5 404.26 PTS
+0.46 %
5 400.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 300.57
+0.44 %
DAX PTS
13 093.16
+0.65 %
Dowjones PTS
23 526.18
+0.00 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Une offre pour l'usine dijonnaise Francéole de mâts d'éoliennes

| AFP | 156 | Aucun vote sur cette news
Assemblage des turbines éoliennes le 1er février 2013 dans l'autre usine  de FrancEole, basée elle au Creusot
Assemblage des turbines éoliennes le 1er février 2013 dans l'autre usine de FrancEole, basée elle au Creusot ( JEFF PACHOUD / AFP/Archives )

Une offre de reprise a été déposée pour l'usine dijonnaise du fabricant bourguignon de mâts d'éoliennes Francéole, l'un des deux sites de cette entreprise placée en redressement judiciaire le 17 mai, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

L'offre, qui prend la forme d'une "lettre d'intention détaillée", a été déposée par le fonds d'investissement Nimbus, qui propose de maintenir la quasi-totalité des emplois, soit une cinquantaine, sur le site de Longvic, dans l'agglomération dijonnaise, selon la même source.

Le repreneur propose de poursuivre l'activité de fabrication de mâts éoliens. Son offre doit être examinée lors d'une audience prévue le 7 septembre au tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône, qui pourrait cependant être reportée pour laisser le temps de la négociation.

Cette proposition ne concerne pas le deuxième site du groupe basé au Creusot (Saône-et-Loire), qui compte une centaine de salariés et avait reçu de son côté, le 24 juillet, une offre de reprise présentée par la société Matière.

Ce repreneur potentiel, qui ne garantit le maintien que de 46 emplois, souhaite aussi diversifier l'activité de l’usine: à la place d'éoliennes, y seraient construits des ponts métalliques, spécialité du groupe Matière depuis 1932.

Francéole a réalisé 29 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016 mais sa trésorerie ne couvre ses besoins que jusqu’à fin septembre-début octobre.

Une première période d'observation n'avait pas permis de trouver un repreneur pour l'ensemble des deux sites de l'entreprise.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

Publié le 24/11/2017

Valorisation généreuse

CONTENUS SPONSORISÉS