En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Un salarié sur deux craint d'être discriminé au travail, surtout les femmes

| AFP | 267 | 4 par 1 internautes
L'âge est le premier motif de crainte de discrimination pour 33% des répondants, puis le niveau d'étude (17%), l'apparence physique (16%) ou l'état de santé (11%)
L'âge est le premier motif de crainte de discrimination pour 33% des répondants, puis le niveau d'étude (17%), l'apparence physique (16%) ou l'état de santé (11%) ( Philippe Lopez / AFP/Archives )

Un salarié sur deux craint d'être discriminé au cours de sa carrière, une peur plus présente chez les femmes mais davantage liée à l'âge qu'au genre, selon un baromètre annuel publié mercredi par le Medef.

Au total, 52% des salariés redoutent une discrimination contre 55% en 2016, selon le sixième baromètre de "perception de l'égalité des chances" réalisé par TNS Sofres pour l'organisation patronale. Avec un différentiel de 8 points, cette peur demeure plus forte chez les femmes (56%) que chez les hommes (48%).

Les femmes apparaissent néanmoins "plus optimistes" que les années précédentes: la confiance dans leur avenir dans l'entreprise rejoint celle des hommes (72%, +9 points en trois ans), la crainte d'être discriminée dans sa propre entreprise passe de 47% en 2016 à 39%, et 68% (contre 62% en 2016) ont une opinion positive de leur responsable.

L'âge est le premier motif de crainte de discrimination pour 33% des répondants, puis le niveau d'étude (17%), l'apparence physique (16%) ou l'état de santé (11%).

Les craintes liées à la situation familiale (11% des répondants), à un besoin de temps partiel (6%) ou à une grossesse (2%) sont en "net recul", note le Medef dans sa synthèse.

Entre les sexes, les craintes d'une discrimination potentielle varient: pour les femmes, il s'agit de l'âge (35%), le genre (28%), l'apparence physique (21%) et la situation familiale (17%) ; pour les hommes, l'âge (32%), le niveau d'étude (20%) et les opinions politiques (13%).

"Perception des salariés ne veut pas dire réalité de faits, c'est ce qu'ils ressentent vis à vis de l'égalité des chances en entreprise", précise à l'AFP Laurent Depond, président du Comité Diversité du Medef.

"L'indice de facilité de carrière" (perception des chances d'être recruté dans une entreprise, d'occuper un poste en contact avec la clientèle ou à haute responsabilité) a "globalement progressé" entre 2016 et 2017 pour les profils étudiés (personne homosexuelle, noire, mère d'enfants en bas âge, plus de 50 ans, obèse, portant un signe religieux visible), sauf pour les personnes handicapées.

"Les moqueries en lien avec le handicap ont augmenté de 2 points en un an", pointe l'étude, notant que ce "sujet semble délicat à aborder en entreprise".

Étude réalisée du 1er au 15 juin 2017 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française salariée du secteur privé et âgée de 16 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…