En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 448.35 PTS
+1.01 %
5 452.0
+1.08 %
SBF 120 PTS
4 369.71
+0.99 %
DAX PTS
12 333.21
+0.93 %
Dowjones PTS
26 614.83
+0.79 %
7 567.97
+1.04 %
1.175
+0.68 %

Une exonération d'impôt en 2019 à l'étude pour les salariés à domicile

| AFP | 355 | Aucun vote sur cette news
Gérald Darmanin quitte l'Elysée le 11 juillet 2018
Gérald Darmanin quitte l'Elysée le 11 juillet 2018 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le gouvernement réfléchit à exonérer d'impôt sur le revenu en 2019 les employés à domicile, afin de simplifier le passage au prélèvement à la source pour cette catégorie de salariés, a indiqué jeudi Bercy à l'AFP.

Le ministre des Comptes publics, "Gérald Darmanin, a demandé à l'administration fiscale d'explorer des pistes pour alléger au mieux la vie des 250.000 employés à domicile qui payent l'impôt sur le revenu", a expliqué un porte-parole du ministère.

La solution d'une exonération totale d'impôt en 2019 est "une simple piste de travail", a ajouté ce porte-parole, évoquant d'autres solutions, comme un étalement "sur une durée plus longue" du calendrier aujourd'hui prévu pour le paiement de l'impôt 2019.

Cette information, qui intervient une semaine après l'annonce d'un report d'un an du passage au prélèvement à la source pour cette catégorie de salariés, vient brouiller un peu plus le message de Bercy sur cette réforme aussi technique que controversée.

Si la piste de l'exonération était retenue, cela signifierait concrètement que les employés à domicile rémunérés par le biais de chèques emploi-service universel (Cesu) ou via la plate-forme Pajemploi, ne paieraient pas leurs impôts de 2019.

Cette catégorie de salariés, qui concerne l'aide aux personnes âgée, la garde d'enfant ou l'aide ménagère, serait en revanche redevable de l'impôt sur le revenu en 2020, comme l'ensemble des contribuables.

D'après Le Monde et Les Echos, qui ont révélé l'information, le coût d'une exonération sur un an serait "très limité" pour les finances publiques, de l'ordre de "quelques millions d'euros".

Mais une telle mesure serait juridiquement très risquée, en raison du principe dit d'égalité devant l'impôt, qui impose que tous les contribuables soient traités sur un pied d'égalité par l'administration fiscale.

Le prélèvement à la source consiste à collecter l'impôt sur le revenu lors du versement du salaire, et non plus un an après comme actuellement, pour ajuster automatiquement le niveau d'imposition aux variations de revenus.

Initialement, Bercy avait prévu que les employés à domicile soient prélevés à la source dès janvier 2019, comme tout le monde. Pour éviter aux particuliers-employeurs des calculs complexes, un système de déclaration "tout-en-un" doit être mis en place.

Mais la mise en place de cette plate-forme a pris du retard, menaçant de pagaille le passage à l'impôt à la source, ce qui a poussé Bercy à annoncer le 5 juillet un report d'un an de sa réforme pour les salariés concernés.

Cette solution, qui implique que les salariés à domicile payent un double impôt en 2020 (ceux de l'année en cours et ceux de 2019), n'a cependant pas mis un terme aux critiques, certains - au sein de même de la majorité - redoutant une "usine à gaz".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/09/2018

Oddo BHF s'associe à HEC Paris pour créer la Chaire d'enseignement "Financial Analysis". Cette chaire a pour vocation de former les étudiants d'HEC Paris aux méthodologies d'analyse financière…

Publié le 20/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/09/2018

Des Iraniens commémorent la fête chiite de l'Achoura marquant l'anniversaire du martyre de l'imam Hussein, le troisième successeur du prophète, au Grand Bazar de Téhéran le 20 septembre 2018…

Publié le 20/09/2018

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dans la cour de l'Elysée, à Paris, le 19 septembre 2018 ( ludovic MARIN / AFP )Gérard Collomb a assuré jeudi qu'il était "pleinement" ministre de…

Publié le 20/09/2018

David Bonderman n'a été réélu à la tête du conseil d'administration de Ryanair ( Emmanuel DUNAND / AFP/Archives )Les actionnaires de Ryanair ont infligé jeudi un camouflet à son…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Orange lance un Smartphone Android "Made in France" adapté aux personnes non-voyantes et malvoyantes. Une initiative qui s'inscrit dans la stratégie d'Open Innovation du groupe, visant à travers un…

Publié le 20/09/2018

Chris Cahill et Jean-Jacques Morin sont nommés Directeurs généraux adjoints du groupe AccorHotels...

Publié le 20/09/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 20/09/2018

Le SmartVision2 Premium de Kapsys

Publié le 20/09/2018

Visiativ reste entouré pour la deuxième séance consécutive, toujours pénalisé par une publication intermédiaire jugée décevante par le marché...