice annonçait son intention de se pencher aussi sur ce thème.

Breitbart a été dirigé par Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

L'allemand va être repris par le géant américain Thor

Publié le 19/09/2018

idi INVESTIR EN PRIVATE EQUITY       Paris, le 19 septembre 2018   Communiqué de mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin 2018     Le…

Publié le 19/09/2018

Engie est sous pression à la mi-journée, en retrait de 2% à 12,2 euros, sur un plancher de 18 mois...

Publié le 19/09/2018

Par courrier reçu le 17 septembre 2018 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 19 septembre, la société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius...

Publié le 19/09/2018

A tort ou à raison ?