En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 425.90 PTS
-
5 397.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 298.74
+0.30 %
DAX PTS
11 788.41
+1.13 %
Dowjones PTS
25 887.38
-0.10 %
7 349.28
+0.31 %
1.135
+0.00 %

Un tribunal sud-africain examine l'extradition d'un ancien ministre mozambicain

| AFP | 189 | Aucun vote sur cette news
Manuel Chang, ancien ministre des Finances du Mozambique, comparaît devant le tribunal de Kempton Park pour s'opposer à son extradition aux Etats-Unis, le 8 janvier 2019 à Kempton Park, en Afrique du Sud
Manuel Chang, ancien ministre des Finances du Mozambique, comparaît devant le tribunal de Kempton Park pour s'opposer à son extradition aux Etats-Unis, le 8 janvier 2019 à Kempton Park, en Afrique du Sud ( Wikus DE WET / AFP )

Un tribunal sud-africain a commencé mardi à examiner si l'ancien ministre mozambicain des Finances, Manuel Chang, détenu depuis décembre en application d'un mandat américain, peut être extradé et, si oui, vers quelle destination.

Manuel Chang, 63 ans, avait été arrêté à l'aéroport international de Johannesburg le 29 décembre sur requête de la justice américaine pour son implication présumée dans des prêts frauduleux de 2 milliards de dollars (1,76 milliard d'euros) à des entreprises publiques mozambicaines.

A la fois les Etats-Unis et le Mozambique ont demandé son extradition.

La Cour ne s'est pas prononcée mardi sur la demande qu'elle examinerait en premier et a reporté l'affaire au mois prochain.

Les charges retenues contre Chang concernent des emprunts contractés par Maputo alors qu'il était ministre des Finances entre 2005 et 2015. L'argent aurait servi à acheter secrètement une flotte de pêche thonière et des navires de guerre.

Un audit indépendant a révélé qu'un quart du montant du prêt avait été détourné de manière illicite.

Les États-Unis affirment qu'au moins 200 millions de dollars des prêts ont été dépensés en pots-de-vin, dont 12 millions de dollars ont été versés à Chang, qui aurait approuvé des garanties de dette.

Le Mozambique a arrêté plusieurs suspects liés à ce scandale, dont le fils de l'ex-président Armando Guebuza et des agents du renseignement.

Le ministre sud-africain des Affaires étrangères, Lindiwe Sisulu, avait indiqué la semaine dernière que Chang serait remis à Maputo.

"Nous l'envoyons au Mozambique pour y être jugé", avait déclaré M. Sisulu sur le site d'information du Daily Maverick. "Nous pensons que c'est le plus simple pour tout le monde".

L'avocat de Chang, Willie Vermeulen, a déclaré mardi à la Cour qu'il ne s'opposerait pas à l'extradition de son client vers le Mozambique. "Cela n'a donc aucun sens de discuter d'abord de l'extradition vers les Etats-Unis où il ne veut pas être extradé", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/03/2019

Medasys et ses filiales communiqueront d'une seule et même voix et sous une seule bannière : 'Dedalus'...

Publié le 19/03/2019

Lecra dédie un nouvel espace à l'idéation et au design de solutions disruptives...

Publié le 19/03/2019

Google proposera cette année un service de jeux vidéos en ligne baptisé Stadia.

Publié le 19/03/2019

La maturité du contrat d'achat est de 15 ans pour l'électricité et 20 ans pour les certificats d'énergie propre à compter de sa date d'activation à la fin du 2e trimestre 2020...

Publié le 19/03/2019

La livraison et la mise en service de la tyrolienne sont prévues pour cet été 2019...