En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Une légère hausse du prix des journaux à l'étude pour sauver Presstalis

| AFP | 261 | Aucun vote sur cette news
ne augmentation exceptionnelle de
ne augmentation exceptionnelle de "quelques centimes" du prix de vente des journaux et périodiques est en discussion pour financer le sauvetage et la restructuration du distributeur Presstalis ( Jacques DEMARTHON / AFP/Archives )

Une augmentation exceptionnelle de "quelques centimes" du prix de vente des journaux et périodiques est en discussion pour financer le sauvetage et la restructuration du distributeur Presstalis, actuellement dans une très mauvaise passe, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

"L'idée serait de mettre les éditeurs de presse à contribution, en augmentant temporairement le prix de vente de leurs titres de quelques centimes, pour alimenter un fonds", a indiqué à l'AFP cette source, confirmant une information de la Correspondance de la presse.

Ce fonds financerait lui-même une restructuration de Presstalis, voire du système de distribution de la presse plus largement, explique cette source, qui s'est exprimée sous le couvert de l'anonymat. Il s'agit de trouver au bas mot plusieurs dizaines de millions d'euros, la Correspondance de la presse évoquant même la somme de 200 millions.

Presstalis (ex-NMPP) est le premier distributeur de la presse au numéro en France, et achemine 4.000 titres jusqu'à 25.000 points de vente sur tout le territoire.

Sauvé in extremis de la faillite fin 2012 par ses actionnaires éditeurs et l'Etat, moyennant plusieurs dizaines de millions d'euros d'argent public, et malgré une énième restructuration engagée en 2013, le groupe, qui a divisé depuis ses effectifs par deux en les ramenant à 1.200 personnes, reste confronté à des difficultés structurelles du fait de la baisse continuelle des ventes de la presse papier.

La nouvelle PDG de Presstalis, Michèle Benbunan, nommée fin 2017, doit présenter dans les semaines qui viennent les grands axes d'un plan stratégique pour redresser le groupe, qui a subi de lourdes pertes l'an dernier (évaluées à 15 millions d'euros par la Correspondance de la presse) et a été contraint de geler jusqu'à fin janvier une partie de ses paiements aux éditeurs de presse, pour combler un besoin de trésorerie de 37 millions d'euros.

Interrogée par l'AFP, la direction de Presstalis s'est refusée à tout commentaire sur ce dossier.

Le gouvernement suit l'affaire de près. Bercy et le ministère de la Culture ont confié en septembre une mission sur la distribution de la presse à l'ancien président de l'Autorité des marchés financiers, Gérard Rameix.

Selon une source gouvernementale, M. Rameix a remis son rapport, qui ne sera pas rendu public, et sa mission a été prolongée de plusieurs mois. En outre, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a annoncé qu'elle allait également confier une mission sur le même sujet à son ex-directeur de cabinet, Marc Schwartz.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…