En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 429.68 PTS
+0.31 %
5 410.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 292.84
+0.16 %
DAX PTS
11 714.00
+0.49 %
Dowjones PTS
25 914.10
+0.25 %
7 326.28
+0.00 %
1.135
+0.14 %

Un tiers des milliardaires britanniques placent leur fortune dans des paradis fiscaux

| AFP | 420 | Aucun vote sur cette news
Vue de Monaco en 2008
Vue de Monaco en 2008 ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

Un tiers des milliardaires britanniques placent leur fortune dans des paradis fiscaux, rapporte jeudi le Times dans une enquête qui parle d'un véritable exode lors de la dernière décennie.

Le quotidien explique avoir trouvé que 28 des 93 milliardaires britanniques avaient placé leur argent dans des territoires à très faible imposition ou étaient sur le point de le faire. Parmi ceux-ci, la moitié l'on fait lors de la décennie écoulée.

Le Times explique que les destinations les plus populaires pour l'argent des très riches Britanniques sont Monaco, les îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey, ainsi que la Suisse.

L'avantage pour eux est qu'en choisissant un régime fiscal de non-résident au Royaume-Uni ils peuvent continuer de posséder des entreprises dans le pays tout en évitant de payer un impôt de 38,1% sur les dividendes et une taxe de 20% sur les gains en capital réalisés en cas de revente d'actions.

Au-delà des milliardaires, le quotidien souligne que 6.800 Britanniques ayant établi leur résidence dans un paradis fiscal contrôlent quelque 12.000 entreprises établies au Royaume-Uni. Au final, des milliards de livres d'impôt échappent au Trésor britannique, assure-t-il.

Parmi les cas les plus connus, l'industriel Jim Ratcliffe s'était attiré les critiques l'été dernier lorsque la presse avait rapporté qu'il transférait sa fortune à Monaco. Le patron du groupe de pétrochimie Ineos est devenu la première fortune britannique en 2018, selon un classement établi en mai par le Sunday Times.

Les informations du Times ont été publiées trois jours après une vive polémique au Parlement britannique autour d'un amendement d'une loi visant à renforcer la transparence fiscale des entreprises sur les îles anglo-normandes et l'île de Man.

Le Royaume-Uni est sous pression de l'Union européenne qui a menacé d'inclure ces trois îles dans sa liste des paradis fiscaux cette année si aucune législation n'était adoptée pour renforcer la transparence.

Mais le gouvernement conservateur a reporté l'examen du projet de loi sur les services financiers, un vaste texte qui comportait un amendement transpartisan sur la question de la propriété des sociétés dans ces "dépendances de la couronne".

L'amendement visait à contraindre ces îles de rendre publics les propriétaires des entreprises enregistrées sur leur sol. D'après le texte, les noms de ceux qui possèdent plus de 25% de toute société déclarée sur place devaient être obligatoirement rendus publics d'ici à la fin 2020.

Les représentants des trois îles concernées étaient vent debout contre cet amendement et le gouvernement britannique a souligné que ces territoires étaient autonomes sur le plan fiscal.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/03/2019

Implanet bondit de 22% à 0,143 euro, soutenu par une bonne nouvelle. La medtech spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, a reçu l'autorisation de la FDA…

Publié le 19/03/2019

Immobilière Dassault vient de dévoiler ses résultats 2018. Ainsi, la foncière a enregistré un bénéfice net de 29,94 millions d’euros (contre 28,51 millions en 2017) et un cash-flow courant…

Publié le 19/03/2019

La famille Peugeot, l'un des actionnaires de référence du groupe PSA, soutiendrait une nouvelle acquisition du constructeur automobile si une opportunité se présentait. C’est ce qu’a expliqué…

Publié le 19/03/2019

ADA vient de dévoiler ses résultats annuels...

Publié le 19/03/2019

Très bonne nouvelle pour Implanet...